Les 100 premières Orca de Taiga Motors, avec l’appellation Founder Edition, se vendront 28 000 $US (37 115 $), livrables aux clients nord-américains à l’été 2020. Les 400 suivantes coûteront 24 000 $US (31 815 $). Les unités suivantes coûteront 14 000 $US (18 558 $).

L'Orca de Taiga Motors: une première moto marine électrique

CHRONIQUE / Après la motoneige électrique, voici maintenant la motomarine tout électrique! Taiga Motors, la jeune pousse fondée par trois Québécois, a lancé la semaine dernière son dernier-né, l’Orca.

Évidemment, la saison de la motomarine tire à sa fin, car l’été s’est officiellement terminé en fin de semaine dernière. Mais, il faut admettre que Taiga se positionne dans un marché qui va lui ouvrir un marché probablement plus grand que celui de la motoneige.

La jeune pousse prévoit produite 500 unités d’Orca, destinées pour les marchés nord-américain et européen. Et probablement question d’amortir le coût de production des premières unités, ces 500 motomarines seront assurément plus coûteuses qu’une moto marine à essence.

Les 100 premières Orca, avec l’appellation Founder Edition, se vendront 28 000 $US (37 115 $), livrables aux clients nord-américains à l’été 2020. Les 400 suivantes coûteront 24 000 $US (31 815 $).

À ce prix-là, est-ce que Taiga a des commandes? «Oui, il y a plusieurs personnes qui ont commandé des motomarines dès la première heure», répond Gabriel Bernatchez, un des trois cofondateurs de Taiga avec Paul Achard et Samuel Bruneau. 

«Beaucoup de personnes l’ont fait au dévoilement. Nous avons déjà passablement de commandes pour l’Orca. Nous visons à aller en production avec une version plus abordable dans les années futures», ajoute-t-il.

Cette version «plus abordable» dont M. Bernatchez fait mention devrait être offerte à 14 000 $US (18 558 $). Soit l’équivalent des modèles haut de gamme des motomarines à essence.

Souvent décriées par les riverains des lacs, ces dernières produisent des émissions polluantes et du bruit allant jusqu’à 90 décibels à une distance qui peut s’étendre jusqu’à 100 pieds. Taiga promet qu’il n’y aura aucune émission polluante et une randonnée silencieuse.

Et quant au prix qui peut sembler onéreux, Taiga propose un tableau de bord avec ordinateur intégré, offrant la connectivité LTE, Wi-Fi et Bluetooth. Tout ça couplé à un GPS.

Plus de 100 km/h

L’Orca, avec son moteur électrique de 134 kW (équivalent à 180 chevaux), peut filer à une vitesse maximale de 104 km/h. La vitesse de croisière est établie à 70 km/h.

La batterie de 23 kWh, pesant 125 kilogrammes, peut fournir jusqu’à deux heures d’utilisation, sous des conditions normales. «D’après notre analyse de marché, l’utilisation moyenne de notre marché cible correspond à moins de deux heures par utilisation. Ce n’est effectivement pas l’entièreté du marché», explique M. Bernatchez.

Est-ce que les motomarines sont étanches? Oui, assure le cofondateur. «Tout le système est étanche à l’eau, donc aucun problème là-dessus. Le système a été conçu pour aller dans l’eau.»

D’autres projets?

Et quand on demande à M. Bernatchez s’il y a d’autres types de véhicules dans la mire de Taiga, après la motomarine et la motoneige, il répond : «Présentement, nous avons un plan pour des moteurs hors-bord, mais pas encore pour les VTT et autres véhicules de loisir.»

Et ceux qui se demandent quand devraient arriver les motoneiges électriques de Taiga sur le marché, M. Bernatchez précise qu’elles sont censées être produites pour la saison d’hiver 2020-2021.