Aux modules de jeux pour les 0-5 ans qui se trouvent déjà sur place, on ajoutera un parcours d’hébertisme destiné aux enfants de 5 à 12 ans. On remplacera aussi le mobilier urbain et on en profitera pour ajouter des bancs d’exercice et de panneaux qui composeront un parcours d’entraînement urbain.

Le parc Coulicou fera peau neuve

C’est à la fin du mois d’août que la municipalité d’Ange-Gardien refera une beauté au parc Coulicou. L’endroit, principalement dédié aux tout-petits, deviendra un lieu de rassemblement intergénérationnel incontournable pour les familles qui y habitent.

«Ce sera une vraie cure de jeunesse. On ne fait pas que le réaménager, on le met plus beau!» s’exclame la directrice générale, Brigitte Vachon.

L’occasion fait le larron, veut l’adage. En 2017, la municipalité avait dû abattre les bouleaux malades qui ornaient le parc situé à l’angle des rues Bernard et Claudette.

Comme l’opération a radicalement changé l’allure de l’endroit, la municipalité avait saisi l’opportunité de « repenser le parc, l’améliorer et, pourquoi pas, élargir sa clientèle cible », indiquait alors le maire, Yvan Pinsonneault.

Aux modules de jeux pour les 0-5 ans qui se trouvent déjà sur place, on ajoutera un parcours d’hébertisme destiné aux enfants de 5 à
12 ans. On remplacera aussi le mobilier urbain et on en profitera pour ajouter des bancs d’exercice et des panneaux qui composeront un parcours d’entraînement.

Une petite butte gazonnée sera enfin aménagée pour permettre aux tout-petits de se dégourdir les jambes et de se livrer à des culbutes. La colline servira aussi d’auditorium naturel pour de futurs spectacles en plein air.

«Les spectacles qui y sont offerts sont davantage axés vers les enfants. On parle de clowns et de marionnettes, illustre la directrice générale. Le principal attrait de la butte est qu’elle représente un lieu d’exercice pour les petits qui peuvent y développer leur motricité.»

Le tout devrait être entrepris dès la fin août.

«Les élèves de l’école vont pouvoir l’utiliser à l’automne», a fait savoir Mme Vachon.

On plantera également de nouveaux arbres pour remplacer ceux qui ont été abattus. «Il reste encore des bouleaux, mais on sait que cette essence d’arbre est plus susceptible d’être atteinte d’une maladie», dit-elle.

La facture des travaux s’élèvera à environ 110 000$, dont près de 70 000$ étaient admissibles à une subvention du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport dans le cadre du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives. Celui-ci, couvrant jusqu’à 50% de la somme, permettra à Ange-Gardien de toucher tout près de 35 000$.

Le montant restant sera puisé dans le Fonds des parcs et des terrains de jeux de la municipalité.

Ce faisant, confirme la directrice générale, le projet n’aura aucune incidence sur le compte de taxes des citoyens.