Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La politique municipale qui émanera de la démarche Municipalité amie des aînés permettra aux membres du conseil d’élaborer des services et des infrastructures qui répondent aux besoins des citoyens les plus âgés.
La politique municipale qui émanera de la démarche Municipalité amie des aînés permettra aux membres du conseil d’élaborer des services et des infrastructures qui répondent aux besoins des citoyens les plus âgés.

Ange-Gardien pense à ses futurs aînés

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Comme beaucoup de municipalités de la région, Ange-Gardien souhaite devenir un milieu de vie plus attrayant pour ses citoyens du troisième âge. La municipalité désire non seulement rendre la vie plus douce à ceux qui demeurent déjà sur son territoire, mais également incarner un havre de paix où d’autres imagineront passer leurs vieux jours. En ce sens, la municipalité planche depuis quelques mois sur sa démarche Municipalité amie des aînés (MADA), qui devrait aboutir cet automne avec le dépôt d’une politique et le lancement d’un plan d’action.

La naissance de cette politique surviendra un an tout juste après le début des travaux menés par un comité composé de quatre citoyens, du maire Yvan Pinsonneault, de la directrice du service des loisirs Jennie Rainville et par la chargée de projet Nancy Martel.

Jusqu’à présent, un portrait statistique des aînés demeurant à Ange-Gardien ainsi qu’une liste des ressources locales et régionales offrant des services leur étant destinés ont été réalisés afin d’avoir une vue d’ensemble de la réalité actuelle.

Selon le plus récent recensement, qui date de 2016, les 55 ans et plus représentaient le quart de la population gardangeoise, soit 680 citoyens sur un total de 2700. Le plus récent décret de population du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation indiquait qu’en date du 31 décembre dernier, la démographie d’Ange-Gardien était de 2862 personnes.

Un sondage révélateur

En mars dernier, la municipalité a fait parvenir par la poste un sondage à ses citoyens de 55 ans et plus pour connaître leur satisfaction sur les services et infrastructures actuels, de même que sur leurs besoins futurs. Si cet âge plancher peut en laisser plusieurs pantois — on ne fait pas partie de l’âge d’or à la mi-cinquantaine! —, c’est que le comité souhaite inclure ceux qui seront les aînés de demain dans la planification à long terme.

« Au Québec, d’ici 10 ans, 25 % de la population aura plus de 65 ans. C’est un défi supplémentaire auquel nous désirons nous préparer et pour ce faire, nous souhaitons consulter nos citoyens sur les enjeux relatifs à leur réalité, a fait savoir M. Pinsonneault, également responsable des questions relatives aux aînés au sein du conseil municipal. Une grande participation citoyenne est essentielle et, plus elle le sera, plus le contenu de la politique municipale des aînés d’Ange-Gardien répondra aux besoins réels des Gardangeois et des Gardangeoises. »

La municipalité est agréablement surprise du nombre de réponses reçues au sondage qu’elle a fait parvenir par la poste à ses aînés, souligne la directrice du Service des loisirs d’Ange-Gardien, Jennie Rainville.

Aucun aspect de la vie quotidienne n’a été négligé, le questionnaire portant aussi bien sur le milieu de vie, le transport et la mobilité, les loisirs, l’inclusion sociale, les soins de santé et services sociaux, la sécurité, et la participation sociale, pour ne nommer que ceux-là.

Les réponses ont été reçues en grand nombre à l’édifice municipal jusqu’à la fin mars, au grand bonheur du comité en charge de coordonner la démarche. « En tout, plus de 80 formulaires nous ont été retournés, ce qui représente 80 foyers, mais compte tenu que certains ménages comptent plus d’une personne, on a eu beaucoup plus de réponses que ça, indique Mme Rainville. Pour nous, cette réponse est excellente, ça a dépassé nos attentes. »

Déjà analysés, les résultats du sondage ont eu de quoi rassurer le conseil municipal et le comité. « Les gens se sentent déjà bien intégrés dans les activités et dans la vie de notre municipalité », relève Mme Rainville.

« Ce qui ressort aussi, c’est que 90 % des gens se sentent en sécurité à Ange-Gardien et qu’une très grande majorité d’entre eux souhaite demeurer dans leur maison le plus longtemps possible », ajoute la directrice.

« On n’a pas vraiment de surprise, on s’attendait à ces réponses-là, mais on est quand même heureux de voir que nos gens sont fiers de leur patelin », commente M. Pinsonneault.


« On veut orienter les politiques, les aménagements et les investissements vers ce que les citoyens considèrent être le mieux pour leur qualité de vie. »
Yvan Pinsonneault, maire d’Ange-Gardien

Celui-ci a d’ailleurs eu le plaisir de reconnaître, dans les demandes et les besoins exprimés par les citoyens, plusieurs projets en cours ou déjà envisagés par la municipalité, signe que celle-ci est sur la bonne voie.

Club de marche, meilleure accessibilité des édifices municipaux, branchement à Internet haute vitesse et aménagement d’espaces de loisirs destinés aux aînés dans les parcs municipaux figuraient parmi la liste. « C’est rassurant pour nous de voir que nos initiatives vont dans le sens de ce que les citoyens veulent », ajoute le maire.

Le questionnaire a aussi permis de mettre en lumière des services qui gagneraient à être implantés dans la municipalité. « En tous cas, moi, me lancer en affaires, je regarderais pour une entreprise d’entretien ménager à domicile », lance Mme Rainville, à la blague, tout en dévoilant l’un des besoins exprimés par les répondants.

Avant les élections

Une politique municipale émanera de ce processus, dont l’objectif est de « réfléchir collectivement aux différentes manières de concevoir les infrastructures, de créer des activités, d’offrir des services municipaux harmonisés à la réalité des aînés ». Il en découlera un plan d’action composé de mesures concrètes et qui servira de guide aux élus actuels et futurs.

« On veut orienter les politiques, les aménagements et les investissements vers ce que les citoyens considèrent être le mieux pour leur qualité de vie », précise M. Pinsonneault.

La rédaction de cette politique va bon train. Le comité consultatif espère le déposer avant l’élection municipale prévue en novembre prochain.

« Pour nous, cet échéancier est important, rappelle le maire. On ne veut pas que ce document soit tabletté, on veut qu’il soit utile et qu’il fasse partie intégrante de notre planification. »

La démarche MADA est financée conjointement par le Secrétariat aux aînés du ministère de la Santé et des Services sociaux et par la municipalité d’Ange-Gardien. Une fois cette certification obtenue, cette dernière pourra proposer des projets d’infrastructures destinés aux aînés à des programmes de subvention dont la démarche est un prérequis.