Des bornes de recharge pour les véhicules électriques installées à l’aréna et aux travaux publics se sont ajoutées à celle située dans le stationnement de l’hôtel de ville.

Des projets «verts» pour la ville

La fibre environnementale, Patrick Melchior l’a toujours eue. Depuis son arrivée à l’hôtel de ville de Farnham, de nombreuses initiatives «vertes» ont été réalisées ou sont en voie de l’être. Les municipalités doivent être des acteurs importants à cet égard, estime-t-il.

«Le côté vert, je vais en parler, je vais le vendre. C’est notre futur, affirme le maire de Farnham. Je pense que les municipalités, que les élus, ont un rôle à jouer. On est le gouvernement de proximité. Le côté vert, ce n’est plus l’exception. Il faut que ça devienne la règle pour tout le monde.»

Des bornes de recharge pour les véhicules électriques installées à l’aréna et aux travaux publics se sont ajoutées à celle située dans le stationnement de l’hôtel de ville. «J’aimerais avoir des véhicules électriques, à la fin de la vie utile de nos voitures, pour les inspecteurs municipaux», dit le maire, lui-même propriétaire d’un véhicule électrique depuis quatre ans.

Farnham a également entrepris d’éliminer les bouteilles d’eau de ses bâtiments municipaux, à commencer par l’hôtel de ville, où on retrouve dorénavant une distributrice d’eau. L’ajout d’abreuvoirs dans les lieux publics s’inscrit dans la même vision. Les citoyens pourront avoir accès à l’eau près de la surface de dek hockey, à côté de l’aréna, au marché public, au terrain de balle et au futur parc à chien, situé au parc Israël-Larochelle.

Les élus ont également éliminé le papier en utilisant plutôt un ordinateur portable lors des séances du conseil municipal. Celles-ci seront bientôt filmées. À terme, elles seront diffusées sur le web afin d’atteindre un plus grand nombre de citoyens.

Un premier jardin collectif a également été aménagé au printemps afin d’inciter les citoyens à cultiver un lopin de terre commun. D’autres jardins pourraient pousser dans d’autres quartiers l’an prochain, dit le maire.

Les élus veulent aller encore plus loin en développant des corridors actifs sur leur territoire. Les parcs pourraient aussi devenir des sites où des appareils d’exercice pourraient être installés. «L’exercice, c’est la santé. C’est vert», estime M. Melchior.

Agrotourisme responsable
Fervent consommateur de produits locaux, notamment du côté du Marché public de la Station Gourmande de Farnham, le maire souhaite que l’agrotourisme se développe en misant sur les producteurs locaux, dont ceux certifiés biologiques. Déjà, deux entreprises le sont: la ferme Les 3 Samson et le vignoble Les Pervenches. La Fromagerie des Cantons et la Farnham Ale & Lager s’ajoutent à l’offre de produits locaux. «J’aimerais que plusieurs entreprises de ce type-là aient pignon sur rue», poursuit le maire.

La Ville dispose encore de terrains sur le boulevard de Normandie, où sont établies la fromagerie et la brasserie. Le secteur pourrait en accueillir d’autres. «Pourquoi ne pas les regrouper là et avoir des tables pour que les cyclistes, les piétons et les automobilistes s’arrêtent, demande-t-il. On pourrait avoir un kiosque pour expliquer ce qu’on a d’autre, comme le vignoble et la ferme.»

Pas question pour le maire de travailler en silo. Il souhaite œuvrer de concert avec les autres municipalités de la MRC de Brome-Missisquoi qui, de leur côté, ont également des produits de ce genre à offrir aux consommateurs et aux touristes.

«Je pense qu’il faut s’aider, insiste le maire de Farnham. Je ne suis pas en compétition avec aucune autre ville. Si quelqu’un vient ici, on peut lui suggérer d’aller voir tel commerce à Bedford ou à Sutton, par exemple.»

M. Melchior espère que le projet se réalisera d’ici la fin de son mandat.