Le directeur général de Bromont, Éric Sévigny

En mode introspection

Proactif, efficace et ouvert au changement. Voilà trois des ingrédients du succès de tout appareil municipal. En ce sens, Bromont met la touche à une vaste réorganisation pour améliorer ces incontournables créneaux.

Bromont a amorcé, il y a quelques mois, une réflexion sur l’appareil municipal, allant de la prise de décision à la gestion des actifs. Cela découle d’un projet initié en 2016 par la Fédération canadienne des municipalités (FCM). « On fait [trop] souvent des tâches sans se poser de questions. Par réflexe ou simplement par convention. On doit sortir de ces automatismes. Notre but est d’éliminer les tâches à basse valeur ajoutée dans tous les départements de la municipalité pour dégager du temps, être plus efficaces et rentabiliser au maximum chaque dollar des citoyens. L’idée, c’est d’être ouvert au changement. D’envisager de faire les choses autrement », a résumé le directeur général de Bromont, Éric Sévigny.

L’urbanisme sera le premier département touché par cette réorganisation. L’octroi de permis en ligne sera, entre autres, à l’essai. « On croit qu’il est possible d’amener le citoyen à faire une partie du travail pour simplifier et accélérer le processus. L’urbanisme prendra ensuite le relais pour valider les informations », a expliqué le DG.

La révision du plan de développement durable, datant de 2012, et du plan d’urbanisme sont aussi au programme. « Un an après l’adoption du plan d’urbanisme, on sait qu’il y a des coquilles. On va notamment se questionner sur la nécessité de faire cheminer certains projets au CCU (comité consultatif d’urbanisme). L’objectif est d’avoir des règlements cohérents et applicables. Des professionnels, que ce soit des architectes, des arpenteurs ou des consultants ont soulevé des imperfections dans le règlement. C’est notre travail d’en prendre acte et de s’ajuster », a mentionné Éric Sévigny.

Gestion des actifs
Les infrastructures vieillissantes, comme les routes, les bâtiments ainsi que les canalisations d’égout et d’eau potable, comptent parmi les plus importants postes budgétaires des municipalités. Bromont ne fait pas exception. Question de mieux répartir les investissements dans ce domaine, la Ville évalue actuellement l’ensemble de ses actifs pour avoir un « portrait le plus juste possible de leur état. »

« L’objectif est de devenir toujours plus proactif que réactif. Si tu attends trop avant d’agir, tu arrives à un point de non-retour et tu dois reconstruire plutôt que d’entretenir », a fait valoir Éric Sévigny.

En ce sens, la municipalité évalue en ce moment l’état de ses infrastructures souterraines. « On est parmi les précurseurs en la matière à travers le Canada. Tout ce processus que l’on met en place servira aussi d’aide à la décision pour les élus », a indiqué le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

La Ville pourra notamment compter sur le nouveau Programme de gestion des actifs municipaux de la FCM, doté d’une enveloppe de 50 millions $ sur cinq ans provenant d’Ottawa, pour améliorer ses pratiques en matière de gestion des actifs.