Les jeunes adultes sont la figure de proue du dynamisme entrepreneurial que connaît Brome-Missisquoi. Ici, la propriétaire de la Fromagerie Missiska de Bedford, Caroline Pelletier.

« Une région qui passe à l’action »

« Le dynamisme de nos entrepreneurs est très intéressant », indique Rafaël Gendron, du Centre local de développement de Brome-Missisquoi, s’appuyant sur un sondage réalisé par la firme Léger qui éclaire les réalités entrepreneuriales dans la MRC.

C’est la première fois que la MRC Brome-Missisquoi dispose de telles informations sur son profil entrepreneurial. Le sondage a été réalisé auprès de plus de 400 personnes, moitié entrepreneurs, moitié non, de décembre 2018 à février 2019. Et les résultats sont très encourageants.

Ceux-ci révèlent que les individus qui entreprennent une démarche de démarrage d’entreprise et qui sont déterminés à en devenir propriétaires dans la prochaine année y sont deux fois plus nombreux que dans le reste du Québec. Les jeunes adultes sont la figure de proue de ce dynamisme entrepreneurial.

Par conséquent, il n’y a aucun doute, Brome- Missisquoi est « une région qui passe à l’action », souligne M. Gendron. En langage économique, cette affirmation s’exprime également par le taux de conversion des intentions en démarches concrètes pour se lancer en affaires. Dans la MRC, ce taux est plus élevé qu’ailleurs en Montérégie et dans le reste du Québec.

L’avenir de la région semble entre bonnes mains, si l’on se fie aux intentions des 18-34 ans de se lancer en affaires. La firme Léger conclue que ceux-ci « sont significativement plus nombreux à avoir l’intention de créer une entreprise ou d’en reprendre une déjà en activité ».

Il y a, dans Brome-Missisquoi, davantage de propriétaires d’entreprises parmi la population (11 %) qu’ailleurs en Montérégie (8,8 %) et dans le reste du Québec (6,3 %).

Selon M. Gendron, conseiller en développement d’entreprises, « les 18-34 ans et les 35-49 ans présentent deux réalités différentes à ce niveau. Les 35-49 ans ont déjà réalisé leur entreprise ». L’envie de se lancer de nouveau en affaires serait moins forte chez ces derniers.

Terre d’accueil

« La petite entreprise est en effervescence dans Brome- Missisquoi », relève par ailleurs M. Gendron, puisque les trois quarts des entreprises comprennent un maximum de trois employés, comparativement à 25 % des entreprises en moyenne au Québec.

Le sondage nous apprend également que « le tissu économique est beaucoup basé sur l’entrepreneuriat dans Brome-Missisquoi ».

En proportion, il y a, en effet, davantage de propriétaires d’entreprises parmi la population de la région (11 %) qu’ailleurs en Montérégie (8,8 %) et dans le reste du Québec
(6,3 %). Ce qui fait dire à M. Gendron que la région est « une terre d’accueil pour les entrepreneurs ».

Cela vient confirmer la stratégie d’attraction FaisLeMove de la MRC, dont le but est, notamment, de convaincre de jeunes entrepreneurs à venir s’installer dans la région.
« Beaucoup de personnes de l’extérieur sont intéressées par Brome-Missisquoi et nous avons tout ce qu’il faut, ici, pour bien entourer et encadrer les entreprises », assure-t-il, manifestement confiant en l’avenir.