Dino Coudé, responsable de la bibliothèque municipale de Farnham.

La bibliothèque mobile: un nouveau service apprécié

La municipalité de Farnham vient de lancer un projet qui permet aux gens du bel âge et à ceux qui ne peuvent se déplacer au centre-ville d’avoir accès aux services de la Bibliothèque municipale Louise-Hall. Désormais, ceux qui souhaitent bouquiner ou encore s’initier à la lecture peuvent le faire grâce à la bibliothèque mobile.

Le service est disponible depuis avril dernier. Chaque premier jeudi du mois, deux valises remplies de bouquins pigés parmi les 40 000 ouvrages disponibles à la bibliothèque prennent le chemin de résidences pour personnes âgées de la municipalité où les lecteurs peuvent faire leur choix.

L’initiative du service mobile de prêt de livres est celle des employés de la bibliothèque et du département des loisirs de la Ville. Inspirés par d’autres villes québécoises qui offrent un service similaire, ils ont élaboré un projet pour permettre, à leur tour, de donner accès à la lecture à un plus grand nombre de citoyens.

« Le but ultime de cette initiative est de faire lire la population », souligne Dino Coudé, responsable de la bibliothèque de Farnham.

Initialement, l’idée était de fournir des livres exclusivement aux centres pour aînés. Mais elle a vite été revue. Maintenant, des particuliers ne pouvant se rendre à la bibliothèque peuvent aussi bénéficier du service. En plus de Farnham, la ville de Sainte-Sabine peut aussi avoir accès à la biblio mobile.

« Ce qu’on voulait, c’était d’aller les rencontrer une fois par mois pour leur permettre d’avoir accès aux livres de la bibliothèque. S’ils le désirent, on peut même leur faire une petite lecture d’une dizaine de minutes », ajoute M. Coudé.

Les particuliers, toutefois, doivent joindre la municipalité pour s’inscrire à l’initiative. Pour le moment, trois personnes ont demandé de recevoir une visite mensuelle. Pour les résidences, il s’agit de visites récurrentes une fois par mois.

Chaque fois, c’est la même employée de la bibliothèque qui se déplace aux rencontres mensuelles.

« Elle est très dynamique et c’est d’ailleurs elle qui a proposé d’offrir le service de lecture », souligne M. Coudé.

Farnham compte quatre résidences sur son territoire. Sur ce nombre, trois participent à faire vivre la biblio mobile. Il s’agit de la résidence Aux Jardins des Lilas, des Foyers de Farnham et des Résidences Magenta. La quatrième ne participe pas, puisque la seule bénéficiaire de l’endroit est non-voyante.

Sélections de livres

Le choix des livres est effectué par la chargée de projet. La sélection dépend des suggestions et des intérêts qui se développent au fur et à mesure chez les lecteurs. Tous les ouvrages demeurent disponibles et un choix de 200 bouquins est offert chaque rencontre.

Les gens peuvent aussi faire des réservations de tomes précis. Ils peuvent demander tout ce qu’ils veulent et l’établissement tente ensuite de se procurer le livre en question si celui-ci ne se trouve pas sur ses étagères.

« Quand quelqu’un demande un livre, même en bibliothèque, on s’organise pour l’avoir, à moins que ce soit un ouvrage rare et épuisé », lance M. Coudé.

La biblio mobile correspond au même service que pour les abonnés qui se rendent directement à la bibliothèque. Tout est gratuit.

La Voix de Farnham

De jeunes quilleurs s’illustrent

Elle fréquente le salon de quilles de son père depuis qu’elle est toute petite et elle a commencé ses premiers tournois vers l’âge de sept ans. La Farnhamienne Jade Côté suit les traces de son paternel, Maxime Côté, qui lui a appris les techniques et aptitudes nécessaires pour devenir une quilleuse de haut calibre.

Ses entraînements assidus ont porté leur fruit, puisqu’en mai dernier, la jeune adolescente de 15 ans a réussi à se qualifier pour les championnats du monde qui se dérouleront à Las Vegas en août 2020. Pas moins de 70 pays y seront représentés.

