L’éclairage aux lumières DEL permettra à Cowansville d’être illuminée l’année durant, et ce, avec une grande flexibilité.

Féerie lumineuse à l’année

« Des lumières, c’est magique ! » s’exclame Alain Dion lorsqu’il décrit Cowansville s’illumine. Le projet, chapeauté par le directeur du Service des loisirs de la municipalité créera, grâce à l’éclairage de certains sites d’importance, une ambiance féerique à l’année.

« Ce projet représente beaucoup d’énergie et d’efforts investis, mais nous en sommes très fiers ! L’éclairage, c’est festif, et ça ne passe pas inaperçu ! » affirme M. Dion, qui faisait partie d’un comité composé du conseiller municipal Philippe Mercure et des citoyens Claude St-Amand, François St-Amand, Pierre Boucher et Patrick Roy.

« On pense que ça va plaire aux citoyens, mais aussi aux touristes. Les commerces et le tourisme vont aussi en bénéficier», renchérit le fonctionnaire.

Le projet a pris naissance en 2016 lorsqu’il a été question de revoir l’éclairage de Noël dans les rues de la municipalité dans la période des Fêtes. « Au fil des discussions, ça a bifurqué, explique M. Dion. On cherchait une manière de se différencier des autres municipalités. »

Cowansville a fait appel aux services de la firme Noctura, qui a notamment illuminé le Château Frontenac, l’Aquarium de Québec et le Manège militaire de Québec.

Des arbustes et des végétaux camoufleront certaines installations, ce qui contribuera à rendre le tout encore plus spectaculaire.Le projet a nécessité des investissements avoisinant les 120 000 $.

Le directeur du Service des loisirs de la municipalité, Alain Dion.

L’éclairage aux lumières DEL, plus économique et écologique et mis en place, par exemple, au parc Centre-ville, à l’horloge située près de la succursale de la Banque de Montréal, sur le pont de la rue du Sud et ses chutes, ainsi que dans l’épinette de Norvège à la Maison Nesbitt — permettra à Cowansville d’être illuminée l’année durant, et ce, avec une grande flexibilité. « On pourra choisir des couleurs ou une thématique pour chaque endroit en conservant un caractère qui lui est propre. On pourra moduler l’éclairage au gré des saisons, des thèmes et des fêtes, indique M. Dion. Le tout à partir d’une tablette ! »

D’autres endroits seront éventuellement illuminés, dont la rue Principale et le lac Davignon, si le conseil municipal donne le feu vert aux phases trois, quatre et cinq du projet.

De soir en soir, les citoyens pourront redécouvrir leur ville sous ses atours nocturnes, un site à la fois ou un après l’autre, à la manière d’un parcours illuminé.

Émerveillement

« On voulait susciter l’émerveillement. Que les gens soient fiers de leur ville », explique M. Dion.

« Il y a un côté théâtral et historique à chaque site, mais ce n’est pas une histoire racontée comme Foresta Lumina, précise-t-il toutefois. C’est une manière de mettre en valeur certains lieux de la ville. »

À terme, les instigateurs de Cowansville s’illumine espèrent que la communauté s’appropriera le projet, à commencer par les commerçants. « C’est quelque chose qu’on veut qui dure. Ce sera un beau legs pour Cowansville, et on espère vraiment que ça fera des petits », souhaite Alain Dion.

L’inauguration officielle de Cowansville s’illumine était prévue le 8 juin dernier.