Lynn Jeanniot sera honorée par l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal à l’occasion d’une soirée reconnaissance, en juin.

La Bromontoise Lynn Jeanniot honorée

Pendant plus de 30 ans, la Bromontoise Lynn Jeanniot a consacré sa carrière aux ressources humaines en occupant des postes clés au sein de grandes entreprises dans le domaine des services financiers. L’heure de la retraite approche et celle-ci sera soulignée de belle façon. En plus d’être nommée Fellow de l’Ordre des professionnels en ressources humaines du Québec, elle sera honorée par l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal.

«Je suis très honorée», affirme Lynn Jeanniot, actuellement première vice-présidente à la direction des ressources humaines et affaires corporatives, et membre du bureau de la présidence de la Banque Nationale du Canada.

Sa feuille de route professionnelle est impressionnante. Dès l’âge de 20 ans, elle savait d’ores et déjà qu’elle ferait carrière en ressources humaines, ce qui l’a incitée à compléter un baccalauréat en relations industrielles de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

«Je suis tombée un peu par hasard dans une banque, raconte-t-elle. En 1981, l’année où j’ai gradué, ce n’était pas une année où, financièrement, c’était facile. L’inflation et les taux d’intérêt étaient à un niveau extrêmement élevé et le marché de l’emploi était restreint. Les opportunités étaient minces.»

Lors d’une foire à l’emploi, elle déniche son premier poste à la Banque Scotia. Et, tout au long de sa carrière, elle a œuvré dans de nombreuses autres entreprises. «J’ai joué différents rôles, mais toujours dans le domaine financier: Banque Scotia, l’Institut des banquiers canadiens et la Banque Nationale. C’est un domaine qui m’a toujours fascinée», dit-elle.

En cours de route, Mme Jeanniot a complété un MBA, toujours à l’UQAM. «Ça a été une des très belles expériences de ma vie, affirme-t-elle. C’est très intense, mais ça m’a vraiment aidée à compléter mon bagage académique. Je pense que ça m’a soutenue dans le développement de ma carrière.»

À ses débuts, les postes de direction occupés par des femmes n’étaient pas aussi nombreux qu’aujourd’hui.

«J’ai peut-être été un petit peu pionnière à ce niveau-là, mais j’avais toujours en tête que je voulais une carrière. Je n’avais pas peur et ça ne m’a jamais fait peur. Peut-être que quand j’ai commencé, on avait moins de principes d’équité en matière d’emploi qu’aujourd’hui», se remémore-t-elle.

Des honneurs
Tout au long de son parcours professionnel, la Bromontoise d’adoption a reçu plusieurs prix et hommages pour souligner son travail et son implication au sein de la communauté. Elle a notamment été intronisée au Panthéon des prix Top 100 des Canadiennes les plus influentes par le Réseau des femmes exécutives. Elle a aussi été récompensée par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

La retraite qui approche à grands pas — elle quittera son poste en juin— ne passera pas sous silence. Lynn Jeanniot vient d’être nommée Fellow de l’Ordre des professionnels en ressources humaines du Québec. «C’est un baume important dans ma carrière», illustre-t-elle.

Un autre honneur qui lui fait plaisir est celui qui lui sera décerné par l’École des sciences de la gestion de l’UQAM et qui lui sera remis à l’occasion d’une soirée reconnaissance des diplômés, le 14 juin prochain. Ce prix lui est offert pour sa vision inspirante de la gestion des ressources humaines, sa carrière et son engagement personnel dans de nombreuses causes, dont celle de la Fondation de l’UQAM.

«Ça me touche beaucoup, parce que je crois énormément en l’éducation», souligne celle qui profitera de sa retraite dans son nouveau chez soi à Bromont.