Les élus partagent la même vision et possèdent les mêmes préoccupations: l’environnement, l’attraction de nouveaux arrivants, l’agrotourisme et le développement durable.

Un lac-à-l’épaule qui resserre les liens

L’harmonie règne entre les 21 maires de la MRC Brome-Missisquoi. Ce constat a été fait lors d’un lac-à-l’épaule tenu le 30 octobre dernier, où tous étaient réunis.

Le conseil des maires s’était fixé quatre objectifs pour cette journée. D’abord, il s’agissait d’un cadre informel pour permettre à chacun de se connaître davantage. Neuf nouveaux maires ont été élus il y a deux ans et deux nouvelles mairesses ont été choisies lors d’élections partielles, soit Dominique Martel à Saint-Ignace-de-Stanbridge et Caroline Rosetti à Saint-Armand. La moitié de la table du conseil des maires a donc été rajeunie.

« Le deuxième objectif était de déterminer les valeurs communes », indique Robert Desmarais, directeur général de la MRC Brome-Missisquoi. Un plan stratégique a été adopté par l’ancien conseil des maires. Les nouveaux maires, dont celui de Farnham Patrick Melchior, n’avaient ainsi pas participé à l’élaboration de ce plan et de ses valeurs. Ils souhaitaient valider si ces dernières correspondaient aux leurs.

« Les nouveaux maires embarquaient dans quelque chose qui avait été décidé par d’autres, mentionne Sylvie Dionne-Raymond, préfète de la MRC et mairesse d’East Farnham. Il fallait voir si on était toujours dans le bon chemin. Le verdict est oui. »

Le lac-à-l’épaule a aussi permis « d’actualiser le portrait socio-économique du territoire et de vérifier les priorités au niveau des grands dossiers, poursuit M. Desmarais. Et enfin, on voulait mieux définir le rôle de la MRC et du CLD dans le soutien des enjeux locaux. Il y a 21 municipalités, il y a donc beaucoup d’enjeux. Les maires voulaient voir comment on pouvait, ensemble, mieux soutenir nos municipalités.»

En avant-midi, les directeurs généraux des municipalités étaient aussi présents. La journée a ainsi permis de discuter plus en profondeur que durant les soirées de réunion de conseil.

La mairesse d’East Farnham et préfète de la MRC Brome-Missisquoi, Sylvie Dionne-Raymond

« On avait fait des colloques sur des thèmes, mais on n’avait pas encore fait de lac- à-l’épaule. Ça a été super positif. Tout le monde était de bonne humeur, remarque-t-il. Ça a été une bonne journée pour resserrer les liens. Je pense que les gens ont aimé fraterniser durant la journée. »

Thèmes récurrents

Quelques thèmes déjà bien connus ont fait l’objet de discussions et ont permis de comprendre les réalités de chacune des municipalités. «On s’est rendu compte qu’on avait une vision qui allait dans la même direction, constate le maire de Farnham, Patrick Melchior, comme le développement durable, évidemment, au cœur de nos actions. On a tous les mêmes préoccupations: l’environnement, l’attraction de nouveaux arrivants, l’agrotourisme et le développement durable. Mais ça ne veut pas dire qu’on ne favorise pas l’économie. C’est une nouvelle façon de faire de l’économie. Il faut penser à ça et l’intégrer. »

«Le développement durable fait partie de notre plan stratégique, ajoute Mme Dionne- Raymond. On a quand même fait notre REGES (Règlement sur la gestion des eaux de surface et du contrôle de l’érosion) il y a quelques années. Il faudra donner un coup de main aux municipalités qui ont moins d’employés pour voir à son application. À East Farnham, j’ai une inspectrice qui vient une journée par semaine. Elle n’a pas le temps de se promener et de vérifier tous les cours d’eau. Je ne suis pas la seule. Donc, on essaie de trouver une façon de faire pour aider à appliquer la règlementation et le suivi avec la MRC. »

Quant à la rareté de la main-d’œuvre, la stratégie d’attraction de nouveaux arrivants semble faire son œuvre.

Collaboration

« Étant donné qu’on est une MRC avec 21 municipalités, ce qui n’est pas rien, je pense que ça devient nécessaire de s’assoir tout le monde ensemble. De parler de nos orientations et de voir ce que les autres villes pensent, souligne Patrick Melchior, qui a bien aimé l’exercice. On a réalisé, les maires ensemble, qu’on allait tous dans la même direction. J’ai trouvé ça fort intéressant. Ça montre une unité. Que le travail collectif peut se faire dans Brome-Missisquoi. »

Le maire de Farnham, Patrick Melchior

Mme Dionne-Raymond a aussi apprécié apprendre à connaître les nouveaux maires, elle qui réalise actuellement son troisième mandat. Leur façon de penser a permis aux élus plus anciens de sortir de leur zone de confort et d’avoir des idées pour faire les choses autrement.

Quelques maires se sont par ailleurs lancés en politique municipale sans expérience comme conseiller. Le lac- à-l’épaule a permis de répondre à leurs interrogations.

« Pour les deux prochaines années, on va travailler sur ce qui est ressorti dans la journée, conclut la préfète et mairesse. On va travailler notre collaboration. Certains ont trouvé qu’il n’y en avait pas assez, du fait qu’on ne se connaissait pas assez. On travaille pour notre région, pas juste pour notre municipalité. C’est ça le rôle d’une MRC. On travaille pour toutes les municipalités. »