L’idée du nouveau slogan «Farnham où le goût de la vie est élevé» est née d’une discussion entre le directeur général de la Ville, Yves Deslonchamps, et le maire, Patrick Melchior.

La Ville se donne une nouvelle signature

«Farnham où le goût de la vie est élevé». Voilà le nouveau slogan imaginé par le maire, Patrick Melchior. La Ville a même entrepris des démarches pour en obtenir la propriété intellectuelle!

Cette idée est née d’une discussion entre le maire et le directeur général, Yves Deslongchamps, qui venait d’entrer en poste. Le coût élevé de la vie dans la région métropolitaine a entre autres été abordé.

«Je disais que ça n’avait aucun bon sens comment tout coûte cher; les appartements, les maisons... et que je n’en revenais pas de voir comment c’était abordable ici. On a de belles petites familles, début vingtaine, qui arrivent ici et qui sont en mesure de s’acheter une maison», explique M. Deslongchamps.


« Ici, on n’a pas les attraits naturels des montagnes, mais ce qu’on va créer, c’est un goût de la vie. C’est une façon d’être farnhamienne. Un copyright farnhamien. »
le maire Patrick Melchior

Au fil des échanges, des éléments ont permis de mieux définir la vision de la Ville. «À Farnham, ce qu’il faut mettre de l’avant, c’est que le goût de la vie est élevé et non pas le coût de la vie, explique le maire. Ici, on n’a pas les attraits naturels des montagnes, mais ce qu’on va créer, c’est un goût de la vie. C’est une façon d’être farnhamienne. Un copyright farnhamien. Et c’est quoi? Le côté bucolique de petits parcs, le jardin communautaire, la vie de quartier qu’on veut de plus en plus implanter. C’est le GOÛT de la vie!»

C’est ainsi que le nouveau slogan a vu le jour. «C’est une signature, renchérit M. Deslongchamps. Une ligne directrice autant pour le politique que l’administratif. C’est très important que les deux s’arriment pour ne pas qu’il y ait de dichotomie dans le discours. On a cette préoccupation-là en tête tout le temps. C’est notre leitmotiv.»

Tant qu’à créer un nouveau slogan, pourquoi ne pas en obtenir la propriété intellectuelle? Une demande en ce sens a été déposée en avril à l’Office de la propriété intellectuelle du Canada. Farnham devra toutefois patienter entre 10 et 14 mois avant de l’obtenir. Déjà, le slogan est «saupoudré tranquillement» dans les publications municipales, indique M. Deslongchamps. Mais l’ancien, Grandir ensemble, ne sera pas mis de côté pour autant. Il est intégré au logo. «On ne veut pas l’enlever. On veut juste lui donner un autre son, une autre touche», dit le maire.

La démarche s’inscrit également dans une vision globale de la municipalité, alors qu’elle franchira incessamment la barre des 10 000 citoyens et que son développement immobilier a le vent dans les voiles. Des projets, dont celui d’un quartier agroalimentaire, sont aussi dans les cartons. «Quand on développe, comment on le fait? Avec un goût de la vie élevé. Si on a un nouveau projet, comment on le développe? Avec un goût de la vie élevé. Ça devient une façon d’être, estime M. Melchior. Il y a aussi le côté marketing pour vendre ta ville. Comment on vend la ville? Avec Farnham, où le goût de la vie est élevé!»