La vue sur les vergers de Rougemont au sommet du belvédère.

Cidrerie Michel Jodoin: un accès au sommet

Les amoureux de la nature seront servis à la Cidrerie Michel Jodoin, où un accès au mont Rougemont, via une boucle de 3.6 kilomètres, a été aménagé.

Été comme hiver, pour 3$ (pour les gens de 12 ans et plus), il sera désormais possible de faire une randonnée intermédiaire dans le mont Rougemont et d’y faire un pique-nique au belvédère situé à 220 mètres d’altitude. Le sentier, facilement identifié par des flèches vertes et ponctué de panneaux informatifs et d’un jeu- questionnaire sur l’histoire de la cidrerie, se fait en environ une heure et demie. «Au début, c’était juste une petite section, puis à un moment donné, on a fait la boucle. Ensuite, on a ajouté de petits bouts. C’est toujours en évolution», raconte le grand maître des lieux, Michel Jodoin.


« Ce qu’on essaie de faire c’est de créer un environnement et une expérience pour le client. »
Michel Jodoin

« On a aménagé un escalier sur la paroi rocheuse où c’était vraiment dangereux», assure la responsable des communications de la cidrerie, Sophie Mercille. Elle conseille néanmoins d’être bien chaussé avant d’entreprendre la randonnée de calibre intermédiaire. Aussi, certains passages sont très austères et il serait impossible d’y circuler, par exemple, avec une poussette, tient-elle également à préciser.

Les habitués peuvent se procurer un laissez-passer annuel au coût de 30$.

Nouveauté cet hiver: des crampons seront disponibles en location. Environ 300 personnes fréquentent ce sentier chaque semaine. Celui-ci est ouvert tous les jours de l’année, de 9h à 16h.

D’abord, une fois au sommet, on se demande comment les gens de la cidrerie ont réussi à y monter des tables à pique-nique. Ensuite, on peut y admirer le panorama qui permet de bien voir le verger sous-jacent, et ce, jusqu’aux Appalaches. «Quand il n’y a pas trop d’humidité, on peut voir jusqu’à Jay Peak!», assure Michel Jodoin.

Il est aussi possible d’y apercevoir des faucons pèlerins, une espèce d’oiseau de proie protégée.

Puisqu’il est lui-même un adepte de la course en sentiers, c’est ni plus ni moins son terrain de jeux que le cidriculteur a rendu accessible au grand public, en partenariat avec l’Association du Mont Rougemont.

Sophie Mercille, responsable des communications à la Cidrerie Michel Jodoin.

«Avant, il y avait le sentier de la Croix, accessible par le rang de la Montagne, raconte Sophie Mercille. C’était un terrain privé. Le monsieur donnait accès au public, mais ça a rapidement dégénéré: beaucoup de chiens n’étaient pas tenus en laisse, etc. Il a lui-même été mordu par un chien...»

Le sentier a donc été fermé au public, mais les gens continuaient d’essayer de s’y rendre. Plaintes et contraventions ont été nécessaires pour remédier à la situation.

L’accès proposé à la cidrerie est maintenant le seul qui permet aux visiteurs de marcher parmi les pommiers du mont Rougemont. Les chiens y sont permis les lundis, mardis et mercredis, pour 2$ par animal et tous doivent être tenus en laisse.

«Il n’y a pas beaucoup de montagnes qui acceptent les chiens. Nous, on habite à Saint-Jean-sur-Richelieu, donc on ne veut pas aller trop loin avec les enfants», explique Catherine Beaudoin, croisée sur place avec sa famille et son chien.

Le sentier est disponible sur l’application Ondago, qu’on peut télécharger avec le WIFI de la cidrerie. Une fois téléchargée, la carte est active sans connexion Internet et la position est géolocalisée sur le sentier. Donc, pas d’inquiétude pour ceux qui n’ont pas un bon sens de l’orientation.

Expérience complète

Il est aussi possible de compléter la randonnée avec une visite des chais et du processus de production des produits faits à base de pomme sur place (alcoolisés ou non), pour 5$ par personne, sur réservation.

On vous fera visiter l’arrière du décor, de la récolte à l’embouteillage, en passant par la fermentation en fût de chêne. «Ce qu’on essaie de faire c’est de créer un environnement et une expérience pour le client, affirme Michel Jodoin. Le sentier, c’est un ajout à ce qu’on fait ici. Après, si les gens veulent déguster un verre de cidre, c’est possible.»

Du 7 septembre au 14 octobre, pendant les Week-ends Gourmands, la visite est gratuite et recommence chaque heure, à partir de 10h. Un camion de bouffe de rue ainsi qu’un chansonnier viendront s’ajouter à la fête.

Bien sûr, il est possible de goûter certains produits à la fin de la visite et d’en découvrir certains uniquement disponibles sur place.

«La dégustation c’est toujours gratuit et la sélection de produits change chaque semaine», indique Sophie Mercille.

Les produits sont faits entièrement à partir des pommes du verger. «C’est 100% local, il y a de l’authentique là-dedans, lance Michel Jodoin. On est un pays de pommes, mais on peut très bien être un pays d’alcool de pommes.»