Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Samuel Leavey, Cloé Haché Losier et Manon Jacob préparent le début d’une troisième saison entrepreneuriale signée J’Entreprends mon été, à Cowansville.
Samuel Leavey, Cloé Haché Losier et Manon Jacob préparent le début d’une troisième saison entrepreneuriale signée J’Entreprends mon été, à Cowansville.

15 minientrepreneurs à votre service

Jocya Vautour-Ouellet
Jocya Vautour-Ouellet
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
La coopérative jeunesse J’entreprends mon été prépare le début d’une troisième saison entrepreneuriale, ce qui permettra à quinze jeunes leaders âgés entre 12 et 17 ans d’écouler leurs vacances estivales sous le voile d’une expérience unique en son genre : la gestion d’une entreprise.

« Le but c’est de créer le plus d’apprentissages possible en lien avec l’entrepreneuriat, comme l’entraide, la communication... Ils vont développer plusieurs qualités et aptitudes au cours de leur été, autant personnelles que professionnelles », a indiqué Manon Jacob, directrice générale de J’entreprends la relève, organisme mandaté pour chapeauter la coopérative jeunesse. Le leadership et la confiance en soi s’ajoutent à la liste.

Le programme, doté de deux volets, inclut la gestion du casse-croûte de la plage municipale et la gestion de la coop de services. Mme Jacob évalue l’horaire des jeunes d’une dizaine à une vingtaine d’heures par semaine, selon le nombre de contrats qu’ils obtiendront. La directrice encourage d’ailleurs fortement la communauté à transmettre des offres contractuelles afin d’appuyer les minientrepreneurs. « Sans contrats, les jeunes ne peuvent pas travailler et expérimenter à 100 % la gestion de leur entreprise, ajoute-t-elle. Tondre la pelouse, promener les chiens, procéder au désherbage, ce sont des travaux que les jeunes peuvent accomplir ».

Deux mentors pour mieux explorer

Deux coordonnateurs ont été recrutés afin d’agir à titre de mentors auprès des participants. La première, Cloé Haché-Losier, étudie présentement en ressources humaines. Le second, Samuel Leavey, poursuit quant à lui des études en finances. Les étudiants sont responsables de la formation des adolescents, laquelle débutera le 28 juin et s’échelonnera sur trois jours. Un tour d’horizon de la structure des coopératives est notamment à l’agenda. Les coordonnateurs feront également une première ébauche du cadre entrepreneurial de la coop.

« C’est ce qu’on est en train de travailler, souligne Cloé, on veut apporter une structure pour qu’à leur première séance du conseil d’administration (CA), les jeunes aient déjà quelque chose de concret. Ils n’auront ensuite qu’à prendre leurs décisions selon ce qu’on leur propose. » La structure inclut entre autres une proposition de menu pour le casse-croûte et quelques idées de journées thématiques. « S’ils en veulent plus, notre rôle est de les accompagner dans les démarches et de s’assurer que leurs idées soient réalistes, dans la mesure du possible », ajoute-t-elle.

Un événement se tiendra le 8 juillet à la plage municipale de Cowansville afin d’inaugurer le lancement de la saison et du casse-croûte.

Le duo s’occupe également d’établir un premier contact avec les fournisseurs et les partenaires locaux. Une fois la formation terminée, cependant, le groupe d’adolescents en devient entièrement responsable.

Comme dans la vraie vie

Si les participants sont aiguillés par les coordonnateurs, ils détiennent tout de même un pouvoir décisionnel au sein de la coopérative. Chaque semaine, ils sont appelés à participer à une séance du conseil d’administration.

« À la première séance du CA, les jeunes seront divisés, selon leurs préférences, en sous-comités. Il y aura par exemple un comité pour les finances, le marketing, les ressources humaines... », explique M. Leavey, assurant toutefois qu’ils auront la possibilité de changer de comité s’ils n’aiment pas leurs tâches. « On veut que les jeunes aient du plaisir, tout en apprenant, on ne les forcera pas à rester dans un département qu’ils n’aiment pas », soutient à son tour Mme Jacob.

Lors des rencontres hebdomadaires, ils discutent des différents enjeux survenus au cours de la semaine et présentent les solutions envisagées. Les jeunes ont donc la chance de découvrir quelques secteurs clés d’une entreprise. En plus des tâches administratives, ils sont également appelés, à tour de rôle, à travailler sur le terrain pour compléter les contrats de la coop de services.

Lancer l’été en beauté

Un événement se tiendra le 8 juillet à la plage municipale de Cowansville afin d’inaugurer le lancement de la saison et du casse-croûte. Les partenaires, les gens du comité local, les bailleurs de fonds, la mairesse, les minientrepreneurs et leurs parents seront présents pour l’occasion. Toute la communauté est invitée à y participer. Le casse-croûte est prévu ouvrir la fin de semaine de la Saint-Jean-Baptiste, mais ce n’est que le 8 juillet que les jeunes en prendront la charge complète. Un événement similaire pour clôturer la saison se tiendra le 13 août, date à laquelle le programme prend fin.

Les demandes de service peuvent être envoyées aux coordonnateurs à l’adresse suivante : coop@jelr.ca