La Voix de Farnham

Redécouvrez la pièce Les Voisins

Le maire de Farnham, Patrick Melchior, a décidé de pousser un peu plus loin les façons de garnir les coffres de la Fondation du maire. Le samedi 12 octobre, il renouera avec ses anciennes amours en montant sur les planches pour jouer dans Les Voisins, une œuvre de Claude Meunier et de Louis Saïa devenue un classique québécois. Les fonds amassés serviront à venir en aide aux personnes vulnérables de la municipalité.

La pièce sera présentée à l’auditorium de l’école secondaire Jean-Jacques Bertrand. Le maire y incarnera le rôle de George, le denturologue. Il signe également la mise en scène, lui qui a monté cette pièce à plusieurs reprises alors qu’il travaillait pour la Maison des jeunes de Bedford.

La Voix de Farnham

Cannara Biotech s'implante à Farnham

Farnham, capitale canadienne du pot ? Ce n’est pas impossible avec le démarrage prochain des activités de l’usine de production de cannabis de Cannara Biotech. Rappelons que l’entreprise, qui ne cache pas son ambition de devenir un chef de file nord-américain dans le domaine, maintenant que la consommation de cette drogue douce est légalisée, a choisi Farnham, dans Brome-Missisquoi, pour s’établir dans la belle province.

C’est en juin 2018 que Cannara Biotech a annoncé son implantation à Farnham, avec l’acquisition de l’ancienne usine de Beaulieu Canada dans le parc industriel. La compagnie s’est intéressée à des installations situées à Trois-Rivières, Magog, Belœil et Sorel, avant de jeter son dévolu sur l’usine de Farnham, qui offrait les meilleures perspectives, notamment en raison de sa superficie, de sa proximité avec l’autoroute 10 pour se rendre à Montréal, et de la présence d’un poste hydroélectrique tout près.

La Voix de Farnham

Dimension Sport souffle 40 bougies

Dimension Sport, qui a pignon sur la rue Principale à Farnham, fête ses 40 ans cette année. Gaétan et Mathieu Allard estiment que c’est la proximité qu’ils ont avec leurs clients et la qualité de leur service à la clientèle qui expliquent leur succès et leur longévité.

Dimension Sport est une boutique de sports généraliste, mais qui se spécialise dans certains domaines grâce à son service d’atelier ouvert à l’année. La boutique s’occupe donc d’ajuster vélos, skis et patins. « C’est une grosse partie de l’entreprise », assure Mathieu Allard.

La Voix de Farnham

Premier été dans le giron municipal

Pour un premier été, le marché de la Station gourmande de Farnham était administré par la Ville. Les marchands réguliers étaient au rendez-vous et quelques nouveaux exposants se sont ajoutés à l’offre pour la clientèle.

« C’est un marché qui roule pratiquement tout seul, dans le sens où il y a des habitués qui viennent faire leurs courses tous les samedis, remarque Maëva Lucas, coordonnatrice au développement touristique à Farnham. On a réussi à attirer de nouveaux exposants, entre autres dans le domaine de la viande, ce qu’on avait peu avant. Le nombre d’exposants varie entre 10 et 20, selon les semaines. »

La Voix de Farnham

Les élèves de J.-J.-B. à la rescousse

Un allié de taille s’amène dans la lutte pour la protection des milieux naturels de Farnham : les élèves de l’école secondaire Jean-Jacques-Bertrand (J.-J.-B.).

En collaboration avec la Ville, les adolescents de secondaire 1 à 3 inscrits à l’Horizon scientifique participeront à la mise en valeur de quatre secteurs : le Centre de la nature de Farnham, les Îles de la rivière Yamaska, le milieu forestier en zone blanche de La Tourbière et la bande riveraine du chemin Yamaska.

La Voix de Farnham

Un accent mis sur la communication

La Ville de Farnham communique plus que jamais avec ses citoyens, et ce, sur toutes les plateformes qui s’offrent à elle. Une responsable des communications planche également sur d’autres façons, pour la municipalité, d’être toujours plus transparente.

Le virage a débuté avant l’embauche d’Annie Lévesque, en novembre 2018, d’abord avec l’achat et l’installation du panneau numérique près du pont, la création et la mise à jour de la page Facebook de la Ville et la fusion des publications papier.

