Près de 120 citoyens ont répondu à l’appel de la municipalité en participant, le 21 avril au Château-Bromont, à l’atelier de cocréation sur l’aménagement de la future place publique.

Les citoyens au rendez-vous

Un succès sur toute la ligne. C’est ainsi que le maire de Bromont, Louis Villeneuve, qualifie l’atelier de cocréation sur la future place publique auquel ont participé près de 120 personnes le 21 avril dernier au Château-Bromont. Suivra, le 21 juin, une présentation aux citoyens des maquettes des deux meilleures idées retenues.

« La participation a été au-delà de nos espérances. La salle était pleine, a indiqué Louis Villeneuve. On sentait que les gens étaient enthousiastes. On devait terminer à midi et on a prolongé l’atelier jusqu’au début de l’après-midi. Vraiment, c’était très rafraîchissant. [...] La population veut s’approprier le projet de place publique. C’est on ne peut plus clair. »

En fait, ce brassage d’idées s’est articulé autour de trois thèmes : l’attractivité du centre-ville, les orientations d’aménagement et l’organisation spatiale du site. Chaque groupe était constitué d’une dizaine de personnes, auquel se greffait un animateur pour baliser les discussions. Au terme de l’exercice, chaque équipe devait présenter à l’audience ses trois meilleures idées. « Les gens arrivaient très préparés. Certains avaient des maquettes de qualité quasi professionnelle, a souligné le maire. L’expérience a été très enrichissante. On a vraiment pu faire avancer les choses. [...] On n’a pas assisté à une guerre où les gens voulaient pousser leurs idées au détriment de celles des autres. Au contraire, c’était très positif. Les discussions étaient très intéressantes. »

Convergence
Notons qu’outre l’atelier de cocréation, la Ville avait recueilli plus de 70 commentaires de résidants via un forum sur son site Internet (bromont.net). De plus, avant de prendre le pouls des citoyens, Bromont a d’abord sondé une vingtaine de commerçants, début 2018. Selon le conseiller du quartier Mont-Brome, Michel Bilodeau, plusieurs « idées constructives » ont émergé de la rencontre. « Les gens d’affaires voient la place publique comme quelque chose de fédérateur. Certains ont parlé d’aménager une patinoire extérieure et plusieurs ont évoqué l’inclusion d’œuvres d’art au site », a-t-il cité comme exemples.

Par ailleurs, la plupart des concepts émanant du vaste remue-méninges étaient « très convergents », a mentionné Louis Villeneuve. Parmi les principales idées qui semblaient faire consensus lors des discussions, on retrouve, entre autres l’aménagement d’un marché public, d’un amphithéâtre et d’une fontaine sur le vaste site de la rue Shefford, qui donnera accès aux infrastructures du campus Germain-Désourdy.

Les élus, de concert avec des représentants de l’organisme Rues principales, sélectionneront ensuite les approches qui sortent du lot pour produire deux maquettes. Celles-ci seront présentées au public le jeudi 21 juin, dans le cadre d’un 5 à 7 organisé sur le site de la future place publique. Les citoyens pourront voter pour départager la meilleure des deux options. Si tout se déroule comme prévu, le projet devrait se concrétiser en 2019.