Le remplacement des infrastructures souterraines de la rue Canrobert pourrait être réalisé en 2019.

Infrastructure: un grand coup a été donné

Pas moins de 75% des infrastructures souterraines du périmètre urbain ont fait peau neuve depuis quelques années à Ange-Gardien. Et la municipalité est prête à terminer les derniers segments de rues qui permettront de compléter cet ambitieux projet.

Pour l’heure, seul le remplacement des infrastructures urbaines (égout, aqueduc, pluvial) de la rue Canrobert, en face de l’hôtel de ville, ainsi que celles de la section de la rue Principale, située entre la rue Bernard et la route 235, reste à effectuer, souligne la directrice générale de la municipalité, Brigitte Vachon. Ces conduites du vieux secteur datent de 1972. Selon Mme Vachon, les plans et devis sont pratiquement complétés. Les coûts sont estimés à environ 3 millions $. Ange-Gardien souhaiterait toutefois profiter de subventions pour ces travaux, tel qu’elle l’a fait pour les phases de travaux précédentes. Si une deuxième mouture du programme Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU) est annoncée à court terme, la municipalité sera prête à déposer son projet. Dans sa première version, le FEPTEU octroyait une subvention couvrant jusqu’à 83% des coûts.

Ange-Gardien en a d’ailleurs profité l’année dernière. Elle a réalisé des travaux de réhabilitation des infrastructures évalués à quelque 5 millions $, pour une aide financière totale de plus de 4 millions $. Cela lui a permis de donner un grand coup, convient Brigitte Vachon.

«Au départ, quand on planifiait le projet l’an passé, on pensait réaliser des travaux de 2,5 millions $, subventionnés à environ 65%. Ça nous faisait une contribution de 850 000 $. Mais avec la façon dont le FEPTEU est sorti, on a réalisé pour 5 millions $ de travaux avec notre 850 000 $», note-t-elle.

Dans les cartons
S’il devait ne pas y avoir de FEPTEU 2.0, Ange-Gardien déposera une demande auprès d’un programme de subventions permanent qui pourrait néanmoins absorber entre 50 et 75% des coûts, souligne la directrice générale.

Selon elle, les travaux seront vraisemblablement réalisés en 2019.

L’amélioration du parc Coulicou, ainsi que la construction d’une patinoire permanente de dek hockey, à un emplacement encore indéterminé, sont également dans les cartons du conseil municipal.