Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Robert Camiré et Luc D’Amours sont confiants que Shearex saura rapidement prendre la place qui lui revient dans le marché des équipements forestiers.
Robert Camiré et Luc D’Amours sont confiants que Shearex saura rapidement prendre la place qui lui revient dans le marché des équipements forestiers.

Shearex s’enracine à Roxton Falls

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
La PME a récemment lancé la construction d’une usine qui entraîne un investissement de 6 millions $ et devrait lui permettre de s’imposer dans le marché des équipements forestiers.

Et l’avenir est prometteur, estime Luc D’Amours, directeur général et cofondateur de GRYB, dont Shearex est une filiale. La nouvelle entreprise devrait compter 40 employés d’ici la fin de l’année. Et si tout se déroule comme prévu, le chiffre d’affaires pourrait atteindre 10 millions $ au terme de la première année d’opération.

« On est encore au début [des activités], mais il y a vraiment beaucoup d’intérêt. On va s’arranger pour prendre notre place dans le marché », affirme pour sa part le directeur des opérations de Shearex, Robert Camiré.

La PME a vu le jour dans la foulée de la fermeture du fabricant de débroussailleuses industrielles, Denis Cimaf, l’an dernier. Les activités de cette entreprise de Roxton Falls ont été rapatriées aux États-Unis.

GRYB, un manufacturier d’attachements pour machinerie lourde de Victoriaville, a sauté sur l’occasion pour embaucher plusieurs employés de Denis Cimaf et développer une gamme d’équipements forestiers. D’où la création de Shearex.

Pour la PME en démarrage, l’expertise des ex-employés de Denis Cimaf vaut de l’or. Si différentes options ont été étudiées pour la construction d’une usine, la décision de rester à Roxton Falls s’est imposée. La région offre un bassin de main-d’œuvre intéressant et la municipalité s’est faite accueillante, dit Luc D’Amours.

Engouement

Shearex est installée temporairement depuis l’an dernier dans des locaux de la rue Roski. La nouvelle usine, qui aura une superficie de 25 000 pieds carrés, se trouvera à l’angle de la route 139 et de la rue Fil-de-l’eau.

Shearex s’enracine davantage à Roxton Falls. La PME a récemment lancé la construction d’une usine qui entraîne un investissement de 6 millions $.

Les travaux de construction devraient être terminés vers la fin octobre. Le site permettra deux phases éventuelles d’agrandissement, si la croissance est au rendez-vous. « On vise 150 employés d’ici cinq ans », souligne le directeur des opérations.

Pour l’heure, l’entreprise emploie une quinzaine de personnes. Ce nombre sera appelé à grimper avec l’augmentation de la production.

Shearex offrira des cisailles, concasseurs, broyeurs et autres grappins pour le secteur forestier. Ses produits pourront être utilisés notamment pour l’entretien de parcelles ou l’aménagement de terrain pour le passage de lignes électriques, pipelines ou nouvelles routes, explique Robert Camiré.

Luc D’Amours affirme que l’entreprise fera son entrée sur les marchés avec ses broyeurs forestiers et outils de coupe. « Le lancement officiel est pour bientôt. Mais il y a déjà de l’intérêt. On le voit sur les réseaux sociaux. Il y a de l’engouement pour les produits canadiens et québécois », dit-il.


« On vise 150 employés d’ici cinq ans. »
Robert Camiré, directeur des opérations de Shearex

« L’équipe de Denis Cimaf est aussi reconnue. On part peut-être avec de nouveaux produits, mais on a une gang qui a de l’expérience. C’est ce qui va faire que ça va aller beaucoup plus vite », ajoute Robert Camiré.

Croissance

Shearex prévoit réaliser 80 % de ses ventes aux États-Unis et 20 % au Canada. La situation est différente pour GRYB, dont près de 90 % des produits trouvent preneurs au Canada.

La nouvelle usine, qui aura une superficie de 25 000 pieds carrés, se trouvera à l’angle de la route 139 et de la rue Fil-de-l’eau.

Cette dernière, qui outre Shearex compte trois autres filiales, a connu une croissance fulgurante au cours des dernières années, souligne Luc D’Amours. « En 2015, chez GRYB seulement, on était 15 employés et on avait un chiffre d’affaires de 3 millions $. En 2021, on est rendu à 180 employés et 30 millions $ de chiffre d’affaires », dit-il.

Au total, en incluant les filiales, ce sont environ 400 personnes qui œuvrent pour le groupe GRYB, fondé à Victoriaville en 2007 par un quatuor d’entrepreneurs. Le chiffre d’affaires devrait atteindre 100 millions $ en 2021.