La chaussée sera remise en état dans le tronçon du rang Saint-Georges compris entre la carrière et le camping.

Plusieurs routes seront améliorées cet été

Il fera bon rouler à Ange-Gardien d’ici quelques mois. Du moins dans trois artères de la localité qui seront remises en état. Tout ceci sans trop piger dans les réserves de la municipalité, car l’ensemble des projets, dont le budget global avoisine 3 millions $, sera subventionné par Québec à hauteur de près de 2,3 millions $.

L’attente de la réponse de Québec concernant la subvention pour la réfection du rang Séraphine a été longue. Mais la municipalité pourra finalement aller de l’avant avec les travaux dans cette route achalandée. «On s’attendait d’avoir une réponse rapide du gouvernement provincial en 2018 pour l’aide financière. On a dû patienter un an de plus. Au final, ça aura valu la peine», a indiqué la directrice générale de la municipalité, Brigitte Vachon.

Les coûts de la cure de jouvence pour l’ensemble du pavage du rang Séraphine, qui s’étend sur près de 7 km, sont estimés à 2,6 millions de dollars.

Deux autres projets sont aussi au programme. On remettra en état le bitume dans le rang Saint-Georges, dans le tronçon compris entre la sortie de la carrière et du camping. Le budget pour ces travaux est de 300 000$. La Ville va également faire du «rapiéçage mécanisé» dans le rang Rosalie, pour une valeur de 30 000$.

Ange-Gardien pourra compter sur une subvention d’un peu plus de 2,3 millions $ du gouvernement. L’aide est accordée en vertu du Plan d’intervention en infrastructures routières locales (PIIRL), qui couvre jusqu’à 75% des coûts. Selon le site du ministère des Transports, le programme venait à échéance en mars dernier.

La directrice générale d’Ange-Gardien, Brigitte Vachon.

Échéancier

Les travaux devraient être lancés en août et s’échelonneront sur environ un mois et demi. «Pour le moment, même si on a déjà nos subventions pour les rangs Séraphine et Rosalie, on doit attendre avant de commencer les travaux, car on devra remplacer des ponceaux au- dessus de cours d’eau», a spécifié Mme Vachon.

L’appel d’offres pour la remise en état du rang Saint-Georges a récemment été lancé. La pose «d’enduit tiède flexible» sur la chaussée aura aussi lieu l’automne prochain.

Priorités

En lançant ces travaux dans les trois rangs, Ange-Gardien boucle la boucle en ce qui concerne la réfection de ses principales artères. La Ville mène, par ailleurs, une étude de concert avec la MRC de Rouville, pour connaître l’état de ses voies de circulation.

«On est en train de faire notre propre plan d’intervention d’infrastructures routières dans le secteur le plus rural. On doit inspecter tous les ponceaux. On a déjà inspecté une bonne partie de la chaussée l’automne dernier.»

Ce plan est assujetti au PIIRL et doit être entériné par résolution du conseil de la MRC avant d’avoir l’aval du ministère des Transports du Québec pour obtenir une subvention. Parmi les objectifs de cette approche, notons l’évaluation de «l’état des actifs», la fixation des «niveaux de service», puis l’établissement des priorités d’intervention de la municipalité pour les cinq années à venir.

Le programme triennal d’immobilisations (PTI) d’Ange-Gardien prévoit 7,7 millions $ sur les 8,8 millions $ pour l’amélioration des infrastructures routières de la municipalité. «En 2019, 2 741 500 $ seront alloués à ce poste budgétaire, et cinq autres millions $ le seront au cours des deux années suivantes, en incluant 2,85 millions $ en subventions prévues», a rapporté La Voix de l’Est.

«En effectuant les travaux l’automne prochain, on couvre les routes prioritaires de la municipalité, a indiqué la directrice générale. On est en voie d’avoir un réseau routier en bonne santé.»