«On veut aller plus loin que la traditionnelle ligne de peinture!», explique Olivier Ricard, directeur du service de l’aménagement urbain et de l’environnement à Cowansville.

Plan de mobilité active: le document bientôt adopté

Cowansville a mis la touche finale à son Plan de mobilité active, qui prévoit des aménagements supplémentaires visant à encourager les déplacements à pied, à vélo, ou encore en patin et en planche à roulettes.

Le document de 83 pages, réalisé en collaboration avec la firme de génie-conseil WSP, doit être adopté bientôt par le conseil municipal, indique Olivier Ricard, directeur du service de l’aménagement urbain et de l’environnement. Il sera présenté à la population avant afin qu’elle en prenne connaissance.

«On a revu l’ensemble des réseaux à réaménager: pistes cyclables, passages piétonniers, etc., dit M. Ricard. On veut qu’ils soient sécuritaires et qu’ils couvrent l’ensemble du territoire.» La Ville a présentement 20 km de «corridors actifs». «Certains disparaîtront, d’autres seront recréés. Le Plan de mobilité active sera notre planification pour les prochaines années.»

Déjà, 2 km de bordures de béton supplémentaires ont été installées, l’automne dernier, et tout le lignage sera revu cette année. À terme, il y aura davantage de bordures, mais aussi de bollards et de terre-pleins. «On veut aller plus loin que la traditionnelle ligne de peinture!», précise M. Ricard.

Le réseau existant fait montre d’une «belle utilisation» à Cowansville, selon le directeur. «C’est proche des quartiers résidentiels et des écoles et c’est très apprécié des gens.»

Potentiel
Aussi, la porte est ouverte pour des parcours thématiques, qui permettraient de mieux faire connaître la municipalité, et à une piste cyclable, qui longerait la voie ferrée qui traverse la ville. Avec un aménagement sécuritaire, bien entendu. «Il n’y a pas de négociation d’amorcée, mais on aimerait ça, dit M. Ricard. Il y a un beau potentiel. »

Pour ces projets, des demandes de subvention ont été acheminées au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports. Une réponse favorable permettrait de réaliser des travaux l’an prochain. Le Plan de mobilité active représente un investissement de près 15 000 $.