Un peu partout, les initiatives doivent encourager une synergie intermunicipale, le développement industriel et entrepreneurial, mettre en valeur le patrimoine, le développement commercial, touristique et économique, favoriser l’attraction de jeunes familles, la rétention des populations, le développement du tourisme à l’année et le développement culturel, entre autres.

Pour une région plus dynamique

La vitalité d’un milieu est tributaire de l’implication des membres de la communauté. Ainsi, le Centre local de développement (CLD) de Brome-Missisquoi soutient financièrement, chaque année, des initiatives qui permettent de répondre à des besoins observés sur le territoire par l’entremise du Pacte Brome-Missisquoi. Un nouvel appel de projets est présentement en cours pour l’année 2020.

Essentiellement, le Pacte Brome-Missisquoi 2020 est ce que d’autres MRC appellent le Programme de soutien aux projets structurants, la nouvelle mouture de ce qu’on a longtemps connu comme le Pacte rural.

«Un projet structurant provoque un effet multiplicateur dans l’économie et dans le développement social. Il rassemble des acteurs d’horizons différents autour d’un objectif commun, favorise l’achat local, soit les produits et/ou les services de la région de Brome- >Missisquoi et est écoresponsable», définit-on à la MRC. Bref, le Pacte Brome-Missisquoi encourage des initiatives porteuses qui répondent à des besoins précis et ciblés sur le territoire de la MRC, indique Tania Szymanski, conseillère en développement rural au CLD Brome-Missisquoi.

En moyenne, une soixantaine de projets sont déposés dans le cadre du Pacte Brome-Missisquoi. La moitié, environ, est retenue et financée pour un minimum de 3000$, jusqu’à un maximum de 50% du coût total du projet. L’aide offerte peut toutefois atteindre 65% de son coût total pour les projets présentés par des organismes sans but lucratif ou des coopératives, de même que par des municipalités en difficulté.

Vu la grande quantité de projets, impossible de tous les soutenir, ce qui amène parfois des choix déchirants à la MRC. D’un autre point de vue, il y a de quoi se réjouir devant la variété d’initiatives mises de l’avant par des membres de la communauté. «On réalise qu’on est une région très mobilisée quand on se compare à d’autres MRC», commente Mme Szymanski.

Selon les besoins

En tout et pour tout, le Pacte Brome-Missisquoi 2020 répartira une enveloppe de 228 426$ entre les projets admissibles et répondant aux critères de sélection. De cette somme, 50 000$ seront attribués aux projets à portée régionale.

L’assiette restante sera, pour sa part, divisée entre les six pôles régionaux de la MRC en fonction de leur démographie et de leur indice de vitalité; les milieux les plus dévitalisés toucheront conséquemment des montants plus importants afin d’être davantage dynamisés.

Ce faisant, les projets proposés dans le pôle de Bedford, qui regroupe le canton et la ville du même nom, de même que les municipalités de Notre-Dame-de-Stanbridge, Pike River, Saint-Armand, Saint-Ignace- de-Stanbridge, Stanbridge East et Stanbridge Station, se partageront une enveloppe de 53 858$. Seront favorisées les initiatives qui encouragent une synergie intermunicipale ou le développement industriel et entrepreneurial, ou qui mettent en valeur la rivière aux Brochets et le patrimoine.

Une somme de 45 392$ attend les récipiendaires d’un soutien financier dans le pôle régional de Cowansville, où on retrouve également les municipalités de Dunham, East Farnham et Frelighsburg. On espère financer des projets qui permettront d’y attirer, d’y maintenir et d’y faire croître des entreprises de même que d’assurer la relève, le transfert et le positionnement stratégique des commerçants actuels, ce qui aurait aussi pour effet de renouveler le bassin de population dans les cœurs villageois.

Les projets qui permettront d’attirer de nouveaux locataires dans le parc industriel et d’encourager la relève commerciale et économique, à Farnham ou Sainte-Sabine, pourront se partager 23 980$, tandis que le pôle de Lac-Brome, Bolton-Ouest et de Brome aura 25 708$ à offrir aux projets qui encourageront le développement commercial, touristique et économique de l’endroit.

La somme de 17 085$ est disponible pour les projets à mettre en place dans le pôle de Sutton et d’Abercorn, où on vise l’attraction de jeunes familles et la rétention des populations, le développement du tourisme à l’année et le développement culturel, entre autres. Enfin, le pacte prévoit par ailleurs un montant de 13 033$ pour les projets dans le pôle de Bromont, qui englobe aussi Brigham, projets qui devront favoriser l’arrivée de nouvelles familles, le maintien et le développement de services sociaux de même que le développement industriel.

Échéances

Plusieurs critères permettent d’identifier les initiatives qui seront soutenues parmi tous les dossiers reçus, indique Mme Szymanski.

«On essaie d’estimer les retombées pour le milieu. Chaque municipalité a un plan stratégique et on évalue si les projets cadrent avec les priorités qui y sont ciblées. On regarde aussi si le projet est nouveau ou s’il s’agit d’une initiative récurrente... Il y a différents facteurs qui vont influencer notre décision.»

C’est pour cette raison que la conseillère invite les promoteurs à communiquer avec elle avant de déposer leur projet. «C’est une erreur fréquente! Comme on présente un formulaire très abrégé, il faut être précis, mais parfois, les argumentaires ne sont pas toujours clairs, ou il manque des informations qui pourraient vraiment aider leur projet. C’est mon rôle d’accompagner les promoteurs dans le dépôt de leur demande, insiste-t-elle. C’est aussi mon rôle, par la suite, d’accompagner les élus dans leur prise de décision.»

C’est notamment pour cette raison que deux séances d’information ont eu lieu en octobre à l’attention des promoteurs de projets. Ceux-ci ont jusqu’en janvier pour déposer une demande de résolution auprès du conseil municipal ciblé s’ils souhaitent obtenir un appui financier de la Ville où sera implanté leur projet. Mme Szymanski rappelle de faire vite, puisque certains conseils ne se réunissent qu’une fois par mois et que toute aide financière doit être entérinée lors d’une séance publique.

Cette résolution, si elle est nécessaire, doit ensuite être incluse dans la demande qui devra être déposée au CLD au plus tard le lundi 13 janvier.

Le mois suivant, lors de la séance du mardi 18 février, le conseil des maires adoptera les projets retenus et ceux-ci seront dévoilés le lendemain.

Il est possible d’obtenir plus d’information sur l’appel de projets et les critères de sélection du Pacte Brome-Missisquoi en contactant Tania Szymanski, conseillère en développement rural, par courriel à l’adresse: tszymanski@cldbm.qc.ca ou par téléphone au 450-266-4928, poste 281.