Paul-Robert Raymond
En Californie, la jeune pousse Nuro a mis à la disposition du système de la santé des véhicules autonomes R2 afin de faire la livraison de fournitures médicales pour venir en aide aux patients atteints par la COVID-19.
En Californie, la jeune pousse Nuro a mis à la disposition du système de la santé des véhicules autonomes R2 afin de faire la livraison de fournitures médicales pour venir en aide aux patients atteints par la COVID-19.

La pandémie favorise le développement des véhicules autonomes?

CHRONIQUE / Malgré les apparences, la période de confinement en raison de la pandémie de la COVID-19 n’a pas stoppé la recherche sur les véhicules autonomes. Elle l’a ralenti, certes, mais la pandémie a donné d’autres raisons afin de la pousser davantage plus loin en vue d’une crise similaire.

Christopher Robinson, analyste pour LuxReseach, une firme privée de consultation et de recherche sur les technologies émergentes basée à Boston, avance que les travaux sur les véhicules autonomes seront accélérés après la pandémie.

«À court terme, le développement a sûrement ralenti», explique M. Robinson en entrevue téléphonique. «Par contre, des compagnies à qui j’ai parlé font des simulations, c’est certain que ce n’est pas la même chose que de faire des tests sur la route. Mais avant de mettre un véhicule [autonome] sur la route, il faut faire ces simulations que l’on peut faire à distance. Même si c’est vrai de dire que le développement a ralenti, à long terme, il devrait prendre de l’ampleur.»

Dans son blogue dans le site Web de LuxResearch, l’analyste affirme que peu d’industries ont été immunisées contre les conséquences économiques du confinement et la baisse de la demande en mobilité que celui-ci a entraînée. Le développement des véhicules autonomes a également suivi la même courbe. Il cite entre autres Waymo qui a cessé ses tests sur la route en Arizona et dont les employés travaillent tous à partir de la maison.

Transition

Cependant, des besoins à court terme ont émergé et ont emmené des entreprises à proposer des solutions pouvant desservir la population en confinement ou les services de santé. Un peu comme l’ont fait plusieurs entreprises qui ont fait une transition de leur production pour répondre à la demande en produits médicaux ou en vêtements pour les premiers répondants.

En Californie, la jeune pousse Nuro a mis à la disposition du système de la santé des véhicules autonomes R2 afin de faire la livraison de fournitures médicales pour venir en aide aux patients atteints par la COVID-19. Nuro a reçu une autorisation fédérale et de l’État californien pour circuler sur la route pour faire des livraisons, selon le blogue de M. Robinson.

«En Floride, des navettes autonomes de Navya transportent des tests de détection de la COVID-19, diminuant ainsi les risques de contaminer un conducteur», ajoute l’analyste.

M. Robinson avance également que la jeune pousse chinoise Neolix a connu une hausse dans les commandes pour ses véhicules de livraison autonomes. À part que de livrer des commandes de restaurants ou des fournitures médicales, certains véhicules ont été convertis en vaporisateurs de désinfectant dans les lieux publics.

Un autre exemple, un service de navette dans une communauté de retraités, Optimus Ride, a arrêté ses opérations. Mais les véhicules ont été réaffectés à la livraison de repas et de colis pour les résidents.

«À court terme, les technologies ne sont peut-être pas tout à fait au point. Les régulateurs n’ont pas encore assez confiance. Mais, il y a des toujours des possibilités, comme les livraisons. Certaines compagnes proposent des robots pouvant circuler sur les trottoirs pour faire de la livraison de colis sans contact. Cela démontre que les véhicules autonomes pourraient être largement utilisés dans le futur», conclut-il.