LA VOIX DE FARNHAM

Vignoble Les Pervenches: la belle aventure... biologique

Il fallait être un peu fous pour se lancer dans un projet aussi audacieux que l’achat d’un vignoble en 2000. C’est pourtant le pari qu’ont sciemment fait Véronique Hupin et Michael Marler. Presque deux décennies plus tard, ni elle ni lui ne regrettent d’avoir plongé tête première dans l’aventure.

Il faut dire que les propriétaires du Vignoble Les Pervenches avaient tous deux les prédispositions nécessaires. Véronique habitait sur une ferme et Michael étudiait en agroéconomie. «Je savais, très tôt dans ma vie, que je voulais faire ça», affirme-t-il, en précisant que sa conjointe détient pour sa part une maîtrise en administration des affaires. C’est un échange en France, en 1995, parsemé de visites de vignobles, qui a allumé leur passion pour la viticulture. «En revenant, on a décidé d’en avoir un.»

LA VOIX DE FARNHAM

Une animalerie... comme à la maison!

Quand on met le pied dans ce local de la rue Principale, difficile de se sentir comme dans une animalerie. Éric Gauthier, propriétaire de Surplus animalier, a tout fait pour sortir du cadre. À commencer par les planchers aux textures boisées, aux murs de briques et aux boiseries. C’est comme à la maison!

«Comme j’ai des animaux, j’allais dans des animaleries, mais je n’aimais pas ça, avoue-t-il. Aucune place n’était intéressante. Souvent, ça ne sent pas bon, c’est blanc et ce n’est pas beau.»

LA VOIX DE FARNHAM

Ansanm Québec -Haïti: la générosité de Farnhamiens

Changer la vie d’une personne en lui donnant l’opportunité d’étudier ou de lancer son entreprise pour subvenir aux besoins de sa famille. Grâce à l’implication d’une poignée de bénévoles de l’organisme Ansanm Québec-Haïti, qui a pignon sur rue à Farnham, des dizaines de personnes d’un petit village haïtien ont eu la chance de recevoir ce genre de coup de pouce inespéré.

Construction d’un orphelinat à Grand-Goâve, un village situé à 60 kilomètres de la capitale du pays, dons de machines à coudre, d’équipements médicaux, de fournitures scolaires et de vélos, et financement de microcrédit. Le travail accompli par les membres d’Ansanm Québec-Haïti au cours des dernières années est colossal.

LA VOIX DE FARNHAM

Marché public: la Ville en assurera la gestion

La gestion du Marché public de la Station Gourmande de Farnham sera bientôt du ressort de la municipalité. Ainsi, elle ne sera plus à la charge de la Coopérative de solidarité. Ce changement de garde permettra, entre autres d’assurer la pérennité du marché.

« C’est une excellente nouvelle », affirme Sylviane Tardif, présidente de la Coopérative de solidarité, qui assurait la gestion du marché public depuis 2011.

LA VOIX DE FARNHAM

Un maire qui aime être branché sur son monde

Le maire de Farnham se tourne vers toutes les tribunes pour rejoindre ses concitoyens. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’il a créé une page Facebook où il partage du contenu qui concerne exclusivement ce qui se déroule à Farnham.

«C’est une forme de rapprochement. Une façon de rejoindre les gens, résume Patrick Melchior. Je trouvais ça important d’être présent sur les médias sociaux, parce qu’aujourd’hui, en 2018, c’est une façon très probante de rejoindre la population.»

LA VOIX DE FARNHAM

Bientôt un an à la mairie pour Patrick Melchior

Après avoir œuvré plus de 20 ans au sein d’organismes communautaires, Patrick Melchior célébrera bientôt sa première année à la tête de la mairie de Farnham. Un début de mandat qui s’est déroulé au rythme de la réalisation de nombreux projets et défis.

« Ça se passe merveilleusement, affirme le principal intéressé lorsqu’on lui demande de dresser le bilan de sa première année au poste de maire. Selon moi, ce qu’on prend pour définir que ça va bien, ce qui est important, c’est le contact avec la population. De mon côté, je ressens une super belle chimie avec elle.»

LA VOIX DE FARNHAM

Des projets «verts» pour la ville

La fibre environnementale, Patrick Melchior l’a toujours eue. Depuis son arrivée à l’hôtel de ville de Farnham, de nombreuses initiatives «vertes» ont été réalisées ou sont en voie de l’être. Les municipalités doivent être des acteurs importants à cet égard, estime-t-il.

«Le côté vert, je vais en parler, je vais le vendre. C’est notre futur, affirme le maire de Farnham. Je pense que les municipalités, que les élus, ont un rôle à jouer. On est le gouvernement de proximité. Le côté vert, ce n’est plus l’exception. Il faut que ça devienne la règle pour tout le monde.»

LA VOIX DE FARNHAM

Une bibliothèque grandeur nature

Quoi de mieux que de savourer un bon livre dans un paysage féérique? Les résidants de Farnham ne seront désormais plus jamais à court de ce plaisir, avec la toute nouvelle boîte à livres installée dans le parc Major-Général-Alain-Forand de la rue Dupuis, à deux pas de la rivière Yamaska. Cette nouvelle pièce de mobilier urbain, mise en place grâce à l’initiative d’une citoyenne, permettra ainsi la libre circulation de bouquins en tous genres au sein de la communauté.

« J’échangeais déjà des livres avec des amis, et après nos lectures, on se demandait ce qu’on pourrait faire avec tous nos livres… Alors, je me suis mise à en laisser traîner sur des bancs de parc, en espérant que quelqu’un ait du plaisir à les lire. Et je n’étais pas la seule, on était plusieurs à faire ça! » se souvient Carole Pigeon, citoyenne de Farnham et insatiable lectrice.