Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

La Voix de Brome-Missisquoi

Cartographier l’ADN de la région

Riche de reliefs variés et de lieux enchanteurs, la MRC Brome- Missisquoi s’est dotée d’un atlas de ses paysages qui lui permettra d’aménager plus intelligemment son territoire, mais aussi de déterminer des interventions concrètes qui assureront la mise en valeur et la préservation des panoramas qui font son charme.

Issu de l’entente de développement culturel 2018-2020, où la MRC et le ministère de la Culture et des Communications se sont séparés la facture en parts égales, le document, qui compte une cinquantaine de croquis et plusieurs photos répartis en quatre grands chapitres, a été remis il y a un peu moins de deux semaines par le jeune organisme montréalais Les Mille Lieux, mandaté par la MRC pour réaliser la caractérisation paysagère de son territoire. Il s’agirait d’un des tout premiers, sinon le premier, ouvrage de référence du genre au Québec.

La Voix de Brome-Missisquoi

FaisLeMove: la MRC s’emploie à séduire les jeunes

La dernière initiative en date : les bourses propulsion jeunesse. « On veut consulter les jeunes et s’assurer qu’ils sont mobilisés et que les projets présentés dynamisent les communautés », explique Mariève Lebrun, coordonnatrice de la stratégie d’attraction de nouvelles populations lancée en mars 2019.

Quatre bourses de 2000 $ sont en jeu. Elles seront offertes aux candidats âgés de 15 à 39 ans qui présenteront les projets les plus inspirants. « Les critères sont très larges afin de permettre aux jeunes de s’exprimer le plus librement possible, ce qui va nous permettre d’identifier certaines problématiques à différents [endroits] du territoire. »

La Voix de Brome-Missisquoi

Les travailleurs étrangers convoités

La MRC a beau déployer des outils de communication élaborés afin d’attirer les 18-40 ans, encore faut-il que sur le terrain, les municipalités se préparent à accueillir 10 000 nouveaux résidants. Cela ne se fait pas sans quelques ajustements. Lac-Brome est la première à avoir répondu à l’appel de la MRC qui propose d’accompagner les communautés dans cette aventure.

Il s’agit tout d’abord de sonder les jeunes, que Brome-Missisquoi cherche tant à attirer. Sept à huit jeunes adultes déjà établis dans la communauté, vivant seuls ou en famille, ont ainsi participé à trois rencontres depuis septembre.

La Voix de Brome-Missisquoi

L’Arterre: «comme un Tinder de l’agriculture !»

Le concept de banque de terres agricoles n’a rien de bien nouveau dans Brome-Missisquoi. L’expérience du CLD local en la matière, jumelée au projet de banques de fermes du Centre d’innovation sociale en agriculture, a permis de créer L’Arterre. Aujourd’hui, ce service permet à la relève agricole d’avoir un meilleur accès à des fermes en activité ou à des terres inutilisées.

« C’est comme un Tinder de l’agriculture ! », lance avec humour Élyse Cardinal, qui agit à titre de conseillère en relève agricole et d’agente de maillage locale pour Brome-Missisquoi. Elle n’est pas seule à jouer ce rôle. Plusieurs agents de maillage sont à l’œuvre dans plus de 75 MRC du Québec, précise-t-elle.

La Voix de Brome-Missisquoi

Un lac-à-l’épaule qui resserre les liens

L’harmonie règne entre les 21 maires de la MRC Brome-Missisquoi. Ce constat a été fait lors d’un lac-à-l’épaule tenu le 30 octobre dernier, où tous étaient réunis.

Le conseil des maires s’était fixé quatre objectifs pour cette journée. D’abord, il s’agissait d’un cadre informel pour permettre à chacun de se connaître davantage. Neuf nouveaux maires ont été élus il y a deux ans et deux nouvelles mairesses ont été choisies lors d’élections partielles, soit Dominique Martel à Saint-Ignace-de-Stanbridge et Caroline Rosetti à Saint-Armand. La moitié de la table du conseil des maires a donc été rajeunie.