La Voix de Farnham

Une Ville active pour ses citoyens

Septembre sera dynamique à Farnham. Tout le mois, la Ville invite ses citoyens à bouger. Le samedi 21 septembre, tous sont d’ailleurs appelés à prendre part à la journée Farnham s’active.

Ce jour-là, de nombreuses activités sont prévues dans le but de faire bouger petits et grands. Les résidants pourront faire du vélo, de la course à pied, grimper sur un mur d’escalade ou faire du yoga. Toutes ces activités auront lieu entre 8 h et 14 h au parc Israël-Larochelle situé rue Principale Est. « C’est vraiment une journée pour toute la famille », mentionne Mélanie Gagnon, coordonnatrice des sports et des loisirs de Farnham.

La Voix de Farnham

Repenser le tracé de la piste cyclable

La piste cyclable La Montérégiade est encore plus invitante depuis qu’elle offre un parcours de près de 40 kilomètres entièrement pavé entre Farnham et Granby. Or, en arrivant dans cette ville de Brome-Missisquoi, le côté bucolique qu’offre La Route verte disparaît et il est parfois difficile de s’y retrouver. Farnham souhaite donc redessiner son tracé au cœur de la ville, où la rivière pourrait être mise en valeur.

«C’est de toute beauté», décrit Yves Deslongchamps, directeur général de la Ville de Farnham, à propos du tronçon cyclable qu’il emprunte lui-même à partir de Granby pour se rendre au travail.

La Voix de Farnham

La Ville se donne une nouvelle signature

«Farnham où le goût de la vie est élevé». Voilà le nouveau slogan imaginé par le maire, Patrick Melchior. La Ville a même entrepris des démarches pour en obtenir la propriété intellectuelle!

Cette idée est née d’une discussion entre le maire et le directeur général, Yves Deslongchamps, qui venait d’entrer en poste. Le coût élevé de la vie dans la région métropolitaine a entre autres été abordé.

La Voix de Farnham

Une vision axée sur l’environnement

Farnham a le vent dans les voiles au chapitre de la construction résidentielle. Soucieux d’assurer une saine gestion du développement, où l’environnement est au cœur de leurs préoccupations, les élus veulent mettre de l’avant une vision immobilière qui pourrait même mener à l’aménagement d’un quartier écoresponsable.

« Dans tout ce développement, on ne veut pas faire grand, on veut faire beau, explique le maire de Farnham, Patrick Melchior. Le maître mot c’est l’environnement. C’est la beauté physique. Ce qui attire l’œil attire le reste. On veut que les gens fassent ‘Wow !’ en arrivant à Farnham. »

LA VOIX DE FARNHAM

Bientôt un an à la mairie pour Patrick Melchior

Après avoir œuvré plus de 20 ans au sein d’organismes communautaires, Patrick Melchior célébrera bientôt sa première année à la tête de la mairie de Farnham. Un début de mandat qui s’est déroulé au rythme de la réalisation de nombreux projets et défis.

« Ça se passe merveilleusement, affirme le principal intéressé lorsqu’on lui demande de dresser le bilan de sa première année au poste de maire. Selon moi, ce qu’on prend pour définir que ça va bien, ce qui est important, c’est le contact avec la population. De mon côté, je ressens une super belle chimie avec elle.»

LA VOIX DE FARNHAM

Des projets «verts» pour la ville

La fibre environnementale, Patrick Melchior l’a toujours eue. Depuis son arrivée à l’hôtel de ville de Farnham, de nombreuses initiatives «vertes» ont été réalisées ou sont en voie de l’être. Les municipalités doivent être des acteurs importants à cet égard, estime-t-il.

«Le côté vert, je vais en parler, je vais le vendre. C’est notre futur, affirme le maire de Farnham. Je pense que les municipalités, que les élus, ont un rôle à jouer. On est le gouvernement de proximité. Le côté vert, ce n’est plus l’exception. Il faut que ça devienne la règle pour tout le monde.»

LA VOIX DE FARNHAM

Un maire qui aime être branché sur son monde

Le maire de Farnham se tourne vers toutes les tribunes pour rejoindre ses concitoyens. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’il a créé une page Facebook où il partage du contenu qui concerne exclusivement ce qui se déroule à Farnham.

