Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
On voit ici Réjean Desrosiers, copropriétaire de Plastiques Moulin avec ses fils Érik (VP et DG) et François (président).
On voit ici Réjean Desrosiers, copropriétaire de Plastiques Moulin avec ses fils Érik (VP et DG) et François (président).

Plastiques Moulin en mode croissance

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
La pandémie n’a pas freiné l’essor de Plastiques Moulin. Au contraire. Au point où l’entreprise, établie à Lac-Brome, a dans ses cartons un projet de modernisation de ses équipements et d’agrandissement de son quartier général. À cet investissement, estimé à près de 4 millions $, s’ajoutera l’embauche de personnel.

Plastiques Moulin a amorcé il y a un peu plus de trois ans un virage vers la robotisation et l’automatisation de certains de ses équipements. De ces investissements a découlé un gain substantiel de productivité, sans coupures dans ses effectifs, a indiqué Érik Desrosiers, directeur général et copropriétaire de la compagnie avec son frère François et leur père Réjean.

Et les dirigeants de l’entreprise comptent bien poursuivre sur cette lancée pour rebondir lorsque le carnet de commandes sera rempli au maximum de sa capacité. « On aurait pu s’attendre à une baisse importante de nos activités au cours des derniers mois, mais la demande s’est maintenue. On a quelques mois avant que ça reparte, alors c’est le moment d’investir pour augmenter encore plus notre capacité de production, a-t-il mentionné. Ça peut faire la différence entre une entreprise qui [stagne] ou qui est en croissance. »

L’entreprise a robotisé et modernisé 12 de ses 19 lignes de production.

En fait, l’entreprise a récemment intégré un nouveau système de collecte de données de production en temps réel. Idem pour les données concernant l’inventaire. « Ça améliore vraiment notre gestion à l’interne. On est beaucoup plus efficaces », a mentionné Érik Desrosiers.

Renouvellement

Si tout se déroule comme prévu, les investissements dans les infrastructures de la compagnie spécialisée dans la production de matières plastiques devraient se concrétiser d’ici la fin de l’été prochain. Notons que 12 des 19 lignes de production sont désormais robotisées. Le but n’est pas de toutes les transformer. « On va davantage axer notre projet sur le remplacement de vieux équipements », a résumé le directeur général de l’entreprise. Ce sera entre autres le cas de deux presses désuètes. La compagnie profitera de l’occasion pour en ajouter deux nouvelles.


« Avec la croissance, on doit être capables d’attirer la relève. Et on va y arriver. »
Érik Desrosiers, directeur général et copropriétaire
Au cours des mois à venir, la compagnie agrandira la superficie son quartier général de Lac-Brome de 10 000 pieds carrés. Cet agrandissement servira principalement à de l’entreposage.

De plus, la superficie du quartier général de Plastiques Moulin dans le secteur Knowlton sera accrue de 10 000 pieds carrés. Cet agrandissement sera principalement dédié à de l’entreposage. L’entreprise a également loué un bâtiment à Waterloo à cet effet.

À ce jour, Plastiques Moulin emploie près de 80 personnes. Les investissements jumelés au regain anticipé des activités vers le mois d’avril et à plusieurs départs à la retraite au sein de l’entreprise nécessitent l’embauche d’effectifs. On parle d’environ une douzaine de postes permanents et une quinzaine de temporaires. « On a plusieurs défis devant nous. Celui de la main-d’œuvre est bien présent depuis plusieurs années. La robotisation de nos lignes nous aide à y faire face, a fait valoir Érik Desrosiers. Mais avec la croissance, on doit être capables d’attirer la relève. Et on va y arriver. »