Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
En raison d’une conduite d’aqueduc présente et des infrastructures déjà en place, le projet devrait prendre place au Centre de la nature de Cowansville.
En raison d’une conduite d’aqueduc présente et des infrastructures déjà en place, le projet devrait prendre place au Centre de la nature de Cowansville.

Une station de lavage des embarcations bientôt au lac Davignon

Étienne Bouthillier
Étienne Bouthillier
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
La Ville de Cowansville travaille présentement sur un projet de lavage des embarcations nautiques pour lutter contre la myriophylle à épis, une espèce d’algue nuisible qui se propage très facilement. La station devrait voir le jour à l’été 2022.

Une station de lavage devrait donc être construite dans les prochains mois. La localisation exacte n’est pas encore définie. En raison d’une conduite d’aqueduc présente et des infrastructures déjà en place, le projet devrait prendre place au Centre de la nature de Cowansville.

« Ce serait une station mobile. Au besoin, on pourrait la déplacer ailleurs », explique Marc-Antoine Dunlavey, directeur du Service de l’aménagement urbain et de l’environnement de la Ville de Cowansville.

Le myriophylle à épis est une plante exotique envahissante qui est une problématique dans beaucoup de lacs du Québec. Elle pousse à la verticale et s’accroche aux hélices des bateaux et autres embarcations aquatiques. Un endroit infesté de myriophylle à épis devient impraticable à la baignade.

Un endroit infesté de myriophylle à épis devient impraticable à la baignade.

Heureusement, le processus de lavage des embarcations pour contrer cette algue n’est pas si compliqué. Un simple jet d’eau à pression en dessous des bateaux fait amplement le boulot.

« C’est extrêmement dispendieux d’enrayer complètement cette plante. Un des principaux vecteurs de propagation d’un lac à l’autre sont les embarcations. Une station de lavage réglerait la problématique en bonne partie », affirme Marc-Antoine Dunlavey.

Excluant les subventions gouvernementales, la Ville de Cowansville estime les coûts totaux pour un tel projet de 35 000 $. Cette station de lavage serait cependant permanente, en fonction pendant plusieurs années.

En fonction de la vitesse d’exécution du projet, celui-ci devrait être finalisé à l’été 2022. « C’est le scénario visé. Par contre, ça va dépendre des conditions de l’aide financière. Si on doit exécuter les travaux en 2021, on va le faire. »