Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Au premier plan, Daniel Neault, DG d'A7 Design, et Jean-Sébastien Pelchat, directeur des ventes
Au premier plan, Daniel Neault, DG d'A7 Design, et Jean-Sébastien Pelchat, directeur des ventes

Concevoir des supports de haute précision grâce à A7 Design

Jérôme Savary
Jérôme Savary
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Pour fabriquer des lames de rotor d’avion, avec précision et à grande échelle, un outillage à la fine pointe de la technologie est essentiel. Idem pour un bloc moteur d’automobile. A7 Design conçoit des outils sur mesure qui tiennent ou déplacent ces pièces lorsqu’elles se font usiner.

Situés dans la nouvelle usine d’A7 intégration construite l’automne dernier, les bureaux d’ingénierie et de design de la jeune entreprise indépendante contrastent par leur calme avec le bourdonnement des opérations d’usinage industriel au rez-de-chaussée.

Les outils de A7 Design maintiennent une pièce en place lors de son usinage robotisé. Le succès de la conception de ces supports à la production manufacturière consiste à « prendre la pièce sans la contraindre », résume Daniel Neault, DG de l’entreprise, ces outils de maintien étant généralement composé en acier et en aluminium.

Un contrat prestigieux

Si la majeure partie des contrats sont signés avec des sous-traitants des industries automobile et aéronautique de la grande région de Montréal, les dirigeants de A7 Design ne sont pas peu fiers de celui obtenu auprès de l’entreprise française Corse Composites Aéronautiques, spécialisée dans la production de pièces d’avion.

Leur participation en 2019 au Salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget, en France, avait fait braquer les regards de plusieurs entreprises européennes vers A7 Design. L’utilisation de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée — consistant à faire apparaître des objets virtuels dans le monde réel — avait notamment permis de voir l’usine granbyenne directement à partir de son kiosque au salon parisien.

Grâce à la réalité virtuelle, les ingénieurs d’A7 Design ont pu échanger à distance avec leurs homologues corses afin de peaufiner la conception de l’outil qui permettrait d’usiner une pièce servant à habiller le moteur des avions Airbus A320.

« On voyait la pièce en réalité virtuelle avec nos lunettes VR et on se parlait à travers nos avatars», raconte Jean-Sébastien Pelchat, directeur des ventes d’A7 Design.

Ces rencontres ont permis au client de se rendre alors compte que les dimensions volumineuses de la pièce empêcheraient ses opérateurs de l’utiliser de façon optimale, sans l’ajout d’un « basculeur », permettant de faciliter l’accès à la pièce. « C’est quelque chose qu’on n’aurait pas vu sans la réalité virtuelle, précise M. Pelchat. On aurait dû alors modifier la pièce, ce qui aurait entraîné des coûts supplémentaires pour le client. »

L'équipe de design modélise des outils qui permettent de maintenir une pièce en place lors de son usinage robotisé.

Le directeur des ventes souligne cependant que cette technique n’est utilisée que pour une part marginale de la centaine de contrats annuels qu’ils honorent actuellement.

Un allié précieux

A7 Intégration représente un allié précieux pour A7 Design, en plus d’en être un actionnaire important. Les commandes d’A7 Intégration représentent environ le quart du chiffre d’affaires de la firme de conception d’outils de «préhension».

Ils ont par exemple conçu pour A7 Intégration une cellule robotisée permettant de réaliser du polissage de précision.

Les huit ingénieurs et techniciens en design industriel permettent ainsi à leurs partenaires d’améliorer leurs procédés manufacturiers et d’améliorer leur productivité. Par exemple, une pièce automobile mieux tenue lors du processus de fabrication pourrait ensuite être produite à une cadence plus élevée.


« On est prêt à aider n’importe quelle usine. »
Daniel Neault, DG de A7 Design

Dans la région, A7 Design travaille également avec l’entreprise granbyenne RES Automatisation Contrôle, spécialisée dans la conception de systèmes de contrôle industriels et d’automatisation.

Si les contrats proviennent principalement d’entreprises des secteurs de l’automobile et de l’aéronautique, « on est prêt à aider n’importe quelle usine », précise M. Neault.

A7 vient ira d’ailleurs prochainement à l’usine de yogourts General Mills, à Saint-Hyacinthe, afin de s’assurer de l’ergonomie et de l’emplacement d’un nouvel outil, grâce à la réalité augmentée.

L’utilisation de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée (lunettes de «RA» sur la photo) fait partie des moyens utilisés par A7 Design pour valider notamment l'ergonomie de leurs outils.

Les dirigeants d’A7 Design précisent qu’ils assurent généralement le service clé en main de la réalisation de leurs outils, soit les étapes de conception par A7 Design et celle de fabrication par l’une de leurs entreprises partenaires. Ils font ainsi affaire avec A7 Intégration pour la production des outils les plus complexes.

Par ailleurs, A7 Design est à la recherche de plusieurs techniciens et ingénieurs en génie mécanique afin de gonfler le nombre de ses employés. « On prévoit en embaucher deux ou trois cette année, précise M. Pelchat, et comme tout le monde, trouver de la main-d’œuvre qualifiée représente un défi. »