Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le presbytère d’Ange-Gardien a maintenant une galerie neuve, construite en mai grâce à un généreux donateur anonyme.
Le presbytère d’Ange-Gardien a maintenant une galerie neuve, construite en mai grâce à un généreux donateur anonyme.

Un don providentiel pour la paroisse d’Ange-Gardien

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Les rénovations du presbytère de la paroisse d’Ange-Gardien, qui se sont échelonnées tout le mois de mai, sont maintenant complétées.

Grâce à un don « substantiel » d’une personne souhaitant garder l’anonymat sur son nom et sur le montant offert, la galerie du bâtiment datant de 1856 a pu être entièrement refaite à neuf.

« On a été surpris, ce don était quelque chose d’inattendu, mais bienvenu, compte tenu aussi des coûts des matériaux qui ont grandement augmenté pendant la pandémie », indique le curé de la paroisse, David Labossière.

Au départ, des rénovations étaient prévues pour quelques parties de la galerie seulement, mais les inspections ont révélé que les structures étaient affaiblies et que l’état général demandait plutôt une restauration complète. Ainsi, ce don anonyme s’est révélé providentiel pour la réalisation de ces travaux, qui rendent aujourd’hui la galerie non seulement « sécuritaire », mais aussi « agréable à regarder », dit M. Labossière.

David Labossière est curé à la paroisse d’Ange-Gardien depuis trois ans.

Assurer la pérennité du patrimoine

La galerie remplacée n’était pas celle d’origine, informe le curé. Certains détails ornementaux n’ont malheureusement pas pu être reproduits, car cela aurait été « hors de prix ». Du bois traité permettra toutefois de faciliter l’entretien pour en assurer la pérennité.


« La nouvelle galerie donne un coup de jeunesse au presbytère, et par le fait même au cœur du village. »
David Labossière, curé de la paroisse

Les derniers travaux de peinture du presbytère dateraient d’une vingtaine d’années, rapporte M. Labossière. « On est en train de reprendre le dessus. Les dons nous aident à conserver le patrimoine de la paroisse. »

De prochains travaux seront éventuellement réalisés, à la suite de l’inspection approfondie d’une firme d’architectes mandatée pour effectuer un carnet de santé du presbytère et de l’église d’Ange-Gardien, celle-ci datant de 1867.

« La nouvelle galerie donne un coup de jeunesse au presbytère, et par le fait même au cœur du village. On la voit quand on entre. Les gens en sont très fiers, et on a reçu d’excellents commentaires de la part des paroissiens. »