Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Valérie Nantais-Martin, conseillère en gestion des matières résiduelles pour la MRC Brome-Missisquoi, espère conscientiser les citoyens à l’importance du recyclage et les encourage à s’informer.
Valérie Nantais-Martin, conseillère en gestion des matières résiduelles pour la MRC Brome-Missisquoi, espère conscientiser les citoyens à l’importance du recyclage et les encourage à s’informer.

Recyclage : «Il faut continuer nos efforts»

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
BBQ en métal, bonbonnes de propane, cordes à linge. Tous ces objets ont en commun qu’ils ne sont pas recyclables, bien que les employés en retrouvent fréquemment lors du triage dans les centres.

« Il ne faut pas oublier que ce sont des humains qui travaillent là, alors il faut avoir une petite pensée pour ça », indique Valérie Nantais-Martin, conseillère en gestion des matières résiduelles à la MRC Brome-Missisquoi.

Par exemple, si une personne met une carcasse d’animal mort au recyclage, des odeurs nauséabondes empesteront inévitablement l’environnement des travailleurs des centres comme Sani-Éco et des écocentres. Même chose pour les contenants de nourriture sales, qui n’auraient pas été rincés, dont s’échapperont des odeurs de pourriture.

Bien recycler

Plusieurs choses ne vont pas au recyclage, rappelle la conseillère en gestion des matières résiduelles. « Il faut continuer à bonifier nos efforts et à faire notre part pour recycler, c’est important pour l’environnement commun, mais aussi son environnement à soi. »

Les écoulements de peinture et de matières graisseuses dans le camion de recyclage, ça va « scrapper » tout le contenant, et de facto, les efforts de recyclage de tout un quartier, explique Mme Nantais-Martin.

Les centres de recyclage n’acceptent pas non plus tout ce qui est papier et carton ciré, laminé ou plastifié. Comme beaucoup de boîtes de « take-out » utilisent ce genre de carton depuis la fermeture des salles à manger, il faut faire attention et vérifier le type de carton.

Rappelons qu’au Québec, les numéros contenus dans le ruban de Möbius qui indiquent que le plastique est recyclable sont 1, 2, 3, 4, 5 et 7. Le styromousse et le plastique numéro 6 ne se recyclent pas.

En cas de doute, l’application « Ça va où ? », de Recyc-Québec et le site bmvert.ca peuvent être des outils utiles afin de bien trier le produit et la matière à jeter, recycler, composter ou donner.

Trucs et conseils

Valérie donne quelques conseils en vrac : bien vider les boîtes et les écraser avant de les mettre au recyclage, et veiller à ce que tout soit séparé, donc éviter les mélanges entre les matières, par exemple une boîte de conserve dans une boîte de carton.

Aussi, faire un « sac de sacs », idéalement transparent, et retirer les circulaires de son sac de plastique pour les mettre séparément dans le contenant.

Et surtout, éviter d’y déposer tout ce qui est résidentiel et domestique, comme la vaisselle, donne en exemple Valérie Nantais-Martin, qui encourage les citoyens à poursuivre leurs bonnes actions.

En 2020, la MRC Brome-Missisquoi a recyclé 6600 tonnes de matières dans son territoire.