Le PAC élite pousse plus loin les notions de base apprises dans le PAC original.

Le PAC élite: pour aller encore plus loin

Le Programme d’accélération de la croissance (PAC) des entreprises de Brome-Missisquoi est à ce point populaire que cela a incité le Centre local de développement (CLD) à développer une nouvelle formation : le PAC élite. Le but : permettre aux entrepreneurs de rehausser d’un cran les notions de saine gestion d’une entreprise.

« Parmi les entreprises qui ont déjà fait le PAC, il y en a qui ont trouvé l’expérience tellement intéressante qu’elles ont demandé à aller plus loin. On leur a concocté un niveau deux », affirme le conseiller en développement économique au CLD, René Beaulieu.

Une première cohorte de huit entreprises, dont font notamment partie Solaxis, Duoject Medical Systems et Flexpipe, s’est ainsi lancée en avril dernier. La formation du PAC élite devrait être complétée en février 2020. La volonté du CLD lorsqu’elle a lancé le PAC en 2015 : améliorer les compétences de base des entrepreneurs en matière de gestion, que ce soit en stratégies d’entreprise, en ventes, en stratégies marketing, en gestion des ressources humaines ou autres. Les formations offertes sont suivies d’un accompagnement en entreprise, précise M. Beaulieu. À ce jour, quelque 45 entreprises, principalement manufacturières, ont participé au PAC original. De une à deux cohortes, comprenant huit à dix entreprises, ont démarré par année.

René Beaulieu, conseiller en développement économique au CLD

M. Beaulieu précise que le PAC élite s’adresse aux entreprises qui ont complété le PAC. Il emprunte d’ailleurs la même formule. Les formations sont offertes par des consultants « top niveau » au Québec et un suivi individualisé est offert, relève-t-il.

Les mêmes aspects de l’entrepreneuriat sont en outre abordés, mais l’angle diffère.

« Par exemple, dans le PAC original, on parlait de stratégies d’entreprises. Dans le PAC élite, on parle plutôt des difficultés d’application des stratégies. En matière de gestion des ressources humaines, on a évoqué le B.A.-BA dans le PAC : comment évaluer un employé, faire du recrutement. Mais, dans le PAC élite, on va creuser pour savoir comment devenir un employeur de choix », illustre le conseiller en développement économique.

« Le PAC élite pousse plus loin les notions de base apprises dans le PAC original », ajoute-t-il.

René Beaulieu souligne qu’un des avantages du PAC, c’est que les présidents d’entreprise inscrits à la formation peuvent être accompagnés des responsables des différents volets abordés.

« Quand ils sortent d’ici, ils sont deux à être convaincus de ce qu’il faut faire. Ça facilite la mise en application de ce qu’ils apprennent », dit-il.

Le programme a été développé sur mesure par le CLD Brome-Missisquoi. Les formations sont d’ailleurs offertes dans ses locaux.

L’organisme de développement régional a pu compter sur l’appui financier d’Emploi-Québec Montérégie et du ministère de l’Économie et de l’Innovation, de sorte que les coûts d’inscription des entreprises sont limités. Si le financement continue à être au rendez-vous, les deux PAC seront dorénavant offerts en alternance.

« Toute cette formation-là est axée sur l’implantation immédiate de processus d’affaires en entreprise. Ce ne sont pas des cours théoriques, mais plutôt appliqués. Ça transforme nos entrepreneurs », lance René Beaulieu.