LA VOIX DE ANGE-GARDIEN

Ange-Gardien prend soin de ses petits

Le quart des enfants qui entrent en maternelle aurait des difficultés de toutes sortes. Pour palier ce problème, le projet L’enfant s’éveille, s’émerveille offre depuis quatre ans différents services aux tout-petits afin de corriger les lacunes avant qu’elles ne freinent leur apprentissage académique.

Il s’agit, en quelque sorte, du volet préscolaire de la Fondation Pro-Études, qui offre le même type d’aide aux élèves du primaire, indique l’administrateur du projet, Gilbert Jetté.

LA VOIX DE ANGE-GARDIEN

Trente ans de découvertes à la bibliothèque Ruth Benoit

Ce printemps, la bibliothèque Ruth Benoit a célébré son 30e anniversaire. Au cours de ces trois décennies d’existence, l’endroit a su demeurer à la page en s’adaptant aux besoins de sa clientèle et à l’avancement de la technologie.

La première bibliothèque publique d’Ange-Gardien date du milieu des années 1950. Or, quand l’école Jean-XXIII a été construite, en 1964, tous les livres y ont été transférés.

LA VOIX DE ANGE-GARDIEN

Internet haute vitesse: le projet franchit une nouvelle étape

Si tout se déroule comme prévu, l’étude pour évaluer la couverture du réseau Internet haute vitesse dans le territoire de la MRC Rouville pourrait commencer sous peu. Une seule entreprise a répondu à l’appel d’offres lancé par l’organisation. Le rapport concernant la proposition du soumissionnaire sera déposé le 20 juin au conseil des maires.

La municipalité d’Ange-Gardien était l’instigatrice de la demande d’étude. Le maire Yvan Pinsonneault s’est dit enthousiaste pour la suite des choses. «À l’ère où tout bouge rapidement, ça prend Internet haute vitesse, dit-il. Il y a plusieurs secteurs qui ne sont pas desservis dans la MRC [Rouville]. Et c’est le cas à Ange-Gardien. Il y a des choses intéressantes qui se font chez nos voisins dans Brome-Missisquoi, alors on veut s’en inspirer pour faire cheminer le dossier ici.»

LA VOIX DE ANGE-GARDIEN

Le rang Séraphine fera peau neuve

Route prisée des automobilistes, le rang Séraphine bénéficiera d’une cure de jouvence au cours des prochains mois.

Il ne manque que l’approbation de Québec pour accorder la subvention de 1 125 000 $ qui permettra à la municipalité d’Ange-Gardien d’aller de l’avant avec les travaux, indique la directrice générale, Brigittte Vachon. L’aide permettra de défrayer 75 % des coûts de réfection, évalués à 1 500 000 $.

LA VOIX DE ANGE-GARDIEN

Du soccer au féminin

Trois nostalgiques ont eu l’idée, cette année, de lancer une nouvelle équipe féminine de soccer amical à Ange-Gardien. Regroupant plus d’une dizaine de femmes, celle-ci rejoint d’autres clubs de la région passionnés par le ballon rond.

L’initiative est celle de Kloé Roy, de Stéphanie Dion et d’Alexandra Bédard. « On a eu notre première partie durant la dernière semaine de mai, raconte Kloé Roy. On n’est pas toutes des filles d’Ange-Gardien. Plusieurs demeuraient ici avant et sont parties. La plupart, ce sont des amies avec qui on jouait quand on était à la fin de notre primaire et au début du secondaire. »

LA VOIX DE ANGE-GARDIEN

Plus de sécurité réclamée sur la route 235

Artère au cœur de la municipalité, la route 235 est empruntée chaque jour par des centaines, voire des milliers de véhicules: automobiles, poids lourds et machinerie agricole. Pour s’assurer que la circulation s’y déroule de façon sécuritaire et fluide, la municipalité s’est adressée au ministère des Transports du Québec (MTQ) afin que celui-ci applique des correctifs jugés nécessaires.

Comme la route numérotée est de juridiction provinciale, Ange-Gardien ne peut pas elle-même mettre en place les solutions qu’elle estime les plus convenables pour adresser certaines problématiques constatées.

LA VOIX DE ANGE-GARDIEN

Les Anciens Canadiens à Ange-Gardien

Les Anciens Canadiens de Montréal seront à Ange-Gardien en juillet. Ils affronteront alors un groupe de citoyens durant une journée festive, laissant la glace et la rondelle de côté, le temps d’une joyeuse partie de balle-molle.

« La balle est très populaire à Ange-Gardien ! », souligne Jennie Rainville, directrice au Service des loisirs.

LA VOIX DE ANGE-GARDIEN

Infrastructure: un grand coup a été donné

Pas moins de 75% des infrastructures souterraines du périmètre urbain ont fait peau neuve depuis quelques années à Ange-Gardien. Et la municipalité est prête à terminer les derniers segments de rues qui permettront de compléter cet ambitieux projet.

Pour l’heure, seul le remplacement des infrastructures urbaines (égout, aqueduc, pluvial) de la rue Canrobert, en face de l’hôtel de ville, ainsi que celles de la section de la rue Principale, située entre la rue Bernard et la route 235, reste à effectuer, souligne la directrice générale de la municipalité, Brigitte Vachon. Ces conduites du vieux secteur datent de 1972. Selon Mme Vachon, les plans et devis sont pratiquement complétés. Les coûts sont estimés à environ 3 millions $. Ange-Gardien souhaiterait toutefois profiter de subventions pour ces travaux, tel qu’elle l’a fait pour les phases de travaux précédentes. Si une deuxième mouture du programme Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU) est annoncée à court terme, la municipalité sera prête à déposer son projet. Dans sa première version, le FEPTEU octroyait une subvention couvrant jusqu’à 83% des coûts.

LA VOIX DE ANGE-GARDIEN

Martin Côté, un passionné

Le coureur de Nascar Martin Côté en a surpris plus d’un au cours des deux dernières années. Au tournant de la quarantaine, l’homme d’affaires passionné de voitures est débarqué sans crier gare dans le milieu de la course automobile avec une honnête performance au Grand Prix de Trois-Rivières.

Les téléphones sonnent, ses employés le sollicitent: Martin Côté semble déjà très occupé comme propriétaire de GoVR à Ange-Gardien. Pourtant, en plus de gérer son entreprise, il entretient, en parallèle depuis quelques années, une carrière de coureur automobile Nascar.

LA VOIX DE SAINT-PAUL-D'ABBOTSFORD

Une nouvelle cantine ouvre ses portes

Lorsque la populaire cantine Aux Fritons a fermé ses portes pour faire place au Café des récoltes il y a un an, le village de Saint-Paul-d’Abbotsford s’est retrouvé privé de restauration rapide. Pour répondre à cette demande, le Verger Johanne et Vincent a décidé d’ouvrir La Cantine du Verger, à même ses installations de la rue Principale.

Les propriétaires de l’endroit, Chantal Racine et son conjoint Luc Viens, travaillent sur ce projet depuis un moment. Ils ont modifié les installations de l’établissement spécialisé dans le prêt-à-manger pour accueillir une cantine qui ouvrira ses portes prochainement, si ce n’est déjà fait au moment de passer sous presse. Il sera possible d’y manger sur place ou d’emporter son repas, été comme hiver.