Le parcours est le fruit d’un partenariat entre Énergie Sud et la Ville de Cowansville. On voit ici Alain Dion, directeur du service des loisirs, la kinésiologue Julie Maltais et le propriétaire d’Énergie Sud, Érick Grandmont.

Une course à obstacles au cœur de la ville

Ramper, grimper, sauter, marcher: un nouveau parcours à obstacles permet depuis peu aux Cowansvillois de se dégourdir les jambes.

Le parcours comprend un total de 20 stations qui mettent à profit le corps humain en entier. Il compte un mur de trois mètres à escalader, un mur composé de filets, des cordes, des obstacles sur lesquels sauter, un long tuyau à traverser en rampant, des pneus très lourds, des barils et une fosse de boue, énumère Julie Maltais, kinésiologue et adjointe aux projets spéciaux chez Énergie Sud, qui accueille le parcours dans sa cour arrière.

Le propriétaire de l’entreprise, Érick Grandmont, souhaitait importer le concept qu’il avait déjà développé dans ses autres entreprises dans la région de Sherbrooke.

La piste d’hébertisme a été pensée pour petits et grands. «En fait, on peut le faire dès qu’on a cinq ans et plus, parce que les obstacles sont quand même hauts. On a déterminé qu’à partir de cinq ans, les enfants avaient les habiletés motrices pour le réussir», explique Mme Maltais.

Ce faisant, les élèves des écoles primaires de la municipalité, de même que les jeunes du camp de jour pourront venir s’y amuser.

Les travaux pour donner vie au parcours ont eu lieu début mai.

Le projet fait d’ailleurs l’objet d’un partenariat avec la Ville de Cowansville, qui a investi 6 000 $ dans l’aventure, par l’achat de billets pour les deux premiers événements autour du parcours. Ces billets seront ensuite distribués aux élèves des écoles de la municipalité pour qu’ils puissent aller s’y mesurer.

L’implantation du parcours cadre «parfaitement» avec l’objectif de la municipalité de faire bouger ses citoyens dans le cadre de Cowansville en Action, relève Alain Dion, directeur du service des loisirs et de la vie communautaire. «Il y a beaucoup d’initiatives à Cowansville pour promouvoir une vie active et les saines habitudes de vie, explique-t-il.

Qui plus est, le parcours constitue un élément attrayant pour les adolescents, renchérit-il.

«On a beaucoup de demandes! Les ados sont vraiment intrigués. On en a plusieurs qui font du parkour [ndlr: une discipline qui consiste, entre autres à sauter, à enjamber ou à utiliser le mobilier urbain] qui ont démontré de l’intérêt», indique Mme Maltais.

En constante évolution
L’allure du parcours est amenée à changer, alors que certaines structures seront modifiées selon les besoins d’un événement ou de la clientèle qui s’y mesurera, a fait savoir Érick Grandmont, propriétaire du centre de conditionnement physique de la rue du Sud.

Le parc ne sera pas ouvert à la population, nuance-t-il toutefois. Certes, des plages horaires seront dédiées aux membres d’Énergie Sud et aux écoles ainsi qu’aux camps de jour, mais ceux qui s’élanceront dans le parcours devront le faire sous la supervision d’un kinésiologue. «C’est une question de sécurité, il faut que ce soit supervisé par notre personnel», indique le propriétaire.

L’aménagement du parcours a débuté dans la seconde semaine de mai et s’est terminée juste à temps pour son premier événement, le 26 mai: une course parent-enfant. Le 16 septembre, une deuxième course à obstacles aura lieu, cette fois au profit de la Fondation de l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins. Une course «hantée» se déroulera pour sa part le jour de l’Halloween. Les organisateurs promettent des frissons à ceux qui oseront s’y aventurer!

Une première course parent-enfant a eu lieu le 26 mai dernier.