La Voix de Brome-Missisquoi

Pour un développement toujours plus intelligent

Dans le cadre de la nouvelle Loi sur la conservation des milieux humides et hydriques, adoptée en juin 2017, toutes les MRC du Québec devront se doter d’un plan régional des milieux humides et hydriques d’ici le 16 juin 2022. Ses objectifs sont de permettre aux MRC de planifier les actions à mener pour assurer la conservation de ces milieux. Comme elle a déjà une bonne connaissance de ses milieux naturels, Brome-Missisquoi dispose d’une longueur d’avance.

«On connaît très bien notre territoire, parce qu’on est bien documentés sur nos milieux naturels. On a une bonne cartographie et des données importantes de Canards illimités et des organismes de bassin versant sur notre territoire. On met aussi notre banque de données à jour avec nos visites sur le terrain», fait savoir Nathalie Grimard, directrice adjointe du service de la gestion du territoire.

La Voix de Brome-Missisquoi

Trois projets porteurs pour l’eau

L’existence des changements climatiques n’est plus à prouver; il faut maintenant s’y adapter. C’est dans cette optique que la MRC Brome-Missisquoi a mis en place trois projets pilotes dans le cadre du programme Climat municipalités.

«On ne s’est pas préoccupé des changements climatiques pendant plusieurs années, alors on doit rattraper le temps perdu», résume Simon Lajeunesse, coordonnateur de la gestion de l’eau à la MRC Brome-Missisquoi.

La Voix de Brome-Missisquoi

Le projet de symbiose industrielle prêt à rayonner davantage

Après avoir prouvé sa pertinence, le projet de symbiose industrielle est prêt à rayonner davantage dans Brome-Missisquoi et dans les régions environnantes, affirme la conseillère en développement durable au Centre local de développement (CLD), Oriana Familiar.

« On aimerait continuer à élargir les secteurs d’activités. Par exemple, intégrer de nouvelles matières, comme les tubulures acéricoles, les chalumeaux et les broches. Ce sont des plastiques super intéressants à récupérer. On entend aussi parler du plastique agricole et trouver des débouchés », fait valoir Mme Familiar.

La Voix de Brome-Missisquoi

Une structure à mettre en place

Un vaste projet débute dans Brome-Missisquoi afin de structurer la coordination et la circulation de l’information entre les nombreuses tables de concertation créées par les organismes communautaires de la région. Pour y arriver, une subvention de 100 000 $ de la Fondation Lucie et André Chagnon a été accordée à la MRC afin de lancer les travaux.

« Un comité de travail se penche depuis plusieurs mois sur le fait qu’il y avait certains problèmes au niveau des organismes communautaires et des tables de concertation, explique le directeur général de la MRC, Robert Desmarais. Des échanges d’informations doivent être faits, mais ils ne le sont pas. Il faut trouver une solution à ça. »

La Voix de Brome-Missisquoi

Financement record en 2019

Les projets se sont multipliés en 2019 dans Brome-Missisquoi. Et les demandes de financement aussi. À ce jour, une somme record de plus d’un million $ a été accordée en fonds par le Centre local de développement (CLD) et Futurpreneur.

Ce financement, qui provient de différentes options, a été réparti entre 27 entreprises, relève le conseiller aux entreprises, financement, Justin Francis.

La Voix de Brome-Missisquoi

Achat local: «une vitrine régionale unique»

Savoureux, écologiques, attractifs. Pour la chef Chloé Ostiguy, rien n’a d’égal que les plats cuisinés à partir d’aliments du terroir d’ici. De plus en plus de ses collègues de la MRC Brome- Missisquoi font également ce virage en s’approvisionnant directement auprès de producteurs locaux. Or, adhérer à ce mouvement est un défi au quotidien.