«C’est une forme de rapprochement. Une façon de rejoindre les gens, résume Patrick Melchior. Je trouvais ça important d’être présent sur les médias sociaux, parce qu’aujourd’hui, en 2018, c’est une façon très probante de rejoindre la population.»

LA VOIX DE FARNHAM

Marché public: la Ville en assurera la gestion

La gestion du Marché public de la Station Gourmande de Farnham sera bientôt du ressort de la municipalité. Ainsi, elle ne sera plus à la charge de la Coopérative de solidarité. Ce changement de garde permettra, entre autres d’assurer la pérennité du marché.

« C’est une excellente nouvelle », affirme Sylviane Tardif, présidente de la Coopérative de solidarité, qui assurait la gestion du marché public depuis 2011.

LA VOIX DE FARNHAM

Une animalerie... comme à la maison!

Quand on met le pied dans ce local de la rue Principale, difficile de se sentir comme dans une animalerie. Éric Gauthier, propriétaire de Surplus animalier, a tout fait pour sortir du cadre. À commencer par les planchers aux textures boisées, aux murs de briques et aux boiseries. C’est comme à la maison!

«Comme j’ai des animaux, j’allais dans des animaleries, mais je n’aimais pas ça, avoue-t-il. Aucune place n’était intéressante. Souvent, ça ne sent pas bon, c’est blanc et ce n’est pas beau.»

LA VOIX DE FARNHAM

Vignoble Les Pervenches: la belle aventure... biologique

Il fallait être un peu fous pour se lancer dans un projet aussi audacieux que l’achat d’un vignoble en 2000. C’est pourtant le pari qu’ont sciemment fait Véronique Hupin et Michael Marler. Presque deux décennies plus tard, ni elle ni lui ne regrettent d’avoir plongé tête première dans l’aventure.

Il faut dire que les propriétaires du Vignoble Les Pervenches avaient tous deux les prédispositions nécessaires. Véronique habitait sur une ferme et Michael étudiait en agroéconomie. «Je savais, très tôt dans ma vie, que je voulais faire ça», affirme-t-il, en précisant que sa conjointe détient pour sa part une maîtrise en administration des affaires. C’est un échange en France, en 1995, parsemé de visites de vignobles, qui a allumé leur passion pour la viticulture. «En revenant, on a décidé d’en avoir un.»

LA VOIX DE FARNHAM

Une bibliothèque grandeur nature

Quoi de mieux que de savourer un bon livre dans un paysage féérique? Les résidants de Farnham ne seront désormais plus jamais à court de ce plaisir, avec la toute nouvelle boîte à livres installée dans le parc Major-Général-Alain-Forand de la rue Dupuis, à deux pas de la rivière Yamaska. Cette nouvelle pièce de mobilier urbain, mise en place grâce à l’initiative d’une citoyenne, permettra ainsi la libre circulation de bouquins en tous genres au sein de la communauté.

« J’échangeais déjà des livres avec des amis, et après nos lectures, on se demandait ce qu’on pourrait faire avec tous nos livres… Alors, je me suis mise à en laisser traîner sur des bancs de parc, en espérant que quelqu’un ait du plaisir à les lire. Et je n’étais pas la seule, on était plusieurs à faire ça! » se souvient Carole Pigeon, citoyenne de Farnham et insatiable lectrice.

LA VOIX DE FARNHAM

Ansanm Québec -Haïti: la générosité de Farnhamiens

Changer la vie d’une personne en lui donnant l’opportunité d’étudier ou de lancer son entreprise pour subvenir aux besoins de sa famille. Grâce à l’implication d’une poignée de bénévoles de l’organisme Ansanm Québec-Haïti, qui a pignon sur rue à Farnham, des dizaines de personnes d’un petit village haïtien ont eu la chance de recevoir ce genre de coup de pouce inespéré.

Construction d’un orphelinat à Grand-Goâve, un village situé à 60 kilomètres de la capitale du pays, dons de machines à coudre, d’équipements médicaux, de fournitures scolaires et de vélos, et financement de microcrédit. Le travail accompli par les membres d’Ansanm Québec-Haïti au cours des dernières années est colossal.