Auto

Phares automatiques, antirouille sur une hybride et pneus à crampons: les conseils de la semaine

Q Les «lumières» sont-elles vraiment automatiques?

R Certains conducteurs pensent que parce que le tableau de bord de leur véhicule est éclairé, les phares et les feux arrière sont systématiquement allumés. C’est rarement le cas : la plupart des constructeurs font fonctionner seulement les feux avant lorsque la commande des phares est placée à «off», conformément aux exigences sur les feux de jour du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles du Canada. Assurez-vous donc de mettre la commande des phares en position «automatique» si votre véhicule est muni de cette fonction (consultez le manuel du propriétaire). De cette façon, tous les feux s’allumeront à la pénombre, ce qui vous assurera à la fois de voir ET d’être vu. Évidemment, en l’absence de phares automatiques, n’oubliez pas d’activer les phares manuellement!

Auto

Freinage d’urgence, déremisage et réchauffe du moteur: les conseils de la semaine

Q En situation d’urgence sur une surface glacée, est-ce encore utile de «pomper» la pédale de frein?

R Non. Dès que vous sentez la pédale de frein vibrer sur une surface glacée, c’est que le système antiblocage travaille. Dans les faits, il pompe les freins pour vous (il peut le faire plus de 20 fois à la seconde). À partir de ce moment, il vous suffit de conserver votre pied fermement sur la pédale de frein. Le tout vous permet de garder la trajectoire désirée.

Auto

Essuie-glaces, huile synthétique et bornes: les conseils de la semaine

Q Devrait-on redresser les essuie-glaces de la voiture en prévision d’un épisode de verglas?

R Non, puisque cela risque de réduire leur efficacité. Le problème, c’est qu’en prenant cette habitude, on crée une tension sur les ressorts des bras d’essuie-glaces. À la longue, la pression leur permettant de coller au pare-brise pourrait se relâcher. Les essuie-glaces deviendront alors moins efficaces.

Auto

Chauffe-moteur, givre et recharge: les conseils de la semaine

Q À partir de quelle température devrais-je brancher le chauffe-moteur de mon véhicule?

Dès qu’on passe sous les -5 degrés, utiliser un chauffe-moteur est bénéfique pour le confort des passagers, pour l’environnement en raison d’un besoin moins élevé d’essence lors du démarrage, donc une économie pour vous! La température interne du moteur étant plus élevée les démarrages seront plus faciles, l’habitacle bénéficiera d’une chaleur plus rapidement et les émissions novices du moteur seront diminuées. Un branchement trois heures avant est nettement suffisant. Par température très froide, une période de quatre heures peut être avantageuse.

Q L’hiver, comment remédier au problème de givre à l’intérieur de mes vitres?

L’idéal est d’éliminer tout surplus de neige dans l’habitacle car le givre est causé par l’humidité qui peut s’accumuler à l’intérieur du véhicule. 2 trucs faciles pour l’empêcher :

  • Débarrassez-vous de la neige amassée sous vos bottes! En effet, la neige une fois fondue augmentera le taux d’humidité dans l’habitacle.
  • Utilisez le climatiseur (air climatisé) comme déshumidificateur en prenant soins de le positionner vers la chaleur et non vers la froideur comme en été, aide à garder l’habitacle moins humide.

Q Est-ce vrai que la recharge des batteries d’un véhicule électrique est plus lente lorsqu’il fait froid?

Vrai, le temps de recharge est généralement plus long lorsque la température est plus froide. Et non ce n’est habituellement pas dû à un mauvais fonctionnement de la borne de recharge. La gestion du transfert de l’énergie est faite par le véhicule en tenant compte de plusieurs paramètres, dont la température de la batterie, l’énergie restante dans cette dernière, la puissance de la borne, etc. Cela afin de garantir la longévité de la batterie.

___

ÉCRIVEZ-NOUS!

Des questions sur votre auto? Besoin de conseils? Transmettez-nous vos questions. Elles pourraient être publiées dans cette rubrique auto@gcmedias.ca

Les services-conseils automobiles offerts par CAA-Québec sont exclusifs à ses membres. Ceux-ci peuvent communiquer autant de fois qu’ils le désirent par internet (dans la section Sur la route au www.caaquebec.com) ou par téléphone 1 888 471-2424.