Vu de l’extérieur, le «roadster» Mazda MX-5 n’a pas changé d’un iota. C’est dessous le capot que le changement s’est effectué.

Essai-éclair: Mazda MX-5 2019

Question de tourner le fer dans la plaie, une hirondelle n’annonce pas le printemps, mais presque…

Vu de l’extérieur, le roadster Mazda MX-5 n’a pas changé d’un iota. Mais le plaisir à conduire à l’état pur pour peu de carburant dépensé demeure.

C’est dessous le capot que le changement s’est effectué. En effet, Mazda a amélioré sa motorisation, ce qui lui donne 17 % plus de puissance que dans les années-modèles précédentes. Cette augmentation est tout de même perceptible.

Le plus beau dans tout cela, ce plaisir de conduite s’additionne avec une consommation tout de même frugale. Mazda parle d’une cote de consommation sur la route de 6,6 l/100 km. Dans un parcours mixte (principalement fait en ville), il a été possible de réaliser 8,6 l/100 km. Heureusement, car Mazda recommande de l’abreuver au carburant super.

Quand on choisi le MX-5, il faut cependant se contenter de peu d’espace, car il en donne juste assez pour ses occupants et un peu de bagages.

Lorsqu’on veut profiter du grand air, la transition se fait assez rapidement, sans avoir à se contorsionner. Quant à lui, le toit rigide s’ouvre en 13 secondes et se referme en 14 secondes approximativement.

+

DONNÉES TECHNIQUES

Prix : 32 900 $ à 39 900 $

Prix du modèle essayé : 39 900 $ (RF à toit rigide rétractable; manuelle)

Moteur : L4 2,0 litres SkyActiv-G

Puissance : 181 ch (113 kW) à 7000 tr/min

Couple : 151 lb-pi (205 N.m) à 4000 tr/min

Transmission : manuelle à six rapports (automatique aussi offerte)

Consommation réalisée : 8,6 l/100 km (parcours mixte)