La Voix de Roxton Pond

Là où on y cultive du bonheur

Le jardinage rassemble à Roxton Pond. Le jardin communautaire Raymond Loignon a été réalisé à coûts minimes l’an dernier, grâce à la collaboration de plusieurs donateurs et partenaires qui ont contribué à aménager un site qui a de quoi faire des jaloux.

« On en est très fiers. C’est du bonheur ! » a lancé l’agente de développement à la municipalité, Nathalie Simard, lors d’une visite des lieux.

La Voix de Roxton Pond

Le projet de nouveau sur les rails

Après avoir fait du surplace pendant quelques années, le projet de résidence pour personnes âgées, porté initialement par la municipalité de Roxton Pond, chemine. La coopérative de santé reprend le flambeau dans le dossier, a appris La Voix de l’Est.

Alors que la coop de santé vient de mettre la touche finale au réaménagement de ses locaux, le président de l’organisation, Serge Bouchard, se concentre sur la relance du projet de résidence pour aînés, qui lui tient particulièrement à cœur. «On ne lâchera pas ce dossier. Ça fait partie des orientations stratégiques de la Ville. Je le vois d’un œil différent maintenant, a indiqué celui qui est également conseiller municipal. Alors, j’ai sorti les documents et j’ai relancé la machine.»

La Voix de Roxton Pond

Lac Roxton: en mode solutions

Voilà déjà plusieurs années que le Comité d’environnement du lac Roxton réalise des tests dans le plan d’eau pour y mesurer la présence de certaines matières. Maintenant qu’il a une connaissance assez pointue de l’état du lac, le groupe de citoyens bénévoles est prêt à passer à l’action pour lui redonner sa santé.

À une dizaine de reprises entre mai et septembre, des bénévoles se rendent à cinq lieux précis sur le lac et procèdent à des échantillonnages visant à mesurer, entre autres la quantité de phosphore, de coliformes fécaux et de matières en suspension (appelés les tributaires) qui s’y retrouvent. Une opération qui s’effectue chaque année depuis 2008.

La Voix de Roxton Pond

Journée Écodébarras: une activité incontournable

L’esprit de communauté des citoyens de Roxton Pond et les efforts des employés de la municipalité permettront à la journée Écodébarras de revenir, et ce, pour une troisième année.

Cette fois, la municipalité ne pourra toutefois pas compter sur le soutien logistique de l’Écocentre de la MRC. «Les années précédentes, on fournissait un conteneur, mais maintenant, il n’est plus disponible», explique l’agente de projet de l’Écocentre, Soulianka Viens. La dame sera tout de même sur place pour donner de l’information aux citoyens le dimanche 27 mai prochain.

La Voix de Roxton Pond

Un maire actif

Pierre Fontaine souhaite que ses concitoyens gardent la forme. Il s’engage d’ailleurs à faire en sorte que la municipalité continue d’élargir son offre d’activités sportives et récréatives. «Ces activités rapprochent les gens, créent une appartenance sociale. C’est une richesse pour une municipalité», dit-il.

L’accès à la plage du camping de la Fondation Roger-Talbot pour tous les résidants de Roxton Pond s’inscrit dans cette volonté de faire bouger les gens, souligne M. Fontaine. Tout comme l’aménagement prévu, dans les prochains mois, de deux sentiers en forêt. «On a beaucoup de citoyens qui marchent. Certains font le tour du lac, mais sur l’asphalte, au soleil. On veut qu’ils puissent marcher dans la nature, à l’ombre», dit-il.

La Voix de Roxton Pond

La plage accessible aux citoyens

Les résidants de Roxton Pond auront de nouveau accès à une plage publique. La municipalité a conclu une entente transitoire avec la Fondation Roger-Talbot afin que les citoyens puissent profiter du site bordant le lac et de la piscine extérieure, alors propriété de l’organisme. Il n’y avait plus de plage publique depuis des années sur les rives du lac Roxton.

« Ce que la Ville voulait faire, c’était de redonner une plage aux citoyens, explique le directeur général de la Fondation, Patrick Talbot. Autour du lac Roxton, c’est nous qui avions l’exclusivité du site. Depuis que je suis directeur général, il y a deux ans et demi, on a rétabli les ponts avec la Ville sur certains dossiers au sujet du lac. Ça nous fait donc plaisir d’annoncer cette entente transitoire avec elle.»

La Voix de Roxton Pond

La clé: garder la CAP

L’école primaire de Roxton Pond utilise un moyen peu commun pour favoriser la réussite de ses élèves.

Il y a dix ans, l’établissement de la rue du Lac a instauré une Communauté d’apprentissage professionnelle (CAP), un système qui fait en sorte que les enseignants collaborent chaque année sur un thème précis.

La Voix de Roxton Pond

Frigo de nos récoltes: une accessibilité hâtive

Le Frigo de nos récoltes est incontestablement une réussite. Le printemps venait à peine de se pointer qu’il était déjà réclamé. Grâce à un nouveau partenariat avec SOS Dépannage Moisson-Granby, la population roxtonaise peut aller y fouiller depuis déjà quelques semaines.

Le frigo orangé flamboyant est de retour sur le perron de l’ancien presbytère depuis le début du mois de mai. À ses deux premières saisons, il était disponible en juin, voire en juillet. C’est la première année que le frigo ouvre si tôt sa porte.

La Voix de Saint-Alphonse-de-Granby

C’est le début de la collecte

Les résidants de Saint-Alphonse-de-Granby pourront commencer dès le 31 mai à revaloriser leurs matières organiques. C’est à ce moment que la MRC de la Haute-Yamaska débutera la collecte des bacs bruns dans leur municipalité.

Il s’agira de la deuxième phase du projet d’implantation de cette collecte dans l’ensemble du territoire de la MRC. En mai l’année dernière, le service a démarré dans la zone de collecte 9 à Granby. Au printemps 2019, il sera étendu à tous les autres quartiers de Granby, ainsi que dans les six autres municipalités de la MRC. Tous les bâtiments résidentiels comptant moins de six logements seront desservis.

La Voix de Saint-Alphonse-de-Granby

Une municipalité en mode croissance

Les projets se succèdent à Saint-Alphonse. Le Domaine du Village reflète bien cette réalité. Après avoir connu un franc succès avec la phase initiale du projet domiciliaire qu’elle chapeaute, voilà que la municipalité entame le second jalon. Or, la demande de terrains est si forte que la localité souhaite poursuivre sur sa lancée en développant un nouveau site de près de 20 hectares, toujours dans le même secteur.

Jusqu’ici, près de 60 résidences ont trouvé preneurs sur une possibilité de 112 dans le Domaine du Village, dont la première phase en compte une quarantaine. À la lueur de ces probants résultats, le maire Marcel Gaudreau estime que « le pari en valait le coup ». « Il n’y a pas beaucoup de villes qui lancent des projets comme le nôtre, a-t-il fait remarquer. J’avais une bonne idée de ce qui s’en venait. Mais la réponse des acheteurs a été au-delà de nos attentes. Et ça continue avec la phase 2. »