Cahier spécial

Du safran et du paprika 100% québécois

Du safran et du paprika cultivés au Québec... On aura tout vu ! Réputées précieuses et exotiques, ces épices ne poussent plus seulement dans de lointaines contrées. Bienvenue à La Safranière des Cantons de Stanbridge Station.

Sylvie Bernatchez et sa famille ont choisi cette voie en 2015. « C’était l’idée de mon fils, précise la dame. Il trouvait le safran intéressant. »

Cahier spécial

Acériculteur avec une cause

Julien Dupasquier s’est lancé dans l’acériculture avec le désir de faire les choses autrement. Il a entre autres troqué la traditionnelle canne de sirop d’érable pour une pochette design. Et il remet 0,25 $ à la Fondation du cancer du sein du Québec pour chaque emballage vendu.

« L’idée m’est venue à force de regarder les chalumeaux roses dans mon érablière. J’ai décidé de continuer l’initiative de mon fournisseur qui, lui, remet 0,01 $ à la Fondation du cancer du sein par chalumeau rose vendu », explique l’acériculteur de
26 ans.

Cahier spécial

Échec aux pesticides ?

L’avenir s’annonce plus doré pour les éleveurs d’abeilles du Québec. Après le parasite varroa, qui a décimé les colonies à la fin des années 1980, et les pesticides de type néonicotinoïdes (« néonics », pour les intimes), qui les a affaiblies au cours des années 2000, les apiculteurs peuvent espérer des jours meilleurs.

« On voit la lumière au bout du tunnel et on est contents », laisse tomber Stéphane Leclerc, producteur de miel à Roxton Falls et président de la Fédération des apiculteurs du Québec (FAQ) affiliée à l’Union des producteurs agricoles.

Cahier spécial

De la fraîcheur dans l'assiette

La fraîcheur et la proximité sont de plus en plus au coeur des préoccupations des consommateurs lorsqu’ils choisissent les légumes qui se retrouvent dans leur assiette, affirment les propriétaires d’installations serricoles à Granby.

«Le commentaire que j’entends le plus, c’est que les gens veulent de la fraîcheur», affirme Annie Pion, l’une des six copropriétaires des serres Les trois clefs, situées rue Bernard.

Cahier spécial

Briser l’isolement

Travailler en agriculture exige de composer avec les caprices de Dame nature, de faire de longues heures et de vivre avec le stress de la rentabilité, entre autres. Imaginez si vous devez, de surcroît, vivre avec le jugement des autres en raison de votre orientation sexuelle. Pour faire tomber les tabous, briser l’isolement et sensibiliser la population à la réalité des agriculteurs homosexuels, Fierté Agricole a vu le jour.

Le regroupement est l’initiative de Maria Labrecque Duchesneau, cette travailleuse de rang qui a fondé Au coeur des familles agricoles et une maison de répit pour aider les agriculteurs éprouvant des difficultés.

Cahier spécial

Les CAB veulent accroître leur capacité

Les Centres d’action bénévole de Farnham et de Bedford continueront de recueillir des surplus de légumes auprès de maraîchers de la région pour les redistribuer à des banques alimentaires. Ils veulent par ailleurs se donner des moyens pour en prendre davantage, et ce, dans une volonté de réduire le gaspillage alimentaire au champ.

« On réfléchit pour savoir comment on peut en faire plus », explique Nicolas Gauthier, agent de liaison à la Corporation de développement communautaire de Brome-Missisquoi. Trois enjeux seront analysés, indique-t-il. Une plus grande capacité d’entreposage des légumes, la possibilité de les transformer en différents produits et le recrutement de bénévoles pour assurer les collectes hebdomadaires, de juin à octobre.

Cahier spécial

À petite échelle acceptable

Pour permettre le développement d’une nouvelle économie autour de la foresterie à Frelighsburg, Vitalité Frelighsburg a créé un comité d’agroforesterie qui a lancé un réseau nouveau genre guidé par un cahier d’orientation.

Le comité a été formé il y a trois ans pour se pencher sur la mise en valeur collective des riches forêts de cette région, tout en demeurant dans le socialement acceptable.

Cahier spécial

FRAQ: une Roxtonnoise à la présidence

Agricultrice native de Verchères et demeurant maintenant à Roxton Falls, Julie Bissonnette est la nouvelle présidente de la Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ). Elle est entrée en poste le 10 mars dernier.

Âgée d’à peine 25 ans, c’est avec un grand enthousiasme et la tête pleine de projets qu’elle se lance dans l’aventure.

Cahier spécial

Les éleveurs visent haut

La vente de bovins a diminué de 35 % depuis 2008. Dans l’espoir d’augmenter la production de 50 % d’ici 2025, les producteurs du Québec ont élaboré un plan de développement. Un objectif « ambitieux » qui nécessite le soutien de Québec.

« Si on ne veut pas que la production continue de diminuer, il faut la stimuler et, pour ça, il faut la collaboration du gouvernement. C’est pour cette raison qu’on sollicite le ministre de l’Agriculture pour nous aider à développer la production », indique Jean-Marc Ménard, président des Producteurs de bovins de Montérégie-Est et producteur laitier.

Cahier spécial

« Une solution concrète », selon Équiterre

Les fermiers de famille sont prêts. Il ne reste plus qu’à attendre que la neige fonde et que le sol dégèle pour que les semences et les pousses puissent être plantées afin de nourrir, au fil de l’été, des milliers de familles au Québec.

Ce service est de plus en plus accessible, alors que les points de livraison se multiplient année après année. La carte (disponible sur le site fermierdefamille.com) identifiant les points de livraison de chacune des 113 fermes québécoises démontre qu’il y en a dans toutes les villes de la région et dans pratiquement tous les villages de notre territoire.