La podiatre Geneviève Payette.

Douleurs aux pieds : des solutions existent

Épine de Lenoir, fasciite plantaire... Certaines douleurs nous cassent les pieds, dans tous les sens du terme. Heureusement, elles peuvent bien souvent être prévenues et traitées.

Mais d’abord faut-il distinguer ces deux affections, qui peuvent facilement être confondues. « Ce n’est pas parce qu’on a mal au talon qu’on a l’épine de Lenoir, prévient d’emblée Dre Geneviève Payette de la Clinique podiatrique de Granby. Les gens peuvent avoir une fasciite plantaire. »


Oui, la douleur est un peu plus localisée au talon dans le cas de l’épine, tandis que l’inflammation du fascia — une membrane élastique qui s’attache des orteils au talon — peut entraîner une douleur partout dans l’arche du pied.


La podiatre voit régulièrement des patients entrer dans son bureau avec l’un ou l’autre de ces problèmes. « Au moins un par jour, je dirais. »
Le syndrome de l’épine de Lenoir se détecte par radiographie. Cette excroissance calcifiée du fascia vers les orteils entraîne une sensation de brûlure au talon. La douleur se fait plus vive au saut du lit ou après avoir été assis un moment.


« L’épine de Lenoir est souvent le signe que le pied a travaillé fort. Ce n’est pas nécessairement lié à l’âge. Cela peut aussi être de
l’arthrite ; pas seulement de l’usure », explique Dre Payette.


Les personnes touchées par l’épine de Lenoir peuvent être de grands marcheurs, des travailleurs souvent debout ou simplement des gens mal chaussés... Mais le problème peut aussi être circonstanciel, fait remarquer la podiatre. Passer ses deux semaines de vacances au soleil en gougoune ou pieds nus peut, par exemple, faire naître la douleur.


Pour en venir à bout, les orthèses s’avèrent efficaces, selon le type de pied. Mais d’autres solutions peuvent aussi entraîner de bons résultats. Comme le « taping », fait savoir la dame. Du simple ruban adhésif enroulé autour du pied pour le maintenir dans une position précise durant environ une semaine peut régler le problème. « Les podiatres ont d’autres options que les orthèses », souligne-t-elle.


Dre Payette mentionne notamment l’infiltration de cortisone, si nécessaire. Et même la thérapie par onde de choc « pour casser l’inflammation et pour que le corps se répare de façon naturelle ». « Mais ce n’est pas utilisé en première ligne, car c’est douloureux », tient-elle à préciser.


Chose certaine, si quelqu’un vous promet de « casser » l’épine de Lenoir, méfiez-vous. « Ça ne se casse pas ! L’épine va rester ; c’est la douleur qui disparaît », rappelle Geneviève Payette.
Quant à la fasciite plantaire, qui provoque une douleur très similaire, elle se traite plus facilement. Avec un type d’orthèse différent, note-t-elle.
Les étirements du tendon d’Achille ont aussi de bonnes chances de réussite.


C’est d’ailleurs l’un des conseils que donne la podiatre pour prévenir les problèmes au talon. D’autre part, mieux vaut ne jamais marcher pieds nus, même dans la maison. Elle rappelle également de toujours porter les chaussures appropriées selon l’activité pratiquée. Comme enfiler les gougounes autour de la piscine et réserver les talons aiguilles pour les occasions spéciales !


Chose certaine, mieux vaut agir rapidement avant que le problème se complique. Attendre ne fait que rendre le traitement plus long, fait remarquer Dr Payette.