Les municipalités de Lac-Brome et de Bromont demanderont aux candidats des partis de la circonscription de Brome-Missisquoi de se prononcer sur leur projet policier.

Desserte policière : Lac-Brome étoffe son dossier

La Ville de Lac-Brome continue d’étoffer son dossier pour convaincre le ministère de la Sécurité publique (MSP) de lui permettre de faire appel aux services de la Sûreté municipale de Bromont au détriment de la Sûreté du Québec. Le dossier devrait être complété d’ici la fin de l’été.

Les deux municipalités analysent différentes informations, indique Gilbert Arel, directeur général de la Ville de Lac-Brome. Leur objectif est de démontrer que le cas de Lac-Brome est unique et qu’un feu vert du MSP n’ouvrira pas la porte à ce que d’autres municipalités revendiquent également un changement de corps policier pour couvrir leur territoire.

« On a deux municipalités, côte à côte, qui ont d’importantes richesses foncières et dont l’une d’elles a un service de police. On pense qu’elles ont tout à gagner de le partager », explique M. Arel. « C’est un match parfait », dit-il.

Les dirigeants de Lac-Brome et de Bromont ont l’intention de profiter de la campagne électorale qui démarrera bientôt pour sonder les différents candidats de la circonscription de Brome-Missisquoi sur cette affaire. Les candidats seront invités à se prononcer sur le dossier. « On va leur demander de se commettre », indique M. Arel.

Les élus de Lac-Brome, tant ceux du dernier conseil que du présent, sont d’avis que la facture de la SQ que paie la municipalité est trop élevée pour les services reçus. Cette année, le montant de la desserte s’élève 1 955 992 $. Il était de 1 703 310 $ l’an dernier.

Les services offerts par la Sûreté du Québec font aussi l’objet de plusieurs plaintes de citoyens de Lac-Brome. « On en a constamment. Les gens se plaignent de la non-présence des policiers de la SQ et de la vitesse sur nos routes », confirme le directeur général de la Ville.

Par ailleurs, la Ville de Bromont déposera officiellement bientôt une offre sur les coûts qu’elle exigerait pour que son service de police ajoute le territoire de la Ville de Lac-Brome à sa couverture.