Maryse Leblanc et Lucie Lamarre font partie de ceux qui contribuent à la croissance des jardins communautaires.

Un jardin pour cultiver des liens

Le retour de la saison chaude marque aussi celui des jardins collectifs du Regroupement des organismes communautaires de Bedford. Des potagers qui embelliront les cours, les assiettes et les cœurs, et ce, pour une deuxième saison estivale.

Le Regroupement des organismes communautaires (ROC) de Bedford, qui englobe la Popotte roulante de la région de Bedford et les cuisines collectives, la Maison des Jeunes La Boum, le Centre de la petite enfance Les Pommettes rouges, l’Association Panda Brome-Missisquoi, les Filles d’Isabelle et la bibliothèque de Bedford, a lancé ce projet dans l’optique de rapprocher les citoyens de tous âges par la réalisation de projets communs.


«  Un de nos buts est de créer des activités pour favoriser des contacts intergénérationnels.  »
Maryse Leblanc

« L’an passé, on a déposé une demande de subvention pour lancer le projet, rappelle Maryse Leblanc, coordonnatrice de la Popotte roulante et des cuisines collectives. Cette année, on a reçu 4000 $ du Pacte Brome-Missisquoi pour poursuivre nos activités. » L’organisme de Dunham La Récolte des générations s’occupe, de son côté, du démarrage des jardins et de l’animation de ceux-ci par plusieurs ateliers. « On est là pour aider ceux qui n’ont pas d’expérience en jardinage, mais aussi pour créer des liens entre les générations, explique Lucie Lamarre, coordonnatrice pour l’organisme. C’est fantastique de voir que le partage de connaissances est créateur d’émerveillement. »

« Un de nos buts est effectivement de créer des activités pour favoriser des contacts intergénérationnels, renchérit Maryse Leblanc. Par exemple, l’an dernier, on a tenu des corvées où des gens de la FADOQ de Bedford et des jeunes de la Maison des Jeunes ont prêté main-forte, ensemble. »

La prochaine grande corvée aura d’ailleurs lieu le vendredi 31 mai, entre 13 h 30 et 16 h 30, afin de nettoyer, planter et aménager un endroit bien précis dans la ville. Tous sont bienvenus à venir mettre l’épaule à la roue.

La prochaine grande corvée aura lieu le vendredi 31 mai, entre 13h30 et 16h30, afin de nettoyer, planter et aménager un endroit précis.

Une émission de télé bien connue s’arrêtera, en outre, aux jardins communautaires le vendredi 28 juin prochain pour y réaliser un tournage. Cette visite coïncidera avec la Fête d’ouverture des jardins, qui se déroulera de 15h à 18h.

Cultiver et Nourrir
Le ROC obtient ses semis de deux fermes biologiques partenaires, Le Jardin du Chat noir, à Bedford, et la Coopérative de solidarité Les Jardins du pied de céleri, à Dunham. « Ils nous offrent des plants et des semences qui n’ont pas été semés ou vendus, explique Mme Lamarre. À la Récolte des générations, nous avons également une serre, à Dunham, où on part des semis qu’on distribue ensuite aux différents projets qu’on chapeaute. » Les jardins communautaires sont divisés en trois parties.

D’une part, des bacs adaptés, fabriqués par les membres de la FADOQ de Bedford, sont destinés aux aînés et aux enfants qui fréquentent le CPE Les Pommettes rouges. Un second centre de la petite enfance, Le Château des Frimousses, sera aussi de l’aventure cet été.

D’autre part, un jardin comptant 12 lopins de terre d’une dimension suffisante pour être divisés, au besoin, se destine aux citoyens ayant réservé leur lot. L’attribution de ceux-ci a été faite par tirage au sort le 15 mai dernier. Il en coûte 15 $ par lot pour jardiner, et le tiers est remis au « locataire » une fois que le terrain n’est plus utilisé.

« Ça comprend l’accès aux outils et une terre enrichie et entretenue », souligne Mme Leblanc.

Enfin, une troisième partie de l’endroit servira les organismes du ROC. « Lorsqu’on fait des activités avec la Maison des Jeunes, les ados peuvent repartir avec un sac de légumes, raconte Lucie Lamarre. On a aussi des activités avec le camp de jour municipal, où les enfants peuvent déguster des légumes que, parfois, ils ne connaissent même pas ! »

Les fruits du jardin sont également redistribués à la population grâce au frigo communautaire du ROC, installé bien en vue dans le hall de l’édifice de la rue Champagnat. « C’est un de nos principaux objectifs, reconnaît Mme Leblanc. Ce jardin-là est cultivé par plein de monde et nourrit, aussi, plein de monde. »

Les citoyens sont invités à apporter leurs surplus dans ce frigo, où les fruits et légumes, et les produits de boulangerie, sont acceptés. « Dans un monde idéal, on aurait un jardin qui fournit la popotte roulante et un autre pour la population », explique
Mme Leblanc.