«Les abeilles contribuent à faire de notre milieu un endroit plus sain», indique Gilbert Lemieux, vice-président Ventes et marketing au Domaine Château-Bromont.

Ça butine au Domaine Château-Bromont!

Le Domaine Château-Bromont accueille depuis deux ans des visiteurs pour le moins particuliers. Ils y séjournent en groupe, adorent une reine et aiment arpenter le golf...

Ces derniers habitent également des condos minuscules et ne paient aucun tarif autre que leur production annuelle... de miel !

L’établissement hôtelier de la rue Stanstead cherchait un « projet vert » à mettre de l’avant. Quelque chose qui pourrait, en même temps, servir d’outil promotionnel. L’idée d’installer des ruches à proximité s’est imposée dare-dare.

« On voulait minimiser notre empreinte, explique Gilbert Lemieux, vice-président Ventes et marketing au Domaine Château-Bromont. Les abeilles contribuent à faire de notre milieu un endroit plus sain. »

Depuis leur installation dans des ruches colorées aménagées — et bien annoncées — près de l’hôtel, les plantes autour du golf fleurissent davantage et les papillons sont plus nombreux.

« Ça facilite l’entretien ! », indique M. Lemieux.

Avec sa dernière récolte, le Domaine a fabriqué 1000 pots de 110 ml qu’il offre comme outil promotionnel à sa clientèle. Le miel made in Château-Bromont occupe également une place de choix sur la carte de son restaurant, Les 4 canards, où il est servi en sauce, en vinaigrette ou dans des desserts.

Production

Le miel de cette année est « plus ambré » que le précédent et « de bonne qualité », ajoute le vice-président. L’entreprise songe à quintupler sa production l’an prochain. Elle envisage également fabriquer d’autres produits à base de miel, comme des savons et des chandelles, ainsi qu’en vendre dans une épicerie bromontoise ou dans d’autres restaurateurs.

« Honnêtement, on ne veut pas faire d’argent avec ça », souligne M. Lemieux, mais c’est un outil apprécié et intéressant. « Une belle carte de visite ». À sa connaissance, seul l’hôtel Château Laurier, à Québec, possède aussi ses ruches.

Le vice-président Ventes et marketing n’a pas eu à revêtir un filet ni à entretenir lui-même les abeilles, maintenant en hibernation : un apiculteur vient de façon ponctuelle pour s’occuper des ruches, de la récolte et de la mise en pot du miel. Jusqu’ici, le Domaine Château-Bromont a investi environ 15 000 $ dans cette aventure. Aucun client n’a été incommodé par les 80 000 abeilles présentes cet été, a-t-il tenu à souligner.