Il y a trois ans, alors qu’elle n’avait que 19 ans, Chloé Ostiguy s’est lancée en affaires à la tête du restaurant L’Archipel, à Cowansville. Petit à petit, la jeune chef a retiré la volaille et le poisson de son menu, faisant ainsi la transition vers une cuisine végétalienne, autant que possible biologique à partir d’ingrédients locaux. Adopter cette approche n’est toutefois pas une sinécure. « L’aspect local est primordial chez nous. Je crois que c’est une économie durable de consommer des produits locaux. Au point où on a remis en question toute notre liste d’ingrédients. Ça ne fait pas de sens de commander une caisse de citrons qui mûrissent dans un conteneur, a cité en exemple la jeune restauratrice. Le goût n’est pas là. La valeur nutritive n’est pas à son plein potentiel non plus. Comme chef, on doit réinventer notre façon de travailler, tout en étant très créatifs. »

La Voix de Brome-Missisquoi

« Une région qui passe à l’action »

« Le dynamisme de nos entrepreneurs est très intéressant », indique Rafaël Gendron, du Centre local de développement de Brome-Missisquoi, s’appuyant sur un sondage réalisé par la firme Léger qui éclaire les réalités entrepreneuriales dans la MRC.

C’est la première fois que la MRC Brome-Missisquoi dispose de telles informations sur son profil entrepreneurial. Le sondage a été réalisé auprès de plus de 400 personnes, moitié entrepreneurs, moitié non, de décembre 2018 à février 2019. Et les résultats sont très encourageants.

La Voix de Brome-Missisquoi

Le PAC élite: pour aller encore plus loin

Le Programme d’accélération de la croissance (PAC) des entreprises de Brome-Missisquoi est à ce point populaire que cela a incité le Centre local de développement (CLD) à développer une nouvelle formation : le PAC élite. Le but : permettre aux entrepreneurs de rehausser d’un cran les notions de saine gestion d’une entreprise.

« Parmi les entreprises qui ont déjà fait le PAC, il y en a qui ont trouvé l’expérience tellement intéressante qu’elles ont demandé à aller plus loin. On leur a concocté un niveau deux », affirme le conseiller en développement économique au CLD, René Beaulieu.

La Voix de Brome-Missisquoi

Tourisme: une année inégale, mais satisfaisante

Un printemps pluvieux, mais une fin d’été et un début d’automne remarquables. La dernière saison touristique a été bonne quoique inégale dans Brome-Missisquoi. Malgré tout, l’achalandage s’est avéré légèrement en hausse.

Nette progession, toutefois, du côté des outils virtuels comme le site Internet de Tourisme Brome- Missisquoi et ses pages Facebook et Instagram, indique Guylaine Beaudoin, conseillère en développement touristique au Centre local de développement (CLD).

La Voix de Brome-Missisquoi

Pour une région plus dynamique

La vitalité d’un milieu est tributaire de l’implication des membres de la communauté. Ainsi, le Centre local de développement (CLD) de Brome-Missisquoi soutient financièrement, chaque année, des initiatives qui permettent de répondre à des besoins observés sur le territoire par l’entremise du Pacte Brome-Missisquoi. Un nouvel appel de projets est présentement en cours pour l’année 2020.

Essentiellement, le Pacte Brome-Missisquoi 2020 est ce que d’autres MRC appellent le Programme de soutien aux projets structurants, la nouvelle mouture de ce qu’on a longtemps connu comme le Pacte rural.

La Voix de Brome-Missisquoi

La MRC et ses partenaires en mode solutions

Des jeunes de plus en plus vulnérables, des problèmes de tabagisme et d’obésité. Le plus récent bilan de santé dans la MRC Brome-Missisquoi met en lumière plusieurs défis auxquels s’attaquent actuellement les membres d’un comité. De leurs travaux et réflexions découleront des actions concrètes en 2020.

« En 2017, en Estrie, 29 % des enfants de la maternelle, soit 1500 enfants, présentaient une vulnérabilité dans au moins un domaine de développement comme les compétences sociales, la maturité affective et le développement cognitif et langagier. C’est un peu plus élevé que la moyenne québécoise de 27 % », relatait La Tribune, au terme d’une conférence de presse de la Direction de la santé publique (DSP) en Estrie, tenue le 12 novembre.

