L'église date de 1880.

Une visite historique à Frelighsburg

L’été dernier, les touristes de passage à Frelighsburg ont été nombreux à franchir le seuil de l’église anglicane Bishop Stewart Memorial Holy Trinity. Témoin de l’histoire du village, le bâtiment a beaucoup à raconter...

Car l’église ne date pas d’hier. La première, plus petite, fut construite en bois en 1808 avant d’être démolie au milieu du 19e siècle. L’église actuelle apparut dans le paysage de Frelighsburg en 1880. Imposante avec son revêtement de briques rouges, elle a peu changé au fil du temps.
D’août à octobre dernier, durant dix week-ends, l’endroit a été ouvert gratuitement au public. « C’est la première fois qu’on organisait des visites sur une si longue période. Nous voulions que les gens puissent voir l’église et la connaître. Si personne n’y entre, ils ne sauront pas ce qui s’y trouve », indique Alice Hadlock, marguillière de la paroisse.
De style néo-gothique, la Bishop Stewart Memorial Holy Trinity possède de nombreuses caractéristiques intéressantes. On n’a qu’à penser à ses vitraux d’origine, à sa voûte faite de lattes de bois ou à son orgue Warren datant de 1867. Détail étonnant : dans la nef, en lieu et place des bancs traditionnels, les visiteurs y découvrent un alignement de simples chaises de bois.
Mme Hadlock mentionne d’autre part l’acoustique exceptionnelle de l’église, qui attire chaque année des chorales de partout en région.
Concept à répéter
Le charme de l’église a d’ailleurs opéré cet été et les visites guidées ont connu un beau succès. Des touristes venus d’aussi loin que l’Angleterre et la France ont profité de l’activité, rappelle-t-elle.
Ceux qui se sont arrêtés au 5 du chemin Garagona ont été reçus par France Poulin et Normand Gaumond, deux férus d’histoire, qui connaissent l’église sur le bout de leurs doigts.
Alice Hadlock espère qu’il sera possible de renouveler l’expérience l’été prochain.
Effort de conservation
La dame rappelle que les fidèles font tout ce qu’ils peuvent pour conserver vivant ce lieu de culte, malgré une baisse notable de l’achalandage.
Une messe par semaine y est encore tenue, devant une poignée de paroissiens, dit-elle, en justifiant la situation par le fait que peu d’anglophones vivent toujours à Frelighsburg et que d’autres églises anglicanes sont établies non loin de la municipalité.
La paroisse compte sur la rénovation du sous-sol de l’église (qui compte notamment de nouvelles salles d’eau et une nouvelle cuisine) pour rendre l’endroit plus fonctionnel et accessible à toute la communauté.
Selon Mme Hadlock, le projet a pu compter sur 18 000 $ en subventions, sur des dons et sur une contribution de la municipalité.

On peut y admirer des vitraux d'origine.
L’orgue Warren, datant de 1867.