Sylvie Beauregard, mairesse de Cowansville.

Un intérêt croissant pour le transport collectif

L’intérêt des résidants de Cowansville envers le service Taxibus ne cesse de croître. Alors qu’en 2016, 4 141 déplacements ont été compilés, pas moins du double ont été réalisés l’an dernier.

Les données d’utilisation du service montrent que de janvier 2018, jusqu’à la fin de l’année, 368 personnes différentes ont utilisé le service pour se déplacer dans la municipalité et que 181 nouvelles inscriptions ont été enregistrées.

Des 9 599 déplacements, 50 % ont été faits pour se rendre au travail, 19 % dans un commerce, 15 % pour des raisons de loisirs,
10 % pour des services médicaux et 6 % pour les études.

« Cette année, nous allons réfléchir pour améliorer l’efficacité du service tout en gardant un prix abordable », indique Sylvie Beauregard, mairesse de Cowansville.

Le service, géré par la MRC Brome-Missisquoi, a été lancé en septembre 2013. Des minibus assuraient le service sur divers circuits. La formule n’a toutefois pas connu de succès. Souhaitant augmenter l’utilisation du service, les responsables l’ont modifié en changeant les minibus pour des taxis de la compagnie Taxi AB.

Au début du projet, un montant de 20 000 $ avait été accordé. En 2018, 76 000 $ ont été nécessaires pour supporter le projet. La Ville a donc dû débourser 35 489,53 $.

Alors que les années précédentes, la MRC bénéficiait d’une subvention de 125 000 $ pour le transport collectif, elle profite maintenant d’un montant de 200 000 $, accordé par le ministère des Transports du Québec (MTQ), via son Programme d’aide au développement du transport collectif.

En 2018, Taxibus a bénéficié de 25 000 $ sur la totalité de cette subvention. « L’objectif est de couper la facture des municipalités », indique Julie Langevin, directrice du transport adapté et collectif à la MRC de Brome- Missisquoi en concédant que le service n’est toujours pas rentable. « C’est toujours déficitaire, car la portion que paie l’usager ne comble pas tout le service. C’est un service super apprécié et il y a une belle progression », note-t-elle.

Dès la mise en place du service de transport urbain, un comité de transport a été créé à la MRC. « Il étudie les dossiers en profondeur et amène ses recommandations », poursuit Mme Langevin.

D’autres municipalités s’intéressent d’ailleurs au projet, mais Mme Langevin confirme que rien de concret n’a été officialisé dans le but de faire des petits. « Toutes sont sensibles au besoin », relate-t-elle. Le 1er juin 2019, le tarif augmentera de 0,15 $ pour passer à 3 $ par trajet.