On voit ici le président de Canards du Lac-Brome, Claude Trottier, dans le nouveau Centre d’interprétation du canard lancé par l’entreprise.

Un tout nouvel envol pour Canards du Lac-Brome

Le président de Canards du Lac-Brome, Claude Trottier, aurait pu jeter la serviette après les trois incendies qui ont ravagé les installations de son entreprise. Mais non. Au contraire, la compagnie est en pleine croissance, élargissant son rayonnement au Canada et à travers le monde. Sans compter les milliers de visiteurs de la nouvelle boutique et du centre d’interprétation de l’emblématique palmipède. L’ajout de cours de cuisine est également au programme d’ici la fin de l’année.

Claude Trottier songeait depuis quelques années à greffer à la boutique de l’entreprise, à même son quartier général, un Centre d’interprétation du canard. Les astres se sont tout récemment alignés. « On sentait le besoin d’avoir une interaction avec la clientèle. D’expliquer notre histoire. On voit vraiment un mouvement où les gens s’intéressent de plus en plus aux produits qui se retrouvent dans leur assiette. »

L’idée a commencé à se cristalliser lors de la reconstruction des bureaux administratifs, de la boutique et de l’abattoir, tous complètement rasés par les flammes en 2016. En parachevant les travaux, la compagnie a ajouté une cuisine-labo adjacente au centre d’interprétation où l’on peut voir le chef élaborer ses nouvelles recettes.

L'extérieur de Canards du Lac-Brome

Ateliers

Le nouveau chef de l’entreprise pourra bientôt inculquer son savoir-faire, car des ateliers de cuisine seront lancés au cours des mois à venir.

« On a pensé l’espace pour lancer la formule. Les gens viennent de partout au Québec pour acheter directement de la ferme. Ils cherchent l’expertise de notre personnel pour apprendre comment cuisiner le canard. »

Outre les cours, Canards du Lac-Brome mise aussi sur son site Internet pour faire découvrir cette viande encore méconnue. En ce sens, une série de sept vidéos a été récemment lancée sur le Web.

Côté accessibilité, Canards du Lac-Brome a également aménagé une aire de stationnement dédiée aux visiteurs à vélo.

De plus, deux bornes de recharge pour véhicules électriques y ont été ajoutées.

Une toute nouvelle boutique accueille les visiteurs.

Déploiement

La nouvelle usine de l’entreprise produit annuellement près de trois millions de canards, en constante progression. Sa capacité maximale est de cinq millions de palmipèdes.

La majorité des ventes de la compagnie, soit environ 85 %, sont effectuées à travers le Canada. Principalement au Québec, en Ontario et dans l’Ouest.

Les produits sont également exportés vers le Japon, les États-Unis et le Mexique. La concurrence venant de l’Europe, depuis la ratification d’accords de libre-échange, se fait toutefois sentir.

« On voit beaucoup de produits du canard, au Québec, qui viennent de Hongrie .Ils ont beaucoup de grippe aviaire, mais ce n’est pas déclaré et les producteurs offrent des salaires à 3 $ de l’heure. Sans compter l’alimentation des canards qui y est différente de la nôtre. Ils sont aussi subventionnés pour l’exportation. La seule façon de se démarquer, c’est d’offrir des produits haut de gamme. Et c’est notre créneau. »

M. Trottier compte poursuivre sur sa lancée pour accroître ses parts de marché aux quatre coins du globe au cours des mois à venir.