La Voix de Brome-Missisquoi

Un sherpa pour guider les entreprises

Le CLD de Brome-Missisquoi veut répondre plus directement aux besoins des entreprises de la région. Pour cela, il a créé un poste de conseiller en développement économique affublé d’un surnom original: sherpa.

«Ce sherpa sera un guide sur le terrain. Celui qui va se rendre dans les entreprises pour cerner leurs besoins en ressources humaines, en formation et en innovation», explique Sonia Picard, directrice des services administratif et financier au CLD.

La Voix de Brome-Missisquoi

Ça butine au Domaine Château-Bromont!

Le Domaine Château-Bromont accueille depuis deux ans des visiteurs pour le moins particuliers. Ils y séjournent en groupe, adorent une reine et aiment arpenter le golf...

Ces derniers habitent également des condos minuscules et ne paient aucun tarif autre que leur production annuelle... de miel !

La voix de Brome-Missisquoi

Gestion des matières résiduelles: sur la bonne voie

Qu’il s’agisse de recyclage, de compostage, de collecte du verre ou de dépôts dans les écocentres, la récupération et la revalorisation des matières résiduelles ont la cote dans la MRC Brome- Missisquoi. Malgré des résultats encourageants, du travail reste à faire pour s’assurer que chaque rebut trouve son bac.

Des investissements réalisés l’an dernier, notamment pour l’installation d’un lecteur optique, a eu pour effet d’améliorer la productivité de Sani-Éco, qui dessert également les 13 municipalités autrefois servies par Récupération 2000. Une entente de cinq ans a été signée en ce sens par toutes les municipalités de la MRC.

La Voix de Brome-Missisquoi

Un tremplin recherché par les entreprises

Trois entreprises de Brome-Missisquoi auront l’occasion de trouver chaussure à leur pied à l’occasion de l’événement Les Journées Québec, qui se tiendra les 30 novembre et 1er décembre prochains, à Paris. Les sept postes qu’elles y proposeront intéressent déjà 110 candidats potentiels.

Le Centre local de développement (CLD) de Brome- Missisquoi propose, pour une troisième fois cette mission, de recrutement à ses membres, après celle de décembre
2018 et de juin 2019. Le CLD leur permet ainsi de bénéficier du bassin d’employés de l’Europe et de l’Afrique francophones.

LA VOIX DE BROME-MISSISQUOI

Des violons bien accordés

COWANSVILLE — Avec 21 maires et mairesses, la MRC de Brome-Missisquoi a tous les airs d’un orchestre. Heureusement, tout ce beau monde est au diapason quand vient le temps de faire de la région un lieu où il y a tout pour être heureux.

« Quand je suis arrivé en poste, je me demandais comment 21 maires pouvaient arriver à travailler ensemble, se souvient Louis Villeneuve, qui a fait son entrée à la mairie de Bromont en 2017. J’ai compris que ce qui fait en sorte que ça marche, c’est que chacun a ses besoins, mais est aussi à l’écoute de ceux des autres. »

LA VOIX DE BROME-MISSISQUOI

Une MRC audacieuse et ambitieuse

COWANSVILLE — Le rayonnement de la région de Brome-Missisquoi est appelé à grimper en flèche au cours des trois prochaines années. L’ambitieuse stratégie d’attraction de main-d’œuvre élaborée au cours des derniers mois se déploiera bientôt sur toutes les plates-formes.

Ce n’est plus un secret, la MRC de Brome-Missisquoi souhaite attirer 10 000 nouveaux travailleurs et 6000 familles en dix ans pour court-circuiter la problématique de pénurie de main-d’œuvre et de vieillissement de la population.

LA VOIX DE BROME-MISSISQUOI

Pénurie de main-d’oeuvre: à chacun sa recette

Les besoins locaux en main-d’œuvre étant de plus en plus difficiles à combler, bon nombre d’entreprises de la région élargissent leurs horizons pour recruter des candidats.

La situation de Patrick Marziali, propriétaire de Filtration Québec, qui a besoin de nouveaux employés rapidement, est typique de ce que vivent plusieurs entreprises de Brome-Missisquoi. «Je mets des offres d’emploi sur des sites Internet et sur Facebook, mais les CV ne rentrent pas», dit-il.

