Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
En plus de procurer de la visibilité aux exposants, le Marché d’ici a permis de rassembler la communauté.
En plus de procurer de la visibilité aux exposants, le Marché d’ici a permis de rassembler la communauté.

Le Marché d’ici de Sainte-Christine, un projet rassembleur

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Fort de son succès de l’an dernier alors qu’il avait accueilli 1300 visiteurs en trois mois, le Marché d’ici de Sainte-Christine est de retour pour un deuxième été. Et ce ne sont pas les idées qui manquent pour animer la petite municipalité autour de ce projet rassembleur.

La première mouture du marché public s’est déroulée tous les mercredis du 24 juin au 30 septembre de 16 h à 18 h, sur le parvis de l’église du village. Preuve de son succès, le marché a généré des ventes de plus de 25 000 $ durant ses 15 semaines d’opérations.

Des 1300 visiteurs l’an dernier, 60 % d’entre eux provenaient de Sainte-Christine, attirés par la variété de produits agroalimentaires locaux et régionaux proposés.

Il faut dire que le marché répond à un besoin. Les 334 ménages de la municipalité n’ont plus accès à un dépanneur ou à une épicerie. Le commerce d’alimentation le plus près se situe à 10 km. « Ça a passé au feu il y a plusieurs années et rien n’a été reconstruit », relève Heidi Bédard, directrice générale et secrétaire-trésorière.

« On a une vision future de ce qu’on veut pour Sainte-Christine, de ce qu’on veut apporter et le marché en fait partie », poursuit-elle en ajoutant que cette initiative cadre avec le Plan de développement de la zone agricole (PDZA).

Animation

En plus de donner de la visibilité aux exposants — ils étaient 12 à avoir répondu présents l’an dernier —, le Marché d’ici a permis de rassembler la communauté. Aux dires d’Alain Clément, conseiller municipal et membre du comité organisateur, le marché est un lieu de commerce, mais il est d’abord et avant tout un lieu de rassemblement. « Et c’est ce que les gens ont apprécié. » Fait non négligeable : les opérations du marché sont assurées par plus d’une dizaine de bénévoles.

On voit ici les membres du comité organisateur qui s’impliquent de manière bénévole pour le développement du marché public. Ils se rencontrent une fois par mois.

Pour rendre ce rendez-vous hebdomadaire davantage ancré dans sa communauté, le comité organiseur fera place à la musique cette année. « Les gens de la MRC d’Acton, via le Fonds d’initiatives culturelles, ont un budget pour l’animation. Pendant plusieurs semaines on aura des artistes comme Dave Gilbert, Roman Zavada », donne-t-il en exemple.

Les spectacles des Mardis Chauds, bien connus à Acton Vale, devraient aussi faire une tournée des municipalités de la MRC. « Ce n’est pas officiel, mais si ça fonctionne, Sainte-Christine a demandé quatre journées », fait savoir M. Clément.

Le Marché d’ici a aussi mis la main sur une subvention de 5000 $ octroyée par André Lamontagne, député de Johnson, afin de créer un site web sur lequel on retrouvera une foule d’informations relatives à l’événement estival.

D’autres idées

Les possibilités pour le Marché d’ici ne s’arrêtent pas là. Le comité organisateur, qui se réunit chaque mois, est en pourparler pour donner accès aux citoyens à un camion de rue qui serait installé à l’église. « Surtout si on a les Mardis Chauds, ce sera un bel atout. »

Une « table découverte » destinée aux exposants fera par ailleurs son arrivée au marché. « L’exposant qui voudra venir une ou deux semaines, parce qu’il n’a pas nécessairement le temps ni les ressources pour venir chaque semaine, pourra s’installer là. Ce sera un set-up clé en main », explique M. Clément.

Sans en dévoiler davantage, ce dernier, qui est aussi président du comité des loisirs projette aussi de greffer des activités autour du marché.

Le conseiller municipal Alain Clément fait partie du comité organisateur du Marché d’ici de Sainte-Christine.

Cette année, bon nombre d’exposants qui ont participé à la première mouture de l’événement seront de retour. M. Clément fait toutefois savoir qu’il est toujours à la recherche de fournisseurs de petits fruits et de fromages.

Les principaux partenaires du projet sont la MRC d’Acton, la municipalité de Sainte-Christine, le CLSC de la MRC d’Acton et la Table intersectorielle régionale de la Montérégie pour les saines habitudes de vie.