La Ville de Cowansville installera d’autres bornes de recharge pour les véhicules électriques sur son territoire. Celles-ci seront payantes.

Pour l’électrification des transports

La Ville de Cowansville est résolument vendue à l’idée d’électrifier les transports. Au programme: subventions pour l’achat de bornes électriques résidentielles, ajout de bornes électriques publiques et remplacement graduel de véhicules municipaux à essence par de nouveaux, électriques.

Le conseil municipal a annoncé ses couleurs en mai en déposant un projet de règlement d’aide financière pour l’achat et l’installation de bornes de recharge résidentielles pour véhicules électriques. La subvention couvrira 25 % des coûts engendrés jusqu’à un montant maximal de 250 $. Un budget de 2 500 $ est consacré à ce programme cette année. Le tout a été officiellement adopté au début du mois, mais le programme de subvention est rétroactif au début de l’année.

L’intérêt pour la mesure est manifeste, signale Olivier Ricard, directeur du service de l’aménagement urbain et de l’environnement. «Ça va être populaire. On a déjà cinq demandes. On va passer à travers l’enveloppe d’ici la fin de l’été», a- t-il prédit.

Le conseil va évaluer le programme selon les résultats obtenus avant de statuer s’il sera offert de nouveau l’année prochaine, a-t-il cependant ajouté. «On va s’ajuster selon la demande.»

Selon lui, l’achat d’une borne de recharge varie de 800 $ à 1500 $. Son installation coûte entre 500 $ et 1000 $, dit-il.

En plus d’une aide financière aux citoyens qui achètent des véhicules électriques, la Ville ajoutera des bornes de recharge publiques. Elle en compte déjà deux: une à l’hôtel de ville et l’autre au centre aquatique. Leur utilisation est gratuite.

On compte trois autres bornes de recharge à Cowansville: une au restaurant St-Hubert, au coin de la route 139 et de la rue du Sud, une au concessionnaire Deragon Evolution situé boulevard Jean-Jacques Bertrand, et une autre dans le stationnement du IGA de la rue du Sud. Les trois sont payantes.

De nouvelles bornes

La municipalité compte installer d’autres bornes de recharge. Une analyse sera réalisée pour déterminer les meilleurs endroits, indique M. Ricard. Une des bornes sera installée dans le stationnement public derrière la boulangerie La Mie Bretonne. Notons que les futures bornes de la municipalité seront payantes.

«Notre objectif, c’est de desservir l’ensemble de notre territoire», souligne M. Ricard.

Par ailleurs, la Ville entend acquérir des véhicules électriques pour ses différents services. Dès que ceux présentement dans sa flotte devront être remplacés, une analyse déterminera si les nouveaux pour les remplacer pourraient être électriques. «On va évaluer chaque année. Les véhicules électriques sont intéressants pour les municipalités, parce que leur flotte ne roule pas beaucoup. Elle ne fait pas beaucoup de kilométrage. L’autonomie n’est pas un facteur», signale-t-il.

En début d’année, la municipalité a procédé à l’achat d’une Nissan Leaf 2015 pour son service de l’urbanisme. Certaines camionnettes du service des travaux publics fonctionnent au propane.

«C’est une énergie moins polluante que l’essence», signale M. Ricard.