Le raccordement des deux pistes cyclables, possible grâce au réaménagement de la Grande-Caroline, est dans les plans d’action de la Politique familiale de Rougemont.

Politique familiale: adoptée et appelée à être respectée

Le 13 août dernier, le conseil municipal de Rougemont a adopté sa première politique familiale. Un plan qui se trouvait dans ses cartons depuis 2014 et qui a tardé à se concrétiser.

« La première fois qu’on a essayé de l’implanter, ça n’a pas fonctionné parce qu’on n’a pas été acceptés [pour une subvention] au ministère de la Famille, explique Caroline-Josée Beaulieu, coordonnatrice au service des Loisirs. En 2015, on nous a dit qu’il restait des sous, donc on s’est lancés. »

La mise sur pied de l’exercice a néanmoins nécessité plus de trois ans. La municipalité a reçu sa subvention, une somme de 9 380 $, en avril 2016. Il a ensuite fallu attendre la publication des résultats du dernier recensement de Statistique Canada afin d’avoir l’heure juste sur le portrait populationnel de la municipalité, indique Mme Beaulieu. Ceux-ci ont été rendus disponibles en février 2017.

À partir de là, les choses se sont enclenchées. Un comité consultatif pour la Politique familiale municipale a été formé. Il était composé d’une quinzaine de personnes: de citoyens, du directeur général de la Ville, du directeur de l’école et du personnel du CLSC. Bref, des gens en provenance de divers milieux.

Un sondage a ensuite été élaboré et soumis aux citoyens au début de l’année 2018. Une vingtaine de questions ratissaient large sur les priorités, les besoins, les inquiétudes et les questionnements quant aux déplacements, à la sécurité, aux lieux fréquentés en dehors de Rougemont en matière d’activités de loisir, au genre d’habitation à développer sur le territoire, à l’accès à Internet et aux services à améliorer. On a même demandé aux couples et jeunes familles si des naissances étaient éventuellement prévues.

« On était déjà au courant de plusieurs points qui ont été soulevés, beaucoup au niveau de la sécurité routière, à pied ou à vélo», souligne la coordonnatrice au service des loisirs, mentionnant, entre autres la problématique du rang de la Petite-Caroline, qui n’a pas d’accotement, ainsi que l’éclairage déficient de certaines rues.

« D’autres suggestions apportées étaient déjà en cours d’exécution lorsqu’on a reçu les résultats du sondage », poursuit Mme Beaulieu.

Elle pense ici rapidement à l’asphaltage de la piste cyclable, à l’ajout de parcs pour enfants et de jeux d’eau, ainsi que l’agrandissement du Centre des loisirs afin de permettre une offre de cours plus étoffée.

À venir
Le plan d’action de la Politique familiale municipale de Rougemont comprend néanmoins bien d’autres points, notamment l’ajout d’activités pour les aînés et les adolescents, le raccordement des deux pistes cyclables, rendu possible grâce au réaménagement de la Grande-Caroline, ainsi que la mise sur pied, avec l’aide de la MRC, d’un système de transport collectif d’ici 2020, indique Mme Beaulieu.

Afin de s’assurer que le plan d’action sera respecté, un comité de suivi sera formé, laisse-t-elle également savoir. À partir de l’adoption de la politique familiale, la municipalité a trois ans pour le mettre en œuvre. « On veut vraiment améliorer nos services et la sécurité des gens. On souhaite que les citoyens se sentent bien dans leur municipalité », termine-t-elle.