En plus de cueillir eux-mêmes des fruits et légumes qu’ils pourront ensuite savourer, les enfants seront sensibilisés sur le transport des aliments, du champ du producteur jusqu’à l’épicerie.

Un camp de jour pas piqué des vers...

Les enfants qui fréquenteront le camp de jour d’Ange-Gardien pourront s’initier à la culture maraîchère cet été, que ce soit en visitant des producteurs de fruits et légumes locaux ou en savourant les offrandes de la terre.

La municipalité bénéficiera d’une aide financière de 2000 $ dans le cadre du programme Cultiver l’avenir : des activités pour rapprocher les jeunes du monde bioalimentaire, une collaboration entre Québec en forme et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

« Il n’y a pas de petit budget, s’est réjouie la directrice générale de la municipalité, Brigitte Vachon. Ça permettra de faire découvrir la culture maraîchère aux enfants, une activité économique très importante dans notre communauté. »

Le programme se déploiera en trois volets au camp de jour, précise la coordonnatrice en loisirs, Jennie Rainville.

On accueillera d’abord l’activité Fous de nature, où les enfants seront sensibilisés à la provenance des aliments qui se trouvent dans leur assiette. Ils apprendront également le fonctionnement de l’agriculture et la réalité du travail de maraîcher.

Puis, pour les sept semaines suivantes, les enfants seront séparés en petits groupes qui iront à la rencontre de producteurs maraîchers d’Ange-Gardien et des environs. « On profitera de ces visites dans les champs pour explorer les différents sens qui s’éveillent lorsqu’on se trouve à la ferme », explique Mme Rainville.

Arabesque et Bigoudi, toutes deux coordonnatrices des camps de jour, sont fébriles à l'idée de présenter leur programmation aux enfants.

En plus de cueillir eux-mêmes des fruits et légumes qu’ils pourront ensuite savourer, les enfants seront sensibilisés sur le transport des aliments, du champ jusqu’à l’épicerie.

« Les enfants vont calculer la distance que parcourent certains aliments pour ensuite la marcher. «Cela va aussi leur permettre de faire un parallèle entre les produits locaux et les fruits et légumes qui viennent d’ailleurs », indique Mme Rainville.

Enfin, les fruits et légumes locaux serviront à la préparation de délicieuses collations santé au camp de jour. « Notre programme Glouton Bedon sera reconduit pour un troisième été. La Friperie de l’Ange nous donne de l’argent chaque année pour financer l’achat de collations santé. Cet été, nous irons les chercher directement chez les producteurs maraîchers », affirme la coordonnatrice aux loisirs.

Si l’initiative s’avère être un succès, elle pourrait revenir l’an prochain, a-t-on fait savoir.