Le conseiller municipal Pierre Laplante.

La Ville tatouée sur le cœur

Pierre Laplante aime profondément Lac-Brome. Si bien qu’après une carrière de 42 ans comme employé de la municipalité, il en connaissait tous les rouages. Au moment de la retraite, il ne comptait toutefois pas en rester là: c’est maintenant comme conseiller municipal qu’il poursuit son implication dans la communauté qui lui tient tant à cœur.

«La Ville de Lac-Brome, c’est mon chez-nous. Je connais les gens et le territoire par cœur», note celui pour qui le service à la population a été le fil conducteur de sa carrière.

Celle-ci a commencé le 19 juin 1975, se souvient le Bromois de 64 ans, qui a d’abord exercé le métier de policier. Il est demeuré au service de police municipal de Lac-Brome pendant 11 ans, après quoi un changement de carrière s’est imposé. «Le métier de policier, ce n’est pas évident, avance M. Laplante. On n’a plus les mêmes réflexes en vieillissant.»

Au même moment, un poste de préventionniste s’est libéré au Service de sécurité incendie (SSI) de la municipalité. M. Laplante est retourné sur les bancs d’école pour apprendre le métier de pompier. Lac-Brome lui confie, entre-temps, la responsabilité des parcs et de la plage, l’été.

Trois ans plus tard, en 1989, le directeur du SSI d’alors prend sa retraite. Pierre Laplante assurera l’intérim, jusqu’à ce qu’on lui confie officiellement les rênes de la caserne, en 1990. Au fil du temps, il devient responsable des barrages et de la protection civile, et prend aussi la charge du service des premiers répondants, fondé en 2003.

L’heure de la retraite ayant sonné, il s’est demandé comment occuper son temps. L’idée de poursuivre son implication au profit de la municipalité, mais cette fois à la table du conseil, s’est imposée naturellement. Le moment choisi pour terminer sa carrière de fonctionnaire, quelques mois avant la campagne électorale, ne relève donc pas du hasard... «Quand on a tout donné et voulu aider les autres pendant autant d’années, on ne peut pas arrêter d’un coup!» lance le jeune retraité.

À titre d’élu et de conseiller responsable des loisirs, des infrastructures collectives et de l’Office municipal d’habitation, M. Laplante compte avoir la même approche auprès de ses concitoyens. «En plus de 15 ans, j’ai côtoyé différents types de personnes, dit-il, soucieux aussi de la qualité de vie des citoyens aînés. Je veux m’assurer que ces personnes-là aient accès aux ressources dont elles ont besoin et que nos services à la municipalité puissent y répondre.»

Sa fine connaissance de Lac-Brome, mais aussi de l’appareil municipal, constitue, à ses yeux, un atout dans son rôle de conseiller. «Comme chef d’un service, on veut toujours qu’il avance et on fait des demandes, raconte-t-il. Parfois, on doit accepter les refus du conseil sans toujours les comprendre. Maintenant, d’être de l’autre côté de la clôture, ça me permet de comprendre pourquoi on me disait parfois non.»

Éloges
En novembre dernier, M. Laplante a retrouvé avec plaisir son ancien collègue et employeur, Richard Burcombe. Un homme qu’il admire. «Quand nous étions policiers, je regardais comment il approchait les gens, dit-il. Il est devenu un exemple pour moi au fil des années. Je crois que je suis un peu comme lui.»

Le nouvel élu se dit également heureux de pouvoir apprendre de conseillers expérimentés. «On a un conseil avec des gens forts et sensibles. Tout le monde veille au mieux de la population», estime-t-il.

Il a aussi des bons mots pour les employés municipaux. «Partout, les employés de la municipalité forment une équipe formidable qui fait avancer les dossiers. Nous prenons les décisions, mais sans eux, rien ne se produirait», admet-il.