Geneviève Mongeau, directrice générale d’Essor Environnement.

Au service de la nature

Comme l’a montré l’actualité récemment, il ne faut pas sous-estimer l’importance des milieux humides — ne serait-ce que pour prévenir les inondations.

Geneviève Mongeau s’y intéresse particulièrement. À la tête d’Essor Environnement, une entreprise de gestion environnementale basée à Cowansville, elle répertorie et documente ces lieux constamment menacés par les changements climatiques et le développement immobilier.

«Avant, c’était la mode de faire du remblai dans les milieux humides pour construire», souligne la détentrice d’une maîtrise en sciences de l’environnement. «Il y a eu énormément de catastrophes!»

Heureusement, les temps ont (un peu) changé. Ces terrains sont désormais protégés par la loi et toutes les MRC du Québec devront les recenser, d’ici quelques années, afin de mieux les protéger.

C’est là qu’Essor Environnement — qui a récemment obtenu un prix Coup de cœur au gala montérégien du Défi OSEntreprendre, et qui est en lice au niveau national — entre en jeu.

L’expertise de Mme Mongeau, jadis directrice de l’Organisme de bassin versant d’Abitibi-Jamésie, et de son associé, le botaniste Christophe Jenkins, est régulièrement sollicitée pour traiter de questions environnementales, dont celles des milieux humides.

Résistance

Un sujet plus épineux qu’il n’y paraît, car la majorité est située sur des terres agricoles privées et que leurs propriétaires peuvent être résistants à se voir empêchés de bâtir ou d’exploiter ces parcelles.

«Mais c’est surtout causé par un manque d’information, dit Mme Mongeau. C’est encore nébuleux pour les propriétaires.» Ils ignorent souvent qu’ils pourraient écoper d’amendes et, surtout, qu’il n’est pas plus rentable d’exploiter les milieux humides à d’autres fins.»

Ils rendent de nombreux services aux êtres vivants tout en améliorant l’eau, l’air et la terre, souligne-t-elle. «Ils détiennent un pouvoir important et atténuent les effets de la pollution et des changements climatiques.»

Ces changements sont, faut-il le rappeler, de plus en plus présents et accentuent les précipitations et les sécheresses. C’est pourquoi Essor Environnement ne manque pas de travail, reconnaît Mme Mongeau.

Accompagnement

L’entreprise — qui fait souvent appel à des partenaires — accompagne les MRC dans l’élaboration de leurs Plans régionaux sur les milieux humides et hydriques et leurs Plans d’adaptation aux changements climatiques. Des citoyens et municipalités font aussi appel à ses services. «On ne veut pas stopper tout développement, mais il faut qu’il n’y ait aucune perte nette de milieux humides. L’environnement, c’est la responsabilité de tous!»

L’entreprise travaille partout au Québec mais, ironiquement, peu dans Brome-Missisquoi, puisque la MRC est déjà très équipée en spécialistes de l’environnement. Mais Geneviève Mongeau adore sa région d’adoption.

«La stratégie d’attraction de Brome-Missisquoi est fantastique, dit-elle. Il y a une belle énergie ici.»