LA VOIX DE BROME-MISSISQUOI

L’union fait la force

L’union fait la force, dit le dicton. La symbiose industrielle, qui se veut une façon de partager les ressources entre entreprises, tant matérielles qu’humaines, en est un bel exemple. D’ailleurs, la plus récente mouture du projet dans Brome-Missisquoi donne de probants résultats.

La prémisse de l’approche en symbiose industrielle se résume en quelque sorte à la célèbre phrase du chimiste français Antoine Laurent de Lavoisier, voulant que « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

LA VOIX DE BROME-MISSISQUOI

Pour avoir accès à tout...

COWANSVILLE — Il n’aura jamais été aussi facile de s’informer à Cowansville. Dernièrement, la Ville lançait sur le web une application mobile et un nouveau portail citoyen personnalisé. Désormais, les citoyens ont tout au bout des doigts.

«On est super excités de vous le présenter! Ça fait un petit bout qu’on l’a dans nos cartons, mais on attendait que tout soit prêt et se passe bien, annonce Fanny Poisson, directrice du Service des communications et des relations avec les citoyens à Cowansville. C’est aujourd’hui le grand jour.»

LA VOIX DE BROME-MISSISQUOI

Dans la mire des chercheurs

Un nombre élevé d’études et de recherches universitaires prennent Brome-Missisquoi pour sujet. La diversité de sa nature mêlant forêts, montagnes, cours d’eau, vignobles, villes et terres agricoles semble fasciner les chercheurs.

« On accueille plus de recherches qu’ailleurs, explique Francis Dorion, directeur général de la gestion du territoire à la MRC de Brome-Missisquoi. Même que les autres MRC nous trouvent un peu crinqués ! »

LA VOIX DE BROME-MISSISQUOI

De l’aide à trois projets artistiques

En début d’année, le Conseil des arts et des lettres du Québec a dévoilé les premiers récipiendaires de l’Entente de partenariat territorial en lien avec la collectivité de la Montérégie-Est. Parmi les huit projets retenus, trois provenaient de la région de Brome-Missisquoi. Les voici.

Maryse Pelletier
Hôtel Chrysanthème est la pièce la plus récente de l’auteure et comédienne de Lac-Brome, Maryse Pelletier. Présentée sous forme de lecture publique, son œuvre a fait l’objet d’une minitournée en octobre dernier dans les municipalités de Saint-Jean-sur-Richelieu, Beloeil, Granby, Saint-Hyacinthe, Sorel-Tracy et Sutton.

LA VOIX DE BROME-MISSISQUOI

Là où l’hiver est fort invitant!

L’hiver frappe à nos portes. Au-delà du breuvage chaud sur le bord du feu ou devant une bonne série télévisée, dans Brome-Missisquoi il y a bien plus à faire, et pas que pour les sportifs.

La conseillère au développement touristique au CLD de Brome-Missisquoi, Guylaine Beaudoin, s’est prêtée au jeu faire ressortir quelques suggestions qui répondront à tous les goûts.

LA VOIX DE BROME-MISSISQUOI

Populaire, le vélo cross-country

La région de Brome-Missisquoi s’impose de plus en plus comme une destination chouchou des amateurs de vélo. En particulier du cross-country, qui gagne en popularité.

Pour répondre à la demande des cyclistes, l’offre prend de l’ampleur. « On voulait rendre ce sport accessible à plus de gens. D’autant plus qu’on sent un engouement pour le vélo cross-country », indique la conseillère en développement touristique au CLD de Brome-Missiquoi, Guylaine Beaudoin.

LA VOIX DE BROME-MISSISQUOI

Inestimables paysages

Bien que les élus de Brome-Missisquoi aient à cœur le patrimoine paysager de la région depuis des décennies, peu d’actions concrètes sont venues soutenir les grandes orientations en matière d’aménagement du territoire.

Dans sa planification stratégique 2017-2032, la MRC a remis l’importance de ses beaux paysages à l’avant-plan, en leur attribuant une valeur environnementale, économique, sociale et culturelle.