Le Parc aquatique de Bromont a pâti du début de saison estivale pluvieux.

Tourisme: une année inégale, mais satisfaisante

Un printemps pluvieux, mais une fin d’été et un début d’automne remarquables. La dernière saison touristique a été bonne quoique inégale dans Brome-Missisquoi. Malgré tout, l’achalandage s’est avéré légèrement en hausse.

Nette progession, toutefois, du côté des outils virtuels comme le site Internet de Tourisme Brome- Missisquoi et ses pages Facebook et Instagram, indique Guylaine Beaudoin, conseillère en développement touristique au Centre local de développement (CLD).

Mais tout n’est pas rose, reconnaît Mme Beaudoin. La fréquentation du Parc aquatique de Bromont, l’une des attractions les plus visitées, n’a «pas super bien été» — ici encore, la météo pluvieuse du début de saison est montrée du doigt.

Même constat pour les activités de plein air et les vignobles, mais ces attraits ont pu bénéficier d’une fin de saison idéale. Comme c’est le cas depuis plusieurs années, le beau temps s’est poursuivi jusqu’à l’Action de grâce. «Avant, la saison s’étalait moins, dit la conseillère en développement touristique. Aujourd’hui, la météo est plus clémente plus longtemps. Bref, tout le monde a quand même bien tiré son épingle du jeu.»

L’événementiel a connu un boom: les festivals, comme celui de l’automne à Sutton ou le Festi’bois de Frelighsburg, ont été très populaires. À leur image, les bureaux d’accueil touristique saisonniers de Lac-Brome et de Frelighsburg ont également affiché une hausse de fréquentation.

Du côté des nuitées dans les hôtels, on parle d’une «petite baisse», mais le CLD précise que le tarif moyen des chambres a augmenté.

«Tout le monde a quand même bien tiré son épingle du jeu», dit Guylaine Beaudoin, conseillère en développement touristique au Centre local de développement de Brome-Missisquoi.

Bons coups

Outre la nouvelle borne interactive (voir encadré) installée au Bureau d’accueil tourisique de Bromont, l’organisme se réjouit par ailleurs de ses autres bons coups de l’année.

Les cartes postales annonçant les différents marchés publics ont «super bien marché», tout comme les cartes vélo et, surtout, les carnets de dégustation offerts aux visiteurs des vignobles pour documenter leur expérience.

«On en a imprimé 3000 à la fin du mois de mai et on aurait pu en réimprimer, indique Mme Beaudoin. Les clients trouvaient ça ludique et pratique. Ça enrichit l’expérience, même quand le vigneron n’est pas là». D’autres vignobles pourraient d’ailleurs s’ajouter l’an prochain.

Autre nouveauté: après plusieurs campagnes de promotion aux États-Unis, le CLD se tourne maintenant davantage vers les relations de presse, soit d’inviter des journalistes de la Nouvelle-Angleterre à visiter Brome-Missisquoi.

Une première expérience a été menée cet été avec deux reporters. «Elles se sont dit surprises qu’il y ait autant d’activités, d’attraits et de beaux villages ici», rapporte Guylaine Beaudoin. Leurs articles doivent paraître en 2020.

Dans Brome-Missisquoi, le plus gros bassin de touristes reste la grande région de Montréal. Leur moyenne de séjour va de deux jours et demi l’automne à trois jours et demi l’été. «On est à proximité de Montréal, souligne la conseillère en développement touristique. Ça a des avantages, mais ça favorise les plus courts séjours.»

Le CLD cherchera à les étirer et aussi à augmenter la collaboration entre producteurs et restaurateurs.

Borne interactive: le projet fera des petits

L’expérience d’une borne interactive servant à mousser le tourisme dans Brome-Missisquoi fera des petits. Le Centre local de développement (CLD) prévoit en installer cinq autres l’an prochain, indique Guylaine Beaudoin, conseillère en développement touristique. L’aspect de la borne déjà en place au bureau d’accueil touristique de Bromont cet été sera également amélioré. « On veut la rendre plus attrayante et plus compréhensible », explique Mme Beaudoin. Le défi est d’attirer les gens vers elle. Ils ne réalisaient pas que ça pouvait être interactif. Ce n’est pas juste un écran ! »

L’outil, qui permettait de se faire un itinéraire, de participer à un quiz et de réserver des places pour une visite guidée en vignoble, a tout de même connu une « bonne » utilisation. Les nouvelles bornes pourraient être installées dans un hôtel, des vignobles et un autre bureau d’accueil touristique, énumère Mme Beaudoin.