Martin Gilbert, directeur gestionnaire à la stratégie d’entreprise et innovation pour Toyota, Luc Harnois, vice-président exécutif chez Harnois Énergies, et Michel Archambault, directeur du développement des affaires chez Hydrogenics, étaient présents mardi à l’activation de la pompe.

La première pompe à hydrogène électrolysé sur place au Québec maintenant activée

La première pompe québécoise à hydrogène électrolysé sur place a été activée mardi, la semaine dernière, à Québec.

Même si depuis quelques mois, les 50 Toyota Mirai acquises par le gouvernement du Québec étaient ravitaillées à la station Esso, située à l’angle du boulevard Hamel et de l’avenue Saint-Jean-Baptiste, l’activation de la semaine dernière constituait une première.

Cette pompe est branchée directement à l’électrolyseur, construit derrière le dépanneur de la station-service multicarburant. En attendant, Toyota avait mis à la disposition de ses clients une station temporaire de recharge à hydrogène, branchée à une remorque du fournisseur gazier Linde.

«Elle restera là pour quelque temps en guise de backup, au cas où l’électrolyseur ait un pépin, question de ne pas laisser nos clients dans le trouble si jamais ça arrivait», explique Luc Harnois, vice-président exécutif chez Harnois Énergies.

Martin Gilbert, directeur gestionnaire à la stratégie d’entreprise et innovation pour Toyota, ajoute que le même genre de station est aussi installé temporairement à Brossard.

Selon l’estimation fournie par M. Harnois en janvier dernier, le coût d’une telle station s’élevait à un peu plus de 5 millions $.