À Upton, la construction d’un nouveau garage municipal va bon train. « Les plans sont presque finalisés. Ça avance », dit le maire Guy Lapointe.

Cap sur le développement

Sans hésitation, les trois nouveaux maires de la MRC d’Acton identifient le développement de leur municipalité comme étant leur principale préoccupation.

À Upton, la construction d’un nouveau garage municipal arrive en tête de liste dans l’agenda du maire Guy Lapointe, qui a pris le relais d’Yves Croteau. « Les plans sont presque finalisés et on s’en va en appel d’offre, dit l’agriculteur de 56 ans. On en parle depuis trois ans. Il faut que ça se fasse cette année ! »

La municipaité utilise encore l’ancien garage, mais le terrain a été vendu à l’entreprise voisine, les Fermes Burnbrae, productrice d’oeufs. Le décompte est donc amorcé pour en construire un nouveau qui sera situé à environ 400 m de l’actuelle bâtisse. Un investissement d’environ un million $.

« Ça sera plus moderne, plus grand et on pourra y loger le camion de pompier, dit M. Lapointe. Les plans sont presque terminés. Ça avance. » La construction est prévue pour cet été.

L’usine d’épuration des eaux usées a aussi besoin d’investissement, dit le maire. « Avec le camping, ça s’en vient saturé et il faut en augmenter la capacité. » Les programmes et subventions seront scrutés afin de trouver du financement. Cela coûtera « en bas d’un million », assure M. Lapointe, et les travaux devraient se faire en 2019.

Développement immobilier
Chez les autres nouveaux maires, c’est le développement domiciliaire qui préoccupe. Sainte-Christine veut ériger une douzaine de maisons et, pour ce faire, elle a déposé une demande à la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) afin d’augmenter son périmètre urbain, près du parc municipal.

Chez deux nouveaux maires, c’est le développement domiciliaire qui préoccupe.

« On n’avait pas demandé de zone blanche depuis 15 ans, précise Jean-Marc Ménard, nouvellement en poste. Avec ça (NB : le développement projeté), on sera bons pour cinq, dix ans. » Ce projet fait suite à la construction récente de six nouvelles maisons.

Le producteur laitier de 70 ans et président des Producteurs de bovins de la Montérégie-Est qui succède à Huguette St-Pierre Beaulac, peut aussi compter sur une subvention fédérale lui permettant de financer à 80 % l’asphaltage de deux rues, dans le 8e rang et la route de Danby. Un investissement d’environ 500 000 $. « Pour nous, c’est beaucoup», dit M. Ménard.

Tant qu’à bénéficier de subventions, la municipalité espère en décrocher une autre afin de bâtir une nouvelle patinoire, puisque l’ancienne, près de l’école, se fait trop vieille.

Entraînement et église
De son côté, Saint-Nazaire- d’Acton veut se munir d’équipements d’entraînement pour personnes âgées. La municipalité lancera aussi une consultation publique sur l’avenir de son église. Ici comme ailleurs, les fidèles se font rares.

« La fabrique nous a approchés pour voir ce qu’on veut faire avec l’église, indique celui qui a succédé à André Fafard, Pierre Laflamme, un travailleur en imprimerie de 53 ans. On commence à étudier le projet et on veut trouver des solutions pour la sauver. Il n’y a pas d’idée arrêtée encore. On va aller voir ce qui se fait ailleurs. »

La municipalité située au nord d’Acton Vale et d’Upton en découd aussi avec la CPTAQ afin de procéder à la phase deux d’un projet de développement domiciliaire. Elle fait présentement appel d’un refus du Tribunal administratif du travail. « On n’était pas satisfaits des réponses de la CPTAQ », dit M. Laflamme. Advenant une autre réponse négative, Saint-Nazaire-d’Acton pourra déposer une nouvelle demande ou choisir un autre secteur.