Un segment de 800 mètres sur la rue Principale, entre la route 235 et la rue Bernard à Ange-Gardien, sera reconstruit à la fin du mois d’août. Les travaux de près de 3,5 millions $ permettront de remplacer les conduits d’aqueduc et d’égout et d’installer un égout pluvial.

Le périmètre urbain bouclé

Les travaux pour moderniser les infrastructures souterraines dans le périmètre urbain d’Ange- Gardien seront exécutés cet automne. La dernière phase du projet, qui s’amorcera en août, comprend la rue Canrobert et la portion de la rue Principale située entre la route 235 et la rue Bernard.

Lancés en 2015, les travaux pour remplacer les conduits d’aqueduc et d’égout et installer des conduits pour recueillir les eaux de pluie ont permis de couvrir toutes les anciennes rues du village. « On va avoir fait le tour. Ils (les conduits) vont être bons pour quelques décennies », a indiqué Brigitte Vachon, directrice générale de la municipalité. L’ensemble du projet a nécessité des investissements de
11,3 millions de dollars. La municipalité a bénéficié de subventions provenant de programmes gouvernementaux. Cette année, la Ville recevra une subvention de 1 850 000 $ du programme d’infrastructures municipales d’eau (PRIMEAU).

Ce sont les Entreprises Denexco qui réaliseront la dernière phase du projet cet été. L’entreprise de Stanbridge Station a obtenu le contrat en vertu de sa soumission de 3 479 000 $ (taxes incluses). Elle s’est avérée la plus basse parmi les cinq autres propositions reçues. Le conseil a octroyé le contrat la semaine dernière.

En 2015, les travaux de modernisation se sont concentrés sur une grande partie de la rue Saint-Georges. Un montant de 1,8 million $ a alors été investi.

En 2017, ce sont 6 millions $ qui ont été injectés dans les travaux. Ils ont permis de reconstruire complètement les segments des réseaux d’aqueduc et d’égout et d’installer des conduits pluviaux sur les rues Saint-Hubert, Saint-Joseph, des Pins et Saint-Jean, a rappelé
Mme Vachon.

Bonne planification

Une bonne planification, amorcée en 2012, a permis à la municipalité de réaliser cet ambitieux projet de réfection, soutient Mme Vachon. « Je suis fière du conseil, qui a été très proactif dans cette planification. Ça nous a permis de déposer des demandes de subventions au bon moment, quand les programmes étaient vraiment intéressants. Il faut être prêts quand le train passe! », a-t-elle illustré.

« Ce n’est pas parce qu’on est une petite municipalité qu’on ne peut pas être bien organisé », a-t-elle ajouté. Les travaux dans la rue Principale seront réalisés sur environ 800 mètres, tandis que ceux sur la rue Canrobert concerneront 200 mètres. Ils dureront dix semaines, a indiqué Mme